Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Bâtiment intelligent

Brest smart grid sort de terre

le 03/02/2016

Brest métropole et Schneider Electric ont lancé les travaux du projet Brest smart grid. L'enjeu est de lancer une dynamique de maîtrise des flux grâce à la création d'une plateforme de pilotage multi-énergies.

 Brest smart grid sort de terre

Le projet Brest smart grid commence à se mettre en place. Associant Schneider Electric et Brest métropole, il s'insère dans le projet d'aménagement du quartier des Capucins, une ancienne friche industrielle de seize hectares. « L'idée est de couvrir tous les usages, tous les flux qui traversent le quartier pour ensuite en assurer un pilotage fin », décrit Thierry Djahel, directeur développement et prospective de Schneider Electric. Électricité, eau chaude, eau froide, réseau de chaleur, consommation de gaz… « Nous avons signé une convention pour cinq ans avec la métropole. Une plateforme de suivi énergétique du quartier va être mise en place. Elle a vocation à se connecter à l'ensemble des points de mesures qui vont être installés. »

Deux centrales photovoltaïques de 100 kW chacune doivent être installées en toiture au premier semestre 2016. L'une injectera ses électrons dans le réseau, l'autre fonctionnera en autoconsommation. Schneider Electric a été sollicité pour en gérer l'automatisation et la régulation. « Plutôt que de renforcer le réseau électrique, une option jugée trop coûteuse par la métropole, l'idée est venue d'installer des outils pour connaître et piloter les flux énergétiques », complète Thierry Djahel. « Et d'intégrer un système d'incitation des usagers. » D'ici à 2018, une première version de la plateforme énergétique va donc être déployée. Chiffres ? Codes couleurs ? L'enjeu est de savoir quelles informations transmettre à des consommateurs qui ne sont pas des spécialistes de l'énergie, et voir quels moyens d'animation locale sont à déployer.

Les mesures ne seront pas individualisées. Le projet se contentera dans l'immédiat de relever les consommations de chaque énergie par bâtiment et par type d'usages (commerce, logement, bureau…). «Les données seront mises à disposition de toute société ou start-up qui voudrait développer un nouveau service », signale Thierry Djahel. Des données construites sous forme d'indicateurs qui seront « le fruit d'un vrai travail de consensus avec la collectivité », précise-t-il. Les données brutes ne seront pas transmises.

 

TB

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Thomas Blosseville

Chef de rubrique
Environnement Magazine

Présentation : Je coordonne les sujets liés à la transition énergétique, au smart grid et au climat pour le groupe Environnement Magazine.

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message