Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Méthanisation

Seine aval valorisera le fumier de Maisons-Laffitte

le 14/02/2017

Le Siaap et la ville de Maisons-Laffitte vont tenter de valoriser du fumier de cheval mélangé aux boues de la Step de Seine aval pour produire du biogaz. Un pilote à grande échelle devrait être mis en place en 2019.

Seine aval valorisera le fumier de Maisons-Laffitte
La Step de Seine-Aval pourrait méthaniser ses boues avec des fumiers équins DR

La ville de Maisons-Laffitte va fournir du fumier de cheval à la Step de Seine-Aval gérée par le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap). Un accord-cadre de partenariat vient d'être signé dans ce sens entre la ville et le syndicat d'assainissement. L'objectif ? Valoriser des ressources locales et mettre en place des synergies. En effet, Maisons-Laffitte est voisine de la Step de Seine aval et produit des fumiers équins à travers son célèbre hippodrome. 

Dans la station d'épuration, les boues sont déjà méthanisées et produisent chaque année environ 400 Gwh d'énergie sous forme de biogaz. Cela permet à la Step d'être autonome en énergie à plus de 60 %. La ville pourrait fournir près de 20 000 tonnes de fumiers équins par an. Mélangés aux boues de la Step, ils permettraient la production de biogaz ou de biométhane.

Dès cette année, des tests seront réalisés dans les laboratoires du Siaap pour déterminer le pouvoir méthanogène de ces fumiers et le mélange avec les boues. Le projet s'intégrera aussi au partenariat d'innovation lancé entre le Siaap et le Syctom visant à co-méthaniser des boues avec des déchets ménagers. Par ailleurs, le programme Mocopée lance un axe de recherche sur ces problématiques. 
Un pilote à grande échelle devrait être mis en place en 2019 afin de débuter les essais opérationnels en 2020. 

Ce projet s'inscrit dans le plan stratégique Siaap 2030, élaboré de manière participative avec les élus et les salariés, qui définit les orientations majeures du syndicat. 

PRB

Commentaires (1)
Guy Weider

Guy Weider
Consultant TE, Energie Partagée
le 15/02/2017 à 11h44

Excellent ! excellente piste à creuser ! Comme le fumier équin est un intrant ''sec'', si les boues sont encore humides, la convergence devrait être propice aux bactéries ds le digesteur ! Question: que fera-t-on avec le digestat? Pourront-ils être épandu sur des terres à vocation AB? Si oui, quel est le seuil de tolérance des différents constituants du digestat? Cas spécifique des déchets carnés se trouvant ds les selles intégrant la STEP? Que fait-on des contraintes AB actuelles sur cet aspect? Merci pour vos retours Salutations Guydegif(91)

Signaler un abus
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Pauline Rey-Brahmi

Journaliste
Hydroplus

Présentation : Je suis les sujets liés au petit et au grand cycle de l'eau pour Hydroplus et Environnement Magazine.

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message