Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Santé-environnement

Le Parlement européen limite la durée et l'usage du glyphosate à 7 ans

le 14/04/2016

Le Parlement européen s'est prononcé, mercredi 13 avril à Strasbourg pour le renouvellement de l'autorisation du glyphosate pour 7 ans au lieu des 15 ans proposés par la Commission européenne, et à s'est opposé à des utilisations autres que professionnelles.

Le Parlement européen limite la durée et l'usage du glyphosate à 7 ans
 DR

Le Parlement européen (PE) sera-t-il suivi par la Commission ? Les députés européens ont voté pour la restriction de l'autorisation du controversé glyphosate à 7 ans, et uniquement pour des usages professionnels. Ils souhaitent notamment son interdiction dans les aires de jeu, les parcs et jardins, dans les zones proches de ces parcs et jardins, dans des zones de production agricole et juste avant la récolte. Si des éléments scientifiques venaient à modifier la base scientifique sur laquelle cette autorisation est accordée (l'avis de l'Efsa), l'autorisation de 7 ans serait revue.

Plutôt que de s'opposer purement et simplement au renouvellement de l'autorisation aussi longtemps que des doutes subsisteront sur les propriétés cancérigènes et perturbatrices endocriniennes de cet herbicide le plus utilisé en Europe, le Parlement a donc proposé un compromis à la Commission.
« C'est un résultat qui va dans le sens du maintien de la compétitivité du secteur agricole et d'une plus grande attention à la santé des citoyens », a déclaré à la presse Giovanni La Via (PPE, italien) qui préside la commission parlementaire de l'environnement.

Le PE demande à la Commission de réexaminer l'autorisation à la lumière des résultats des travaux en cours à l'Agence européenne des produits chimiques (Echa), laquelle doit déterminer s'il convient de classer le glyphosate comme perturbateur endocrinien. La Commission est également invitée à faire procéder à une étude indépendante sur la toxicité générale et la classification du glyphosate.
La résolution presse également la Commission et l'Efsa de publier toutes les études qui lui permis d'affirmer que le glyphosate n'est probablement pas cancérigène pour l'homme.

Commentaires (0)
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message