Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

Eolien

L’Ecosse mise sur l’éolien avec succès

le 02/08/2017
Alors que l’Union européenne s’est engagée fortement à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’Ecosse se distingue depuis plusieurs années grâce à son vaste programme en faveur des énergies vertes. Parmi elles, l’éolien est particulièrement apprécié en raison de conditions climatiques favorables et d’une baisse importante des coûts liés à cette technologie. Le potentiel écossais est immense et attire tous les grands groupes experts dans l’éolien. 
 
Avec un potentiel estimé à 36,5 GW d’énergie éolienne, l’Ecosse est un des géants européens de cette énergie durable. Plus qu’un simple potentiel, l’éolien est exploité depuis le début du siècle et permet (avec l’énergie marémotrice) de produire plus de 25 % de l’électricité issue des énergies renouvelables en Grande-Bretagne. Ainsi, 80 % de l’énergie produite en Ecosse est issue de l’éolien et de l’énergie marémotrice. Cela équivaut à l’alimentation en électricité de 95 % des foyers écossais. Cette performance est remarquable, mais n’empêche pas les autorités d’être plus ambitieuses encore avec l’objectif d’atteindre près de 100 % d’énergie verte à l’horizon 2020. Le 7 août 2016, cet ambitieux objectif a été couronné de succès pendant 24 heures grâce à des conditions météorologiques très favorables. L’Ecosse a alors produit plus d’électricité grâce à ses seules éoliennes qu’elle n’en a consommé. 

L’éolien flottant : un nouvel eldorado au succès certain

Les éoliennes terrestres jouent un rôle important dans cette montée en puissance exemplaire des énergies renouvelables. Un groupe comme EDF, via sa filiale EDF Energies Nouvelles a d’acquit mi-juillet 2017 11 projets de parcs éoliens pour une capacité totale de 600 MW. Sur les onze projets, trois disposent déjà d’un permis de construire et devraient permettre à EDF d’augmenter sensiblement ses capacités de production en Ecosse (319 MW actuellement). Plus d’1 GW de projets est en développement et fait de l’énergéticien français une référence en matière d’énergies renouvelables au sein d’un territoire modèle. 

L’Ecosse est aussi un modèle pour bien d’autres pays, car si son potentiel éolien est très bien géré, le pays sait se tourner vers des technologies jugées pas assez accessibles il y a encore peu. Ainsi l’éolien flottant est en train de changer la donne en Ecosse grâce à de grands projets dont les coûts ont été divisés par deux au cours de ces dernières années. Cette technologie a, en effet, de nombreux avantages, car elle permet d’accueillir des éoliennes loin des côtes (et donc des populations), dans les endroits les plus venteux. C’est ainsi que cinq éoliennes flottantes sont en phase d’installation à 25 kilomètres des côtes à l’est de l’Ecosse. 
 
Ce projet pharaonique est né dans les bureaux d’ingénierie de Statoil, le géant norvégien spécialiste du pétrole. Ne souhaitant pas rater le train des énergies renouvelables, l’entreprise a développé une expertise mondialement reconnue dans l’éolien et est aujourd’hui en passe de réussir son pari, à savoir relier cinq éoliennes flottantes d’une capacité de 6 MW chacune au réseau électrique écossais. 
Il s’agit bien là d’un pari, car il y a cinq ans à peine, l’éolien flottant était considéré par beaucoup comme trop compliqué sur le plan technique avec un coût financier qui s’en ressentait. Pourtant Statoil est parvenu à diminuer ses coûts de plus de 60 % par mégawatheure depuis 2009 et la présentation de son démonstrateur implanté au large de la Norvège. Si le pari financier semble aujourd’hui gagné, le pari technique est lui aussi impressionnant car ces éoliennes dites « Hywind »  mesurent 258 mètres (dont 80 mètres immergés) et permettront de fournir de l’électricité à 20 000 foyers. 
Cette technologie est donc très intéressante pour tous les pays qui possèdent une façade maritime. Loin des côtes, ces éoliennes ne peuvent pas être soupçonnées d’engendrer de la pollution visuelle et elles remplissent parfaitement leur rôle en terme énergétique. C’est pourquoi, les regards se tournent vers la France dont la façade maritime est aussi grande que peu exploitée. Le projet pilote EolMed devrait aboutir à une exploitation des premières éoliennes de grande taille à compter de 2021. D’ici là, le bilan des éoliennes écossaises Hywind devrait aider à améliorer encore une technologie sur laquelle peu d’experts comptaient au début des années 2010. Le savoir-faire est primordial pour se placer au mieux sur un marché qui débute. Un marché au potentiel exceptionnel dans la mesure où selon un rapport commandé par le gouvernement écossais, l’éolien flottant représente 80 % du potentiel éolien en Europe. Les enjeux sont donc immenses et vont attiser l’appétit de tous les acteurs des énergies renouvelables. 
 
Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Célia Morin

Ingénierie de l'environnement

Présentation :

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message