Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Mobilité

Le gouvernement ouvre les Assises de la mobilité

le 19/09/2017

Ce mardi 19 septembre 2017, le gouvernement a lancé le début des assises de la mobilité : une consultation publique et des ateliers destinés à nourrir la future loi des mobilités qui sera présentée au Parlement début 2018.

Le gouvernement ouvre les Assises de la mobilité

Ce mardi 19 septembre, le Premier ministre Edouard Philippe a officiellement ouvert les Assises de la mobilité avec le lancement d'une consultation publique en ligne. Cette consultation ouverte à tous durera trois mois, jusqu'en décembre prochain. Acteurs du secteur, collectivités, ONG, usagers, peuvent ainsi contribuer à la réflexion, autour de six grands thèmes : « mobilités plus propres : réduire notre empreinte environnementale », « mobilités plus connectées : accélérer l'innovation et la révolution numérique », « mobilités plus solidaires : réduire les fractures sociales et territoriales », « mobilités plus intermodales : mieux articuler toutes les offres de transport », « mobilités plus sûres : réduire les accidents et les risques », « mobilités plus soutenables : revoir les modèles économiques et la gouvernance ».

En plus de la consultation en ligne, à l'image des Etats généraux de l'alimentation, les Assises de la mobilité vont s'organiser en plusieurs étapes et proposer plusieurs ateliers : « des ateliers territoriaux dans une quinzaine de lieux, qui organisés sous forme de réunions publiques, ont pour objectif d'approfondir les besoins et de faire émerger les idées et initiatives », « des ateliers thématiques » et des « ateliers de l'innovation ».

Des défis de sobrité, attractivité et sincérité

Lors de son discours d'ouverture, Edouard Philippe a annoncé vouloir répondre à trois besoins en terme de mobilité : le temps passé dans les transports par les Français, l'équité territoriale et l'agilité, ou la possibilité de voyager « porte-à-porte ». Selon le Premier ministre, les trois défis pour la mobilité de demain sont la sobriété, au vu de la part importante du transport dans les émissions totales de gaz à effet de serre et de particules fines, l'attractivité économique et la sincérité. En effet, il estime que les différents gouvernement « ont beaucoup trop promis », et a déclaré un déficit de 10 milliards d'euros « sur la durée du quinquennat qui commence ». Il a annoncé la création d'un conseil d’orientation des infrastructures pour programmer le financement dans la durée.

Le travail, les réflexions et les contributions effectués au cours des trois prochains mois seront résumés lors d'une réunion conclusive en décembre. « L'ensemble des résultats réuni permettront d'alimenter la Loi d'orientation des mobilités (…) présentée au Parlement début 2018 », précise le gouvenement sur le site des Assises. Edouard Philippe a précisé que cette loi serait également nourrie par une déclinaison de la stratégie nationale de logistique, une présentation de la politique maritime du gouvernement en novembre prochain, et des assises du transport aérien, lancées début 2018.

Eva Gomez


Commentaires (5)
Guy Weider

Guy Weider
Consultant TE, Energie Partagée
le 20/09/2017 à 18h05

Pour compléter et illustrer mon propos du post du 20/09/17 9:26 ci-dessus: en complément visuel très illustratif à mon post du 14/09/17 ci-dessus: http://www.tallano.eu/fr/video.html A+ Salutations Guydegif(91)

Signaler un abus
Guy Weider

Guy Weider
Consultant TE, Energie Partagée
le 20/09/2017 à 18h05

Pour compléter et illustrer mon propos du post du 20/09/17 9:26 ci-dessus: en complément visuel très illustratif à mon post du 14/09/17 ci-dessus: http://www.tallano.eu/fr/video.html A+ Salutations Guydegif(91)

Signaler un abus
Patrick Ratter

Patrick Ratter
Maire Adjoint, Ville de Valenton
le 20/09/2017 à 09h32

546 kms de "bouchons routiers" hier, mardi 18 septembre, un record pour la région parisienne ? Pas d'intempéries, pas de grèves, pas de départ en vacances, alors ? 70.000 logements (on ne parle même plus d'habitat) par an pour densifier la ville, et des transports conçus pour les besoins d'il y a 30 ans. Et si on commençait par en finir avec les "horaires de bureau", les vacances imposées à date fixes, et les services publics de proximité qui sont fermés pour cause de rentabilité comptable au mépris de l'intérêt public ? Merci. PR.

Signaler un abus
Patrick Ratter

Patrick Ratter
Maire Adjoint, Ville de Valenton
le 20/09/2017 à 09h32

546 kms de "bouchons routiers" hier, mardi 18 septembre, un record pour la région parisienne ? Pas d'intempéries, pas de grèves, pas de départ en vacances, alors ? 70.000 logements (on ne parle même plus d'habitat) par an pour densifier la ville, et des transports conçus pour les besoins d'il y a 30 ans. Et si on commençait par en finir avec les "horaires de bureau", les vacances imposées à date fixes, et les services publics de proximité qui sont fermés pour cause de rentabilité comptable au mépris de l'intérêt public ? Merci. PR.

Signaler un abus
Guy Weider

Guy Weider
Consultant TE, Energie Partagée
le 20/09/2017 à 09h26

Bonjour, Parmi les points à traiter pour adresser le sujet: « mobilités plus propres : réduire notre empreinte environnementale » 1 question clé: MAIS qu'en est-il de la prise en compte des PARTICULES au FREINAGE, pour tous véhicules VL et PL sur routes ET sur RAILS, càd aUSSI dans les couloirs de Métros et RER, trains, etc... Une analyse et proposition intéressante par Tallano technologies avec TAMIC. Voir site web pour explications, illustration et SOLUTION ! YA+KA mettre en place ASAP ! A+ Salutations Guydegif(91)

Signaler un abus
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message