Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Air

Pollution atmosphérique : la métropole lilloise adopte la circulation différenciée

le 20/07/2017

Le 18 juillet, la préfecture du Nord a annoncé que la métropole lilloise instaurerait la circulation différenciée dès le prochain pic de pollution.

Pollution atmosphérique : la métropole lilloise adopte la circulation différenciée

Après les métropoles parisienne, grenobloise et lyonnaise, c’est au tour de Lille d’adopter la circulation différenciée en période de pic de pollution atmosphérique. Ainsi, à la place de la circulation alternée, qui se fondait sur un système de circulation selon les jours et les plaques d’immatriculation, la circulation différenciée est basée sur le système des vignettes Crit’air.

Le préfet du Nord, Michel Lalande a précisé que les restrictions concerneront douze communes de l’agglomération de Lille : Lille, Lomme, Lambersart, Ronchin, Hellemmes, Marcq-en-Baroeul, Lezennes, Mons-en-Baroeul, La Madeleine, une partie de Sequedin, Marquette-lez-Lille et Saint-André-lez-Lille. Lors du prochain pic de pollution, les véhicules Crit’air 4 et 5 ne pourront pas circuler dans ces secteurs, soit les voitures et véhicules utilitaires légers immatriculés avant le 1er janvier 2006, et les poids-lourds, autobus et autocars immatriculés avant le 1er janvier 2009. La violation de cette mesure entraînera une amende forfaitaire de troisième classe (68 euros).

Le niveau d’alerte entraînant la mise en place de cette circulation différenciée, sera déclenché dès que les particules fines PM10 présentes dans l’air, dépasseront un seuil de concentration de 50 microgrammes par m³ pendant deux jours consécutifs (au lieu de quatre). L’arrêté interdépartemental du 5 juillet contient un dispositif de gestion des épisodes de pollution de l’air qui va au-delà de la mise en place de la circulation différenciée. En fonction de l’intensité du pic, les industriels les plus polluants des secteurs du transport, de l’industrie, ou encore de l’agriculture, devront établir un plan d’actions qu’ils remettront aux préfets.

Eva Gomez

Commentaires (1)
Guy Weider

Guy Weider
Consultant TE, Energie Partagée
le 21/07/2017 à 10h15

OK, Crit'Air 4 et 5, MAIS pas que... Car ces classifications ne tiennent compte QUE des seuls critères âge et carburant...., que les particules et GES à l'échappement soient bons ou pas ! Pas validé ou vérifié lors d'un Contrôle Technique ! Un non-sens !!! Au-delà des particules liées à la (non-)combustion moteur, il y a AUSSI à prendre en compte les PARTICULES-émises-au-FREINAGE ! Qu'en faites-vous? URGENT !!! Une autre piste de PPA qu'on semble IGNORER à ce jour: les particules libérées lors du FREINAGE par tous véhicules sur ROUTES et RAILS !!! Parmi toutes les mesures envisagées par NH, nouveau Ministre d'Etat en charge de la Planète (en résumé!), j'ai vu ses propositions récentes sur l'augmentation de la taxe carbone pour inciter à consommer moins d'énergies fossiles donc polluer moins, Très Bien! et, les mesures d'accompagnement pour éradiquer à terme les pollutions liées au diesel puis à l'essence, OK, Très Bien ! MAIS, les pouvoirs publics continuent à ignorer l'impact des PARTICULES émises lors du FREINAGE de TOUS véhicules sur ROUTES et RAILS ! Tamic (voir site) n'est sans doute pas la seule solution, mais c'en est une ! Cette piste mérite d'être creusée et mise en oeuvre ASAP Merci d'y donner toute l'attention voulue, ASAP . Bon Courage ! Qu'en pensez-vous? A+ Salutations Guydegif(91)

Signaler un abus
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message