Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Politiques publiques 

L'Agence française pour la biodiversité au Conseil des ministres 

le 04/01/2017

Communication en Conseil des ministres, réunion de son comité scientifique, tenue prochaine de son premier conseil d'administration, l'Agence française pour la biodiversité s’installe dans le paysage institutionnel.

L'Agence française pour la biodiversité au Conseil des ministres 
Barbara Pompili et Ségolène Royal

Après la parution le 26 décembre du décret relatif à son organisation et à son fonctionnement (lire notre article), l'Agence française pour la biodiversité (AFB) continue de se construire autour des quatre organismes qu'elle regroupe : Onema, Parcs nationaux, Atelier technique des espaces naturels et Agence des aires marines protégées. 

Son comité scientifique a tenu sa première réunion le 3 janvier, avant une communication en Conseil des ministres sur sa création ce 4 janvier et un premier conseil d'administration prévu le 19. Composé de quarante-trois membres répartis en cinq collèges, c'est lui qui définira la politique de l'agence et qui fixera ses priorités. 

« L'AFB devra à la fois populariser le sujet Biodiversité auprès du grand public et mobiliser les acteurs professionnels, collectivités et entreprises. Elle va par exemple soutenir dés cette année le programme de science participative « 65 millions d’observateurs » du Muséum national d'histoire naturelle, tester le mouillage écologique dans les parcs marins ou mettre en place des protocoles de restauration en  zones humides », illustre son directeur général, Christophe Aubel, confirmé dans ses fonctions par un arrêté paru ce 4 janvier au JO. 

Le nouvel organisme s'articule autour de trois pôles nationaux à Brest, Montpellier et Vincennes. Son organisation territoriale, y compris outre-mer, comprendra en outre des antennes de façade maritime, des directions régionales (ou interrégionales) et des services départementaux (ou interdépartementaux). Conjointement avec l'AFB, les Régions pourront ainsi mettre en place des agences régionales, notamment sous la forme d'établissements publics de coopération environnementale. Ces délégations - auxquelles pourront notamment s'associer les Départements au titre de leur compétence en matière d'espaces naturels sensibles - exerceront tout ou partie des missions de l'agence, à l'exception des missions de police de l'environnement.

« Trois agences régionales sont aujourd'hui presque sur les rails en Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val-de-Loire. Nous espérons qu'il y en aura rapidement partout en France, mais nous ne voulons pas brusquer les Régions qui doivent s'approprier le dispositif », commente la  Secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, Barbara Pompili. 

Notons que le ministère de l'Environnement a profité de cette forte actualité autour de la protection de la nature pour lancer officiellement la campagne d'information « zéro phyto » et publier une version complétée du guide « Ma commune sans pesticide ». 

Un appel à projets « Sites pilotes pour la reconquête de la Biodiversité » sera par ailleurs lancé le 6 janvier pour une clôture au 20 mars 2017.

Fabian Tubiana et Philie Marcangelo-Leos

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Fabian Tubiana

Chef de rubrique
Environnement Magazine

Présentation : Je suis coordonnateur web des rédactions du groupe et chef de rubrique Actu d'Environnement Magazine.

Voir tous ses articles Voir son profil
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message