Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Espaces verts

L'éco-pastoralisme monte en puissance et se professionnalise

le 23/03/2017

Les rencontres nationales de l'éco-pâturage ont lieu ce 23 mars à Angers. L'occasion de s'interroger sur le développement sans précédent de cette pratique, utilisée dans des centaines de collectivités, en pleine cohérence avec l'objectif d'un retour à plus de nature en ville.

L'éco-pastoralisme monte en puissance et se professionnalise
L’éco-pastoralisme a le vent en poupe. La pratique se développe et une règle professionnelle vient d'être publiée  Ville de Caen

L’éco-pastoralisme a le vent en poupe ! Selon un récent palmarès réalisé par la filière des professionnels de l'entretien des paysages et espaces verts, deux collectivités sur trois ont en moyenne recours à cette méthode alternative de gestion écologique (voir notre article dans l'édition du 16 mars 2017). Ou, pour être précis, à ce mode d’entretien extensif et écologique des espaces par le pâturage d’herbivores domestiques (moutons, vaches, chèvres).

Il est en tout cas à l'honneur des 3èmes rencontres nationales organisées ce 23 mars à Angers. Collectivités locales, établissements hospitaliers, agriculteurs, bergers urbains, entrepreneurs du paysage, associations, près de 400 acteurs publics et privés y sont attendus, pour débattre aussi de la place de l'animal en ville. Environnement Magazine vous révèle les nouveautés de ce programme dans son Agenda

Autour de cette pratique ont émergé des services, à l'instar de celui proposé par la PME Ecomouton. Aux entreprises et collectivités, elle loue à l'année des moutons pour tondre leurs pelouses. L'offre séduit de grands groupes (Carrefour, SNCF). Ou récemment la ville de Caen (voir photo) et le conseil départemental du Loiret, qui teste cette solution pour l'entretien de bassins de rétention des eaux pluviales. Même si la pratique permet de conserver la biodiversité et de reconstituer l'écosystème, elle n'est pas sans générer des inquiétudes. Un observatoire de l’éco-pâturage vient ainsi d'être lancé pour recueillir les points de vues et éventuelles critiques. De même, une enquête sur les incivilités est en ligne sur le site d'Entretien nature & territoire.

Enfin, une nouvelle règle professionnelle vient d'être publiée pour accompagner le développement de cette pratique, par l'Unep en partenariat avec l’association des ingénieurs territoriaux de France (AITF), la Fédération française du paysage (FFP), et l'association des directeurs d’espaces nature en ville Hortis. Elle recense l’ensemble des bonnes pratiques et savoir-faire des entreprises du paysage dans ce domaine. Sa conception a impliqué des représentants de Plante & Cité, de l'administration du ministère de l'Agriculture, des collectivités territoriales, ainsi que des experts (écologues, vétérinaires).
« Loin de revenir à des pratiques agricoles ancestrales, et non adaptées aux milieux urbains et péri-urbains, il s’agit au contraire de développer des solutions d’entretien peu polluantes et des modes de gestion plus douce des espaces par la démonstration de nouveaux savoir-faire, maîtrisés par les entreprises du paysage », indique dans un communiqué Philippe Feugère, pilote du comité de rédaction de cette règle professionnelle sur l’éco-pastoralisme.

MB

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Morgan Boëdec

Journaliste
Environnement Magazine

Présentation : Je coordonne pour le groupe Environnement Magazine les sujets liés aux transports, aux nouvelles mobilités et plus globalement aux initiatives qui sont portées dans le secteur de l'environnement par les collectivités locales.

Voir tous ses articles Voir son profil
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message