Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Assainissement

Une nouvelle voie de valorisation pour les boues de Step

le 25/05/2016

Les « Technosables » obtenus grâce au procédé d'oxydation par voie humide (OVH) des boues de la Step d'Epernay bénéficient désormais d'une autorisation pour être réutilisés dans le remblai de tranchées d'assainissement ou dans la production de céramique. Une inauguration officielle a lieu aujourd'hui.

Une nouvelle voie de valorisation pour les boues de Step

Lors de son inauguration en 2007, la station d'épuration d’Epernay-Mardeuil, dans la Marne, a été la première en Europe à mettre en place le procédé d'oxydation par voie humide (OVH) pour le traitement de ses boues. La technologie, proposée par OTV, consiste à chauffer des boues digérées à une température de  250 °C et sous une pression de 50 bars, en présence d’oxygène pur. A la sortie, un résidu solide minéral baptisé "Technosable", composé majoritairement d'argile, de calcaires et de phosphates, est obtenu.

700 tonnes à valoriser chaque année

Après 8 ans d'études techniques, un arrêté préfectoral a autorisé en février dernier, de manière inédite en France, la Communauté de communes d'Epernay Pays de Champagne (CCEPC) à valoriser ses 700 tonnes de Technosables produites chaque année. Deux filières sont concernées : les techniques routières et la céramique. « Pendant trois ans et en coopération avec le Cerema, nous avons réalisé un chantier pilote de remblaiement de tranchées d'assainissement avec du Technosable. Nos résultats montrent qu'il est possible de substituer 25 % des matériaux tout en respectant des contraintes géotechniques et environnementales », souligne Alexis Douillet, ingénieur eau et assainissement sur la Step. D'autres essais ont montré qu'il était possible d’introduire le résidu minéral, à hauteur de 7 %, dans les mélanges de production de faïence. « Avec ces deux filières opérationnelles, nous allons créer notre propre expérience sur place », ajoute Alexis Douillet. Seules deux autres stations d'épuration ont opté pour l'OVH en France : Aix-en-Provence et Rennes.

 

Julie Paysant

Commentaires (0)
Commenter cet article
Le groupe enviroclub
Eau et assainissement
Dossiers & documents
Environnement Magazine
Environnement Magazine
Voir tous les dossiers
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message