Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Déchets ménagers

Paris collecte désormais les biodéchets

le 05/05/2017

La Ville de Paris a démarré la collecte séparée, le 4 mai, des biodéchets dans deux arrondissements. En ligne de mire, l'extension à toute la capitale.

Paris collecte désormais les biodéchets
 DR

Dans le cadre de son plan Zéro déchets, présenté en février 2016, la Ville de Paris collecte désormais les biodéchets dans le 2è et le 12è arrondissement, dans lesquels la collecte est gérée en régie. Après une phase de diagnostic et de sensibilisation, les équipements ont été distribué aux bâtiments pouvant accueillir le nouveau bac au couvercle marron – soit 70 % des immeubles, les autres pouvant cependant en faire la demande. En tout, 120 000 personnes vont pouvoir trier leurs biodéchets. La Ville estime que le gisement est de 30 kg par foyer et par an, soit un potentiel de 3500 tonnes de biodéchets détournés des ordures ménagères résiduelles (OMR) chaque année. A condition que les habitant jouent leur jeu… Pour les inciter, la collectivité a distribué des bacs de 7 litres ainsi que des sacs biodégradables pour la première année. La collecte aura lieu deux fois par semaine.

Le traitement des biodéchets est confié à Veolia, qui les regroupe et les conditionne dans le Val-de-Marne, avant de les envoyer sur son site Artois Méthanisation dans le Pas-de-Calais, distant d'environ 200 km. Un choix qui laisse de côté les 6 unités de méthanisation d’Île-de-France qui auraient pu réaliser la même valorisation dans un périmètre local. 

Albane Canto

Commentaires (1)
Guy Weider

Guy Weider
Consultant TE, Energie Partagée
le 05/05/2017 à 14h20

Dommage ! "...les envoyer sur son site Artois Méthanisation dans le Pas-de-Calais, distant d'environ 200 km. Un choix qui laisse de côté les 6 unités de méthanisation d’Île-de-France qui auraient pu réaliser la même valorisation dans un périmètre local." Pourquoi ne pas avoir opté pour une Métha locale, puisque de sûrcroit 6 unités existent ! Un comble ! ça doit être une histoire de prix d'appel, Artois-Métha payant plus cher la tonne d'intrant FFOM livrée. Sauf que la pollution GES + particules engendrée par ces 200 kms, ils s'assoient dessus ! Va falloir que les mentalités changent !!! et vite ! pas que le fric, penser à la Planète ! Salutations Guydegif(91)

Signaler un abus
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Albane Albane Canto

Rédactrice en chef adjointe
Canto

Présentation : Journaliste, je suis principalement les sujets santé-environnement, cleantechs, déchets et eau.

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message