Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Affichage publicitaire

Un décret autorisant les publicités géantes dans les stades de l'Euro 2016 inquiète les associations

le 21/01/2016

Le ministère de l’Écologie vient de mettre en consultation un projet de décret relatif à la publicité extérieure, aux enseignes et aux préenseignes. Autorisant les panneaux publicitaires de grande taille, il est perçu comme un affront par les défenseurs du paysage.

Un décret autorisant les publicités géantes dans les stades de l'Euro 2016 inquiète les associations

Les associations de défense du paysage sont remontées ! Et pour cause : un décret mis en consultation par le ministère de l’Écologie jusqu'au 9 février vient faciliter l'implantation de panneaux publicitaires de grande taille, en particulier dans l'enceinte des stades d'une cinquantaine de villes. Environnement Magazine s'était procuré en septembre dernier ce projet de décret et avait interrogé à la sortie d'une réunion de concertation organisée par le ministère de l’Écologie l'association Paysages de France, très engagée sur le sujet, et l'acteur Olivier Saladin, qui en est l'un des membres actifs.

Un décret issu de la loi Macron

Synonyme de « panneaux XXL », ce projet de décret est perçu par ces associations comme une véritable provocation. Pris pour l'application de la loi Macron, il fixe le régime dérogatoire dont bénéficieront, à compter du mois de mars, les publicités dans l'emprise des grands stades, avec en ligne de mire l'organisation en juin prochain de l'Euro 2016. Jusque-là cantonnés aux enceintes des gares ou aéroports, ces grands formats (50 m²), lumineux ou non, seront installés dans des équipements sportifs situés « en agglomération et hors agglomération » et ayant une capacité d'accueil d'au moins 15 000 places assises.

Financer les équipements sportifs

Le but est clair : « Dégager des financements pour les propriétaires de ce type d'équipement, notamment les collectivités locales », ne cache pas le ministère. La cinquantaine de stades concernés sont listés en annexe du texte. Le conseil municipal ou l'assemblée délibérante de l'EPCI concerné auront leur mot à dire. Et c'est « sur demande motivée, tenant compte de l'insertion dans le tissu urbain et paysager » qu'une élévation du dispositif « supérieure à dix mètres » pourra être exceptionnellement autorisée. Mais pour France Nature Environnent (FNE) et Agir pour les paysages, l'inquiétude est de mise. Car ces écrans vidéo publicitaires ne sont pas seulement «  facteurs de troubles de voisinage » mais également « fortement consommateurs d'électricité ».

PML / MB

Commentaires (0)
Commenter cet article
Le groupe enviroclub
Droit de l'Environnement
Accéder à Enviroclub
Dossiers & documents
Environnement Magazine
Environnement Magazine
Voir tous les dossiers
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message