Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Finance responsable

Huile de palme : le fonds souverain norvégien NBIM désinvestit

le 28/08/2015

C'est le plus grand fonds souverain au monde. Doté de plus de 870 milliards de dollars, soit 765 millions d’euros sous gestion, Norges Bank Investment Managers (NBIM) a fait monter d’un cran sa politique d’investissement responsable.

Huile de palme : le fonds souverain norvégien NBIM désinvestit

Le fonds, chargé de gérer les ressources financières générées par l’industrie pétrolière de la Norvège, a exclu de son portefeuille quatre groupes asiatiques producteurs d’huile de palme. L’exclusion vise les sociétés malaisiennes IJM Corp et Genting, ainsi que les Sud-coréennes Posco et Daewoo International. « Il existe un risque inacceptable que Daewoo, et donc également sa maison-mère Posco, soit responsable d’importants dégât environnementaux du fait de la conversion de forêt tropicale en plantations de palmier en Indonésie », a justifié le comité indépendant Norway’s Ethic Council, qui a recommandé ces exclusions à NBIM. Selon lui, le fait que l’huile de palme ne représente qu’une partie marginale des revenus de Daewoo et de Posco n’allège en rien la responsabilité des deux groupes.

Ces quatre sociétés asiatiques rejoignent une liste qui comptait déjà soixante sociétés exclues du portefeuille du fonds souverain. NBIM s’interdit ainsi d’investir au capital des exploitants de mines, des producteurs de tabac et des fabricants d’armes. Les groupes français Safran et Airbus ont par exemple été exclus du portefeuille en 2005. Le distributeur américain Wal-Mart a été retiré en 2006 en raison de pratiques contraires aux droits de l’homme, comme le travail de mineurs, en son sein ou chez ses fournisseurs. Fin mai, NBIM avait annoncé vouloir se désengager des entreprises qui réalisent une part importante de leur activité à la production de charbon, soit environ 50 à 75 participations de son portefeuille, comme l’allemand RWE ou le suédois Vattenfall, dont le poids des centrales à charbon dans leur mix énergétique reste élevé. Ces cessions se feront progressivement et représentent un montant total d’environ 5 milliards de dollars.

JD

Commentaires (0)
Commenter cet article
Dossiers & documents
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message