Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Biodiversité 

Biotope et la Safer Île-de-France lancent un nouveau service de compensation écologique

le 16/01/2017

EXCLUSIF - Biotope et la Safer Île-de-France associent leurs compétences pour proposer un service de compensation s'appuyant sur des outils de veille foncière et de préemption.

Biotope et la Safer Île-de-France lancent un nouveau service de compensation écologique
Le faucon crécerelle est le rapace le plus commun en Île-de-France Biotope

Archipel. C'est le nom du nouveau service de compensation  des impacts sur la biodiversité que lanceront conjointement ce mardi 17 février la société d'ingénierie écologique Biotope et la Safer (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural) francilienne. « Archipel est, en France, le premier service de compensation qui s'appuie sur des outils de veille foncière et de préemption. Nous pouvons ainsi identifier du foncier potentiellement éligible sans que des questions de conflits d'usage ne soient soulevées et apporter aux maîtres d'ouvrages publics ou privés des solutions sans nécessaire acquisition de terrain », explique Jean-Baptiste Schweiger, directeur Prospective et Aménagement territorial de la Safer Île-de-France.

En Île-de-France uniquement 

Ce service qui s'appuie en outre sur l'expertise de Biotope, notamment pour la détermination des équivalences écologiques, n'est pour le moment disponible qu'en région parisienne. « Une convention de partenariat a été signée en décembre 2016 entre Biotope Région Nord-Est et la Safer Île-de-France », indique la directrice régionale Claire Poinsot. Les deux entités, qui œuvrent ensemble sur différents projets depuis 2008, partagent la propriété de la marque et du logo et devraient sceller leur union en fin d'année au travers d'une structure juridique encore à définir. « Nous sommes régulièrement sollicités par des maîtres d'ouvrages et avons déjà répondu conjointement. La RATP nous a ainsi missionnés pour la compensation du chantier de l'extension sud de la ligne 14 du métro », révèle Jean-Baptiste Schweiger.

Quel que soit l'avancement du projet

« Les maîtres d'ouvrages peuvent nous solliciter quel que soit le stade d'avancement de leur projet. Nous pouvons intervenir à toutes les étapes de la séquence ERC « éviter-réduire-compenser », assure Claire Poinsot. Les encore trop rares porteurs de projets qui anticipent la phase de compensation pourront ainsi profiter de la veille foncière unique de la Safer. 
« Les maîtres d'ouvrage n'ont pas vocation à être propriétaires terriens. Nous acquérons donc les terrains avant de les rétrocéder à des acteurs privés en leur imposant des servitudes environnementales. Le non-respect de ces clauses (travaux d'amélioration, mode de gestion, rendu annuel à l'administration…) peut conduire à l'annulation de la vente », explique Jean-Baptiste Schweiger. 
A moyen terme, Archipel a vocation à être étendu à toute la France, voire à l'international. Et à long terme, pourquoi pas à intégrer un service de compensation par l'offre.

Fabian Tubiana

Contact : archipel@biotope.fr

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Fabian Tubiana

Chef de rubrique
Environnement Magazine

Présentation : Je suis coordonnateur web des rédactions du groupe et chef de rubrique Actu d'Environnement Magazine.

Voir tous ses articles Voir son profil
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message