Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Transition écologique

Nicolas Hulot veut « libérer l'innovation » dans l'économie circulaire

le 27/06/2017

Le ministre de la transition écologique et solidaire a ouvert à Paris les troisièmes assises de l'économie circulaire. Peu d'annonces, mais une ambition réaffirmée.

Nicolas Hulot veut « libérer l'innovation » dans l'économie circulaire
La troisième édition des assises de l'économie circulaire de l'Ademe les 27 et 28 juin. TB

L'économie circulaire « est en train de se déployer et de changer de dimension ». Nicolas Hulot est venu ce 27 juin à la Maison de la chimie pour ouvrir les assises de l'économie circulaire. Il a dressé un constat plutôt optimiste : « Les choses commencent à bouger », observe le ministre de la transition écologique. « Pendant longtemps, nous avons cru que l'abondance était la norme. Nous découvrons que la norme, c'est la rareté. » Et Nicolas Hulot d'ajouter : « L'économie circulaire est la seule économie qui nous permettra d'être dans la durabilité et de sortir de la société du gâchis ». De lutter simultanément contre le dérèglement climatique, la destruction des écosystèmes et la crise économique.

Mobilisation générale

Concrètement, le ministre n'a guère fait d'annonces. Tout juste a-t-il évoqué quelques sujets comme le recyclage du verre plat, le rôle de la fiscalité et des investissements d'avenir « par exemple pour accélérer l'écoconception », ou encore le lancement prochain par l'Ademe de diagnostic déchets-énergie dans « un demi-millier de PME ». Il a surtout appelé à la mobilisation générale pour « aller plus loin ». Le ministre doit bientôt présenter son plan d'action climat. « L'économie circulaire fera partie des outils et de la stratégie », assure-t-il. « Je ferai tout pour libérer les capacités d'innovation. » Faciliter les expérimentations, identifier ce qui fonctionne et le généraliser : « Il faut voir les choses en grand dans le changement des modèles alimentaires, énergétiques et économiques ».

Comment y parvenir ? Organisatrice de l'évènement, l'Ademe a précisé ses priorités. Lors de la première édition des assises, l'objectif était « de populariser ce concept », a rappelé Bruno Lechevin, président de l'Ademe. Aujourd'hui, pour la troisième édition, « l'économie circulaire est intégrée à l'agenda politique, à la législation, à la stratégie des Régions et de certaines entreprises. Nous sommes à un moment charnière et nous devons accélérer la transformation de notre modèle de production et de consommation. » Bruno Lechevin a donc livré les axes de réflexion de l'Ademe à ce sujet.

Cinq axes de réflexion

D'abord, travailler sur l'impact économique de la transition vers une économie circulaire. Ensuite, sur « l'évaluation de nos besoins en ressources, en particulier pour la transition énergétique ». Mais aussi sur les mécanismes financiers pour faciliter la transition. Par exemple, les effets d'une augmentation de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). Ou encore les nouvelles incitations économiques à l'écoconception et à la lutte contre l'obsolescence programmée, « en généralisant les écomodulations à toutes les filières REP et en les renforçant » Quatrième axe de travail : les perspectives ouvertes par le numérique. Et enfin, l'évolution des modes de consommation, en particulier autour de la notion de partage.

En termes de mise en œuvre, Bruno Lechevin a fait le point sur les Contrats d'objectifs pour une dynamique régionale déchets et économie circulaire (Codrec) : 8 Codrec sont déjà signés, « 5 le seront d'ici à la fin de l'année ». Puis en 2018, l'Ademe devrait lancer une expérimentation pour mettre en place un label avec 10 collectivités volontaires.

Thomas Blosseville

Commentaires (1)
Sylvie Wiltar

Sylvie Wiltar
Chef de projet, Enerilo
le 28/06/2017 à 10h28

Bonjour, Super article. Nos modes de production et de consommation actuels correspondent à un modèle linéaire (reposant sur le triptyque : produire - consommer - jeter). Il est temps de boucler la boucle et passer à l'économie circulaire. Là encore, l'Etat aura un rôle primordial dans cette affaire pour impulser cette transformation. Nous verrons bien si les intentions de Mr Hulot (renouvelée ici: http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/nicolas-hulot-veut-booster-l-economie-circulaire-27-06-2017-7092036.php) seront suivies des actes.

Signaler un abus
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Thomas Blosseville

Chef de rubrique
Environnement Magazine

Présentation : Je coordonne les sujets liés à la transition énergétique, au smart grid et au climat pour le groupe Environnement Magazine.

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message