Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Le défi énergétique belge en questions

le 08/06/2017
Engagée à sortir du nucléaire dès 2025, la Belgique entrevoit une tendance de plus en plus favorable aux énergies renouvelables. Mais l'équation du futur pacte énergétique belge comporte encore d'importantes incertitudes en cas d'abandon effectif de l'atome.

Depuis l'adoption de la Loi de sortie du nucléaire le 31 janvier 2003, la Belgique a rejoint l'Autriche, la Suède, l'Italie, l'Allemagne et la province du Québec, pays qui ont eux aussi décidé de mettre un terme à leur dépendance à l’atome. Mais comme ses voisins étrangers, le chemin est encore long avant que le royaume belge ne réussisse à se passer de ses centrales nucléaires. Il a d'ailleurs repoussé leur fermeture de 10 ans pour viser une sortie définitive en 2025. 14 ans après le vote de la loi, le gouvernement est encore au stade de la consultation des trois régions fédérales, avant celle de la population qui se tiendra en octobre ou novembre 2017. D'après Marie-Christine Marghem, sa ministre de l'énergie et de l'environnement, "nous faisons tout dans le cadre du pacte énergétique, avec les régions, pour prévoir les solutions qui permettent de substituer la production d'électricité par le nucléaire par d'autres voies."

La décision du gouvernement belge est pourtant largement remise en question depuis ces dernières années. En 2016, l'Agence internationale de l'énergie a ainsi recommandé à la Belgique de prolonger le nucléaire. Les sept réacteurs des deux centrales belges assurent en effet une capacité de 6 GW d'électricité, soit près de la moitié du mix énergétique du pays.  "Il ne faut pas se leurrer, il est déjà trop tard maintenant pour se passer des 6000 mégawatts de nucléaire en 2025. À moins vraiment d'avoir une politique volontariste que je ne vois pas venir en termes d'investissements, on n'y arrivera pas", affirme Damien Ernst, professeur en électromécanique à l'Université de Liège, qui prédit un « problème de sécurité d'approvisionnement » et des « prix trop élevés sur les marchés de gros qui menaceront la prospérité d'un tissu économique ». L'argument environnemental est également mis à mal par une récente étude de l'agence PwC Enterprise Advisory prévoyant que le maintien du nucléaire à l'état actuel sera source d'un taux d'émission de CO2 beaucoup moins élevé (48 % en 2050) qu'en cas de réduction de moitié (78 %) et de suppression totale (117 %).

EnR : une production triplée en 10 ans

Reposant à 46,6 % sur le nucléaire, à 20,3 % sur les combustibles fossiles et à 17,4 % sur l'électricité importée, le mix énergétique belge affiche toutefois un taux en net progrès de recours aux énergies renouvelables, qui représentaient 15,7 % en 2016. À l'échelle nationale, la part des EnR dans la consommation finale brute croît de 10 à 15 % par an (8 % en 2014 contre à peine plus de 2,3 % en 2005). La production d'énergies vertes a quasiment triplé en 10 ans, passant de 11,9 TWh en 2005 à 31,2 TWh en 2014, principalement grâce à la biomasse, au photovoltaïque et à l'éolien, d'après l'Observatoire belge des énergies renouvelables. Mais il semble pour l'instant impossible d'envisager de pourvoir à 100 % des besoins en électricité du pays via ces sources intermittentes. "La Belgique n'est pas une île. Elle est interconnectée avec ses voisins, explique Michel Huard, conseiller scientifique à l'APERE (Association de promotion pour les énergies renouvelables). Il faut imaginer ce scénario à l'échelle européenne pour qu'il soit viable. La transition durera quelques décennies."

Pour espérer y parvenir, il faudrait, selon lui, "minimiser le caractère variable de la production renouvelable" en mutualisant la production avec les pays voisins, mais aussi changer les modes de consommation avec une industrie plus flexible, des bâtiments moins énergivores et des investissements massifs. La société belge est-elle prête à cette évolution globale ? "Avant tout, [les consommateurs] souhaitent disposer d'offres compétitives, souligne Grégoire Dallemagne, PDG de Luminus, la filiale belge d'EDF. Ensuite, la qualité de service est un atout indispensable. Enfin, nos clients accordent une importance croissante à acheter de l'énergie d'origine renouvelable."

Les acteurs de la transition énergétique belge

Fort d'1,8 million de clients, le deuxième acteur du marché belge de l'énergie affirme vouloir résoudre l'équation en aidant ses usagers à consommer moins et en produisant un maximum d'électricité d'origine renouvelable. Depuis 2015, EDF Luminus est ainsi devenu leader de l'éolien terrestre en Belgique avec 31 parcs et une capacité totale de 300 MW en Wallonie et en Flandre qu'il espère doubler d'ici à 2023. L'opérateur multiplie d'ailleurs les actions à la hauteur de son ambition : il a fait du stade du KRC Genke le premier stade neutre en CO2 du pays, signé un contrat avec Decathlon pour installer des bornes de recharge pour voitures électriques sur tous les sites du groupe et racheté 65 % des parts de Newelec, PME spécialisée dans l'électrotechnique.
Pour opérer sa transition énergétique, la Belgique doit donc aussi compter sur Electrabel, numéro un de l'énergie belge. La filiale d'Engie exploite l'ensemble du parc nucléaire du Royaume et alimente en électricité et en gaz naturel plus de 6 millions de clients du Benelux.
D'autres acteurs pèsent également sur le marché comme Ecopower, une société coopérative qui produit de l'électricité uniquement à partir d'énergies renouvelables. Son modèle repose sur la participation des usagers, qui deviennent propriétaires des installations éoliennes et photovoltaïques par l'achat d'actions et donc décisionnaires de la politique de l'entreprise. Une tendance qui se développe, comme le montre l'essor des plateformes de financement participatifs dans le domaine des EnR. En 2016, 11,5 millions d'euros ont ainsi été collectés pour financer 66 projets, avec des intérêts pour les contributeurs pouvant aller jusqu'à 8 % bruts.
Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Roger Perrin

Consultant en énergies renouvelables

Présentation :

Voir tous ses articles Voir son profil
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message