Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Déchets

En 2015, 6,8 millions de tonnes de déchets dangereux ont été traités en France

le 29/09/2017

Le syndicat professionnel pour le recyclage et l’élimination des déchets dangereux a publié son panorama annuel des déchets dangereux pour l’année 2015. Le tonnage de déchets traités a augmenté de 4,5 % en un an.

En 2015, 6,8 millions de tonnes de déchets dangereux ont été traités en France
Crédit : EM

En 2015, 6,8 millions de tonnes de déchets dangereux ont été traités en France – en comptant les véhicules hors d’usage (VHU) et les DEEE – selon le panorama 2015 des déchets dangereux publié fin septembre par le Syndicat professionnel pour le recyclage et l’élimination des déchets dangereux (Sypred). Ce tonnage est en hausse de 4,5 % par rapport à l’année 2014. Le panorama concerne la production et le traitement des déchets « ainsi que les opérations de tri, de transit, regroupement, prétraitement » et les différents types de traitement.

Hors VHU et DEE, 5,8 millions de tonnes de déchets dangereux sont traités. Les filières d'incinération et le stockage récupèrent chacune 30 % de ces déchets dangereux. 21 % d’entre eux sont régénérés ou valorisés, 9 % sont co-incinérés, 6 % sont traités chimiquement et 3 % sont soumis à un procédé d’évapo-concentration. Le Sypred note « une légère augmentation des quantités traitées qui bénéficient aux activités de valorisation et de traitement technique. » Par ailleurs, le syndicat remarque « une forte augmentation du captage de l’amiante accompagnée d’une réorientation vers les installations de stockage de déchets non-dangereux. » La gestion des terres polluées et des déchets d’activités de soins à risque infectieux (DASRI) est constante. Enfin, concernant les PCB, le Sypred relève un « statu quo ».

A noter que 516.000 tonnes de DEEE et 485.000 tonnes VHU (fraction déclarée), ont été recensés en 2015. Depuis 2012, le Sypred a mis en place un observatoire des déchets dangereux. Le syndicat rappelle que ce panorama « permet d’identifier précisément pour chaque région administrative, les quantités et les destinations des différents flux de déchets dangereux produits ainsi que les quantités et les provenances des différents flux de déchets dangereux traités et leur type de traitement. »

Eva Gomez

Commentaires (0)
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message