Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Smart Grids

Pourquoi les Smart Grids sont-ils au cœur de la nouvelle révolution industrielle ?

le 03/07/2017

Jeremy RIFKIN a popularisé la théorie d’une nouvelle révolution industrielle basée sur la convergence des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) et des énergies renouvelables. Le monde et l’économie de demain se doivent d’être plus smart, plus fonctionnels, plus circulaires et plus transverses. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’Industrie 4.0, rendue possible grâce aux progrès technologiques tels que l’Industrial Internet of Things (IIoT) ainsi que le Cyber-Physical System (CPS).

L’objectif est de revenir aux fondements de cette révolution qui est bâtie sur cinq piliers clés qui interagissent en synergie et qui permettront de construire un monde durable.

         1. Les énergies renouvelables décarbonées

Les deux enjeux majeurs du 21éme siècle sont  la dépendance de notre société aux énergies fossiles et  la prise de conscience de l’importance du renouvelable et du durable dans notre mode de vie. Depuis le début des années 1990, le développement des énergies renouvelables s’accélère vivement : en 2016 plus de 55% de la puissance électrique nouvellement installée était renouvelable.

L’avènement des énergies vertes (éoliennes, photovoltaïques ... ) implique des bouleversements majeurs dans le secteur de l’énergie (intermittence, transport, diffusion géographique, ratio CAPEX/OPEX accru). L’émergence des Smart Grids, permettant de mailler le réseau plus finement, est une nécessité qui permettra de raccorder tous les nouveaux moyens de production.

         2. Les bâtiments producteurs d’énergies

En termes de consommation énergétique, l’enjeu en France réside principalement dans le secteur du bâtiment qui consomme 40% de l’énergie du pays. Aujourd’hui, le digital est au cœur de l’efficacité énergétique : Veolia en est un parfait exemple à travers son utilisation de la plateforme Hubgrade pour collecter des données liées au fluide, aux températures etc…  L’entreprise les agrège ensuite avec des sources externes comme celles de Météo-France afin de proposer de nouveaux services d’optimisation énergétique.

A défaut de réduire la consommation d’énergie, une deuxième solution serait que les bâtiments produisent eux-mêmes de l’énergie. Bien que cela complexifie fortement le comptage et l’équilibre production/consommation, l’émergence du comptage intelligent dont Linky est le fer de lance permet une facilitation importante et l’ouverture de nombreuses opportunités dans le secteur. 

         3. Le stockage de l’énergie

L’électricité est un vecteur énergétique formidable avec comme principal défaut de ne pouvoir se stocker, cela complexifie l’intégration des nouveaux moyens de production intermittents avec la gestion du réseau électrique car il faut constamment assurer l’équilibre entre production et consommation. Le stockage entrainera aussi une implémentation sur le réseau afin de le soutenir en cas de pic de charge et de lui soutirer de l’énergie lors des périodes creuses. Les smart sensors permettront un temps de réaction très rapide pour soutenir le réseau.

         4. L’internet de l’énergie, une alternative au réseau pour échanger de l’énergie en gré à gré

La démultiplication des moyens de production abordée précédemment entraine un bouleversement majeur du moyen de distribution de l’énergie. Il faut réinventer le comptage, la facturation ainsi que la régulation du réseau. Une des solutions émergentes vient de la technologie Blockchain, permettant de mettre en place un registre décentralisé des transactions afin de permettre l’échange d’énergie directement entre producteurs et consommateurs en peer-to-peer (Solarcoin).

Les Smart Grids permettront de réinventer le modèle de consommation de l’énergie ainsi que l’utilisation des millions de données découlant du comptage intelligent.

         5. L’éco-mobilité des personnes et des biens

La mobilité durable est au cœur de nombreux projets puisque les déplacements représentent environ 20% de la consommation mondiale d’énergie et reposent quasi-exclusivement sur les combustibles fossiles. L’essor de la voiture électrique s’explique grâce aux avancées technologiques ainsi qu’à l’arrivée de nouveaux acteurs disruptifs sur le marché tels que Tesla.

Une réorganisation du secteur du transport est donc nécessaire, (voiture autonome, multimodalité, open data,  internet de la logistique, gestion des flux, etc.) et c’est l’ensemble des SI des acteurs du secteur qui sont impactés et impactables par ces nouvelles technologies.

Les enjeux et les suites

La clé qui relie ces cinq piliers entre eux est leur intégration dans un réseau intelligent et flexible afin d’harmoniser les différents moyens de production/consommation de l’énergie.  Les Systèmes d’Informations sont essentiels dans la concrétisation de la transition énergétique qui est en cours car tous les flux et tous les systèmes communicants sont en interaction.

Il faut donc totalement repenser notre système énergétique, et les opportunités à venir pour les acteurs du secteur des SI sont donc innombrables.



 
Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Victor Flamand

Consultant
mc2i Groupe

Présentation : Diplômé de l'EPF école d'ingénieur en Energie Conventionnelle et Durable, Victor a rejoint mc²i Groupe, cabinet de conseil en Systèmes d'Information et en Organisation, en 2017. Il accompagne de grandes entreprises dans la réalisation de leurs projets et intervient actuellement pour un acteur majeur du secteur de l'énergie.

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message