Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Electricité renouvelable

Les producteurs d’électricité en retard sur la transition énergétique selon un rapport

le 10/10/2017

Le Think tank IEEFA identifie dans son dernier rapport, les producteurs d’électricité leaders dans la transition énergétique. Sur 11 opérateurs mondiaux étudiés, seuls deux sont jugés en avance sur le marché. En France, Engie a engagé une transition tardive, ce qui a affaibli son statut économique.

Les producteurs d’électricité en retard sur la transition énergétique selon un rapport

Le think tank Institute for Energy Economics and Financial Analyses (IEEFA) a publié un rapport revenant sur le degré d’implication de 11 producteurs mondiaux d’électricité dans la transition énergétique. Quelques uns des principaux producteurs d’électricité en France, Italie, Allemagne, Etats-Unis, Australie, Japon, Inde, et Afrique du Sud ont été étudiés par le think tank, pour identifier ceux qu’il qualifie de « leaders » et de « trainards ». Ainsi d’après l’IEEFA, seuls les producteurs d’électricité Enel (Italie) et NextEra (Etats-Unis) ont pris de l’avance sur les énergies renouvelables. En France, Engie a fait l’objet d’une étude de cas de l’IEEFA : l’entreprise se situe parmi les six producteurs jugés « en retard » dans les énergies renouvelables. C’est aussi le cas des Allemands E.On et RWE.

De façon générale d’après ce rapport, c’est le cas de beaucoup de producteurs européens qui « n’ont pas su saisir l’opportunité des énergies renouvelables assez vite. » L’IEEFA souligne qu’Engie avait « renforcé sa présence dans le charbon en 2012 » notamment, avec le rachat de International Power. Selon le rapport, ces investissements tardifs dans l’énergie fossile et nucléaire ont donc ralenti la transition d’Engie vers les énergies renouvelables et auraient fait perdre à l’entreprise environ 33 millions d’euros entre 2010 et 2016. Cependant l’IEEFA souligne les « progrès remarquables » obtenus en quelques année, notamment grâce aux investissements d’Engie à l’étranger.« Les revenus d’Engie ont augmenté de 1,6 % au premier semestre 2017, et ses profits ont augmenté de 3,5 % », souligne l’IEEFA. Le producteur français a même surpassé son principal concurrent sur le marché national, à savoir EDF et sa perspective d’avenir est jugée « positive » par le rapport.

Modernisation des modèles économiques

Ce n’est pas le cas des trois producteurs d’électricité identifiés comme « trainards » par l’IEEFA, à savoir, NRG (Etats-Unis), Tepco (Japon) et Eskom (Afrique du Sud). D’après le think tank, ils semblent « ne pas vouloir moderniser leurs modèles économiques ». Ce rapport souligne que, « parmi ces 11 opérateurs, huit ont tardé à prendre le virage des énergies renouvelables, avec des conséquences lourdes, puisqu’ils perdu les deux tiers de leur capitalisation boursière cumulée entre fin 2007 et fin 2016, soit 185 milliards de dollars de valeur détruite en 9 ans. » Tim Buckley, directeur des études sur le financement de l’énergie de l’IEEFA estime « qu’il suffit que les renouvelables s’adjugent une part de marché relativement faible pour que les équilibres du marché soient bouleversés. »

Eva Gomez

Commentaires (2)
Eva Gomez

Eva Gomez
Journaliste
le 16/10/2017 à 11h21

Bonjour, EDF ne faisait pas partie des producteurs d'énergies étudiés par le Think tank, il ne fait donc pas partie du classement.

Signaler un abus
Eric Feuillet

Eric Feuillet
Chef de projet biométhane, GRDF
le 11/10/2017 à 08h20

Quelle est la position d'EDF dans ce classement, hormis le fait d'ENGIE ait surpassé son principal concurrent national en terme de résultat ?

Signaler un abus
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message