Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Numérique

Veolia connecte la ville, les élus et les habitants

le 30/11/2016

Veolia a présenté sur le salon Pollutec sa stratégie pour connecter les données de ses différents métiers et les mettre à disposition de ses interlocuteurs, professionnels comme usagers.

Veolia connecte la ville, les élus et les habitants
Veolia connecte la ville, les élus et les habitants Veolia

« Au fil des années, nous avons développé ou intégré une centaine de logiciels sur nos métiers de l’environnement. Maintenant, nous croisons ces différentes bases de données pour développer de nouveaux services pour les élus, les techniciens et les citoyens », explique Thierry Witkowicz, directeur Développement Smart Cities. Mais pas seulement : les données issues du big data et des réseaux sociaux sont également agrégées pour prendre le pouls de la ville en direct.

Sous la bannière Urban X se retrouvent ainsi les solutions Urban Namics, Urban Board et Urban Pulse. WaterNamics est ainsi la solution liées aux métiers de l’eau d’Urban Namics, pour optimiser les données issues des différentes partenaires de Veolia comme Lacroix Sofrel (données de télégestion) ou Gutermann (surveillance des fuites).

Pour les élus et les services techniques, Urban Board est une interface de visualisation d’indicateurs liés à l’environnement (qualité de l’air…), à la propreté, à la sécurité et à la mobilité. Développée depuis deux ans, elle est déjà utilisée par plusieurs villes comme Lyon, Lille, ou encore Saint-Amand-Montrond, dans le Cher.

Enfin, Urban Pulse, développé pour les habitants, est une application (iOS et Android) qui se décline en fonction des territoires. Lyon, Nice, Bordeaux, Toulouse ou Nantes l’ont adoptée. « L’objectif est de développer l’écocitoyenneté », argumente Thierry Witkowicz. Elle recense les services (banques, commerces, etc.), les événements, la communication municipale tout en permettant la remontée d’information en cas d’incident (propreté, fuite, tag…). « Une appli monotâche est vite abandonnée, c’est pourquoi nous agrégeons plusieurs services. En six mois, nous comptons déjà 7 000 téléchargements, et nous nous déployons à l’échelle mondiale, y compris dans les pays en développement », ambitionne Thierry Witkowicz.

Albane Canto

Plus d'infos sur : Veolia Pollutec
Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Albane Canto

Journaliste
Canto

Présentation : Journaliste, je suis principalement les sujets santé-environnement, cleantechs, déchets et eau.

Voir tous ses articles Voir son profil
Le groupe enviroclub
Territoires et politiques durables
Accéder à Enviroclub
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message