Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Ville intelligente

La Cnil s'interroge sur l'utilisation des données personnelles dans la smart city

le 12/10/2017

Dans un cahier publié par son laboratoire d'innovation numérique, la Cnil revient sur les possibles exploitations des données personnelles dans un contexte de ville numérique. A destination des collectivités locales, ce cahier propose des solutions pour combiner développement numérique et protection des données.

La Cnil s'interroge sur l'utilisation des données personnelles dans la smart city
 Studio Desailly

Le laboratoire d'innovation numérique (Linc) de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) vient de publier son cinquième cahier Innovation et prospective, consacré à l'utilisation des données personnelles dans le cadre du développement de la ville intelligente. Intitulé « La plate-forme d'une ville – Les données personnelles au cœur de la fabrique de la smart city », ce cahier « explore les enjeux politiques et sociaux qui émergent autour de la place croissante des données dans la ville, au-delà de la seule conformité à la loi Informatique et Libertés ou au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) », explique la Cnil. L'objectif de cette publication, qui s'adresse en particulier aux collectivités locales, est d'accompagner l'innovation, en protégeant les données et libertés individuelles.

En soulignant « les conséquences de la massification des données sur les politiques publiques urbaines et en particulier sur les équilibres dans les rapports public / privé », ce cahier propose de « remettre en perspective la ville au prisme de l’économie des plate-formes, et des équilibres de force entre acteurs publics, acteurs privés et citoyens. » La problématique est abordée sous trois angles : « Quand les modèles économiques des plate-formes transforment les villes », « la ville liquide : à qui profite les flux ? » et « vers un mode "navigation privée" dans l'espace public ? ». La Cnil explore ensuite quatre scénarios pour engager un rééquilibrage privé/public par les données, via « un open data privé obligatoire », des « données d'intérêt général augmentées », des solutions « plate-formes d'accès aux données » et « la portabilité citoyenne ».

« Sans privilégier l’un ou l’autre de ces scénarios, qui ne sont pas exclusifs, il s’agit de présenter l’économie générale de chacun, de souligner leurs potentialités et de mettre en lumière les enjeux qu’ils soulèvent pour la protection des données personnelles des citoyens », explique la Cnil sur son site.

​Télécharger ce cahier en ligne.

Eva Gomez


Commentaires (0)
Commenter cet article
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message