Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Pollution de l'air

Entrée en vigueur du nouveau protocole d’homologation des véhicules européens

le 04/09/2017

Après la polémique du Dieselgate, l’Union européenne s’est emparée de la problématique de l’évaluation des émissions polluantes des véhicules légers. Le nouveau protocole d’homologation est entré en vigueur le 1er septembre 2017.

Entrée en vigueur du nouveau protocole d’homologation des véhicules européens

Depuis vendredi 1er septembre 2017, les nouveaux protocoles européens d’évaluation des émissions des véhicules légers sont entrés en vigueur. Les constructeurs vont ainsi devoir mettre en place de nouveaux test d’émissions polluantes en laboratoire, mais aussi en conditions réelles. Une mesure imposée par l’Union Européenne, après le Dieselgate, qui a permis d’établir que de nombreux véhicules, et pas uniquement du constructeur Volkswagen, dépassaient le seuil réglementaire d’émission d’oxydes d’azote (NOx) notamment.

La nouvelle procédure de test en laboratoire, le « World Harmonised Light Vehicle Test Procedure » ou WLTP, remplace le « New European Driving Cycle » ou NEDC en vigueur depuis 1973. Plus long, le WLTP doit durer 30 minutes (contre 19 minutes pour le NEDC) et simule quatre types de conduite, contre deux auparavant. Les phases d’accélération sont plus vives, et les vitesses maximales plus élevées (131 km/h contre 120 km/h). Ce nouveau protocole se mettra en place en trois temps. Tout d’abord, seuls les nouveaux modèles de véhicules seront testés selon le WLTP, puis à partir du 1er septembre 2018, l’ensemble des modèles en ventes s’aligneront. Dès janvier 2019, les résultats de ces test devront être transparents et affichés dans les concessions ainsi que sur les fiches techniques des véhicules.

Vers la disparition du facteur de conformité

Un test en conditions réelles (RDE) s’ajoutera au test en laboratoire. En effet, les émissions évaluées en laboratoire sont dans une majorité de cas, moins élevées que lors des tests sur route. Ce protocole RDE se mettra également en place progressivement : dès maintenant pour les nouveaux modèles, et dès septembre 2019 pour l’ensemble des véhicules sur le marché. Le « facteur de conformité », qui permet aux constructeurs d’aller au-delà du seuil réglementaire de 80 mg d’émissions de NOx par kilomètre, sera de 2,1 jusqu’au 1er janvier 2020. Les véhicules pourront ainsi émettre jusqu’à 168 mg de NOx par kilomètre. Ce facteur sera ensuite abaissé à 1,5, soit 120 mg de NOx par kilomètre. L’objectif est de progressivement l’abandonner, « au plus tard d’ici 2023 » d’après la Commission européenne.

Eva Gomez

Commentaires (0)
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message