Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Energie

Des CEE pour la récupération de chaleur des eaux thermales

le 17/02/2017

Le Sithere, un syndicat thermal intercommunal ardéchois, a reçu un grand prix des certificats d'économie d'énergie (CEE) décerné par la FNCCR. Il récupère la chaleur des eaux grises utilisées dans un établissement thermal.

Des CEE pour la récupération de chaleur des eaux thermales
 M Rissoan

Le syndicat intercommunal pour le thermalisme et l'environnement (Sithere) rassemblant trois communes d'Ardèche a attendu 2016 avant d'obtenir des certificats d'économie d'énergie (CEE) pour son installation de récupération de chaleur des eaux utilisées pour les soins dans l'établissement thermal de Vals-les-Bains. « Le projet était spécifique et il n'existait pas de fiche d'opération standardisée pour la récupération de chaleur d'eaux grises thermales. Il a donc fallu trois ans avant de pouvoir obtenir les CEE », précise Jean-François Terrisse, directeur du Sithere. Une démarche innovante récompensée par un grand prix décerné par la FNCCR dans la catégorie « Autres CEE ».

Dans cet établissement, l'eau thermale arrive à une température d'environ 14°C et les soins se réalisent à une température d'environ 38°C grâce au chauffage au gaz de l'eau. « L'idée est de récupérer l'eau après les soins à environ 36°C et de la faire circuler dans des échangeurs à plaques pour préchauffer l'eau thermale en entrée d'une dizaine de degrés », détaille Jean-François Terrisse. La baisse de consommation d'énergie est évaluée à environ 30 %. Le syndicat a ainsi obtenu 6,2 millions de kWhcumac de CEE, qui représenteront une fois vendus environ 20 à 30 % de l'investissement. Pour obtenir ces performances, le pilotage de l'installation est très précis. Il faut réguler les entrées et les sorties d'eau et réduire le stockage au minimum pour perdre le moins possible d'énergie. 

« Nous souhaitons désormais aller plus loin et nous allons mettre en place une pompe à chaleur l'hiver prochain », ajoute le directeur. La chaudière à gaz ne serait alors utilisée qu'en cas de secours et les performances énergétiques du système seront améliorées. Pour cela le syndicat bénéficiera d'une aide de l'Ademe. Enfin dans un troisième temps, la pompe sera utilisée pour mieux climatiser le bâtiment. Des opérations d'économie d'énergie sont aussi menées dans les deux autres établissements thermaux gérés par le syndicat. 

PRB

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Pauline Rey-Brahmi

Journaliste
Hydroplus

Présentation : Je suis les sujets liés au petit et au grand cycle de l'eau pour Hydroplus et Environnement Magazine.

Voir tous ses articles Voir son profil
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message