Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Biodiversité

La Douane remet des fauves au Muséum national d'Histoire naturelle

le 17/02/2016

La Douane a remis six grands fauves et un crocodile au Muséum national d'Histoire naturelle. Une saisie opérée chez un particulier en application de la convention Cites.

La Douane remet des fauves au Muséum national d'Histoire naturelle

En saisissant chez un collectionneur de Besançon trois lions, trois léopards et un buste de crocodile, la douane a appliqué la convention Cites qui encadre strictement le commerce d'espèces animales et végétales menacées d'extinction. Faute d'avoir pu produire les documents prouvant la légalité de la détention de six animaux sur sa collection de 64 trophées de chasse, le particulier a été condamné à une amende et les animaux saisis et remis au Museum.
En 2014, les douanes ont relevé 527 infractions portant sur la Cites, saisi près de 1400 animaux vivants protégés comme des tortues, des  oiseaux et des serpents, 269 animaux naturalisés ainsi que de l'ivoire, des coraux... Car les espèces protégées font l'objet d'un vaste trafic international pour alimenter les marchés de la pharmacopée, les collectionneurs, et les amateurs de nouveaux animaux de compagnie. L'année 2015, dont le bilan sera connu dans quelques semaines, a connu quelques prises emblématiques comme 69 scorpions vivants saisis à Roissy, 100 rossignols découverts dans le coffre d'une voiture ou encore 18 868 hippocampes déshydratés dans un envoi commercial.

Pour faire face à ce trafic qui ne connaît pas la crise, la douane s'est organisée avec la mise en place d'un réseau de correspondants Cites piloté au niveau national par la direction du renseignement douanier qui compte 24 experts. Elle s'appuie également sur l'expertise de l'ONCFS. Pour le Muséum national d'histoire naturelle, c'est une belle occasion d'enrichir ses collections. « Ce sont des animaux de grande valeur qui vont nous permettre à la fois de remplacer les animaux de la Grande Galerie qui vieillissent mais aussi d'élargir nos connaissances à partir des prélèvements qui seront faits », explique Bruno David, son président.

Commentaires (0)
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message