Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Santé-environnement

Le Zéro pesticide c'est parti !

le 15/02/2017

Alors que le zéro pesticide s'impose aux collectivités depuis le 1er janvier, la ministre de l'Environnement se félicite d'une baisse de 14 % des pesticides utilisés en usages non agricoles.

Le Zéro pesticide c'est parti !
Ségolène Royal a lancé la campagne d'information Ma commune sans pesticide DB - EM

Quelques jours après le ministre de l'Agriculture qui annonçait une baisse de 2,7 % des volumes de phytosanitaires utilisés par les agriculteurs, la première du genre, Ségolène Royal s'est félicitée d'une baisse autrement plus importante : - 14 % de pesticides utilisés  pour des usages non agricoles. «  C'est une véritable prise de conscience que nous constatons », se félicite-t-elle. Un résultat très encourageant alors que le zéro pesticides ne s'applique aux collectivités que depuis le 1er janvier.

Un travail de longue haleine
La preuve que nombre d'entre elles ont anticipé la réglementation que la ministre avait initié, dès 2014, avec le lancement de la démarche « Terre saine, communes sans pesticides » à laquelle plus de 200 communes ont adhéré. Un dispositif doublé, en 2016, par le label « Plan France terre de pollinisateurs » remis à plus de 110 collectivités. Il s'agit maintenant d'enfoncer le clou pour faire appliquer la loi. 
C'est pourquoi, ce 14 février, la ministre de l'Environnement a lancé officiellement la campagne d'information « Zéro pesticide, c'est mille fois mieux pour ma santé et pour notre planète ». « Il s'agit de sensibiliser les collectivités mais aussi les particuliers qui seront, à leur tour, soumis à l'interdiction de produits chimiques de synthèse dans leurs jardins en janvier 2019 », explique la ministre. Un guide téléchargeable en ligne déclinent les solutions à mettre en œuvre pour entretenir espaces verts et voirie en toute légalité. Il consacre aussi un chapitre à l'élimination des déchets phytosanitaires dont les collectivités devront se débarrasser.

Une action globale
L'occasion pour Ségolène Royal de faire le point sur ses nombreuses initiatives. Ainsi sur les néonicotinoïdes que la loi Biodiversité prévoit d'interdire pour la plupart d'entre eux dès septembre 2018  avant une interdiction totale à partir de juillet 2020, la ministre a annoncé que le décret d'application était en consultation publique. Sur la révision de l'arrêté de 2006 sur l'épandage des phytosanitaires, une  consultation est également en cours. Enfin, Ségolène Royal n'hésite pas à marcher sur les plates-bandes de son collègue Stéphane le Foll. Elle a ainsi annoncé le lancement d'une expérimentation de conseil indépendant aux agriculteurs. Quatre coopératives et 32 agriculteurs adhérents y participeront pour comparer les résultats entre un groupe recevant des conseils d'usage de phytosanitaires de la coopérative qui leur vend et un autre d'un organisme indépendant.

DB

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Dominique Bomstein

Rédactrice en chef
Environnement Magazine - Hydroplus

Présentation : Rédactrice en chef d'Environnement Magazine et d'Hydroplus.

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
Environnement Magazine
Environnement Magazine
Voir tous les dossiers
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message