Abonnez-vous en ligne

et choisissez votre formule Consulter nos offres Ne plus afficher

EuropaCity : Wanda fait son cinéma et Auchan noie le poisson

le 13/12/2016

EuropaCity : Wanda fait son cinéma et Auchan noie le poisson

 

 

Pendant un épisode de forte pollution de l’air et après un énorme engorgement du réseau ferré francilien, Auchan a communiqué vendredi 9 décembre 2016 en catimini (par voie électronique et de presse) les nouvelles évolutions de son projet démesuré et climaticide EuropaCity, prévu pour être construit sur 80 ha de terres très fertiles à 10 km au nord de Paris. Il en ressort qu’Auchan fait fi des conclusions du débat public et déroule le tapis rouge à son partenaire chinois Wanda.

 

Cinéma : Auchan déroule le tapis rouge à Wanda

Après avoir caché pendant tout le débat public que Wanda détenait 49,9% du capital de la société qui porte EuropaCity et avoir affirmé qu’il n’y est « pas prévu à ce jour d'implanter de salles de cinéma » parce qu’ «il existe déjà une offre cinématographique sur le territoire » (réponse à la question n°16 Les commerces), Auchan flatte son partenaire financier en annonçant qu’il « étudiera l’opportunité de développer un centre culturel innovant et inédit dédié à l’univers du 7ème art », dans la droite ligne d’un entretien publié le 12 septembre 2016 par Le Figaro où le directeur du projet préparait le terrain en suggérant « Pourquoi ne pas ajouter (…) des cinémas (…) ? »

Wanda est le premier exploitant mondial de salles de cinéma et propriétaire depuis janvier 2016 du studio hollywoodien Legendary, allié en septembre 2016 au studio Sony Pictures. Il est entré au capital d’EuropaCity fin février 2016, soit deux semaines avant le début du débat public et un mois après avoir annoncé qu’il renonçait à implanter à Madrid son gigantesque projet de centre commercial et de loisirs incluant des salles de cinéma. Pourquoi Auchan a-t-il attendu la fin du débat public pour annoncer qu’il allait créer des activités cinématographiques alors que, bien plus que les parcs d’attractions, c’est le cœur de métier de Wanda ? Déjà confronté à de très sérieuses critiques sur la partie commerciale d’EuropaCity, Auchan a sans doute préféré ne pas batailler sur un autre front contre UGC Ciné Cités qui exploite le multiplexe d’O’Parinor (Aulnay) et contre la société EuropaCorp de Luc Besson, qui possède la Cité du Cinéma à Saint-Denis et exploite le multiplexe d’Aéroville (Roissy-Tremblay) en cours de rachat par Pathé…

 

Commerce, piste de ski, etc.: les manœuvres dilatoires d’Auchan

Très critiqué avant et pendant le débat public sur le gigantisme de la partie commerciale d’EuropaCity et la viabilité de son modèle économique, la réponse d’Auchan consiste à proposer des mesurettes : un éventuel phasage du projet - comme si un tremblement de terre suivi d’un tsunami était la panacée - et des aides financières pour soutenir le commerce de centre-ville (vingt-quatre petits commerces fermés en 6 ans à Gonesse, soit 193 emplois supprimés). De même, six ans après l’annonce d’EuropaCity, Auchan refuse toujours d'admettre que la piste de ski est en contradiction totale avec la prétendue ambition environnementale du projet et prétend avoir encore besoin d’études approfondies. Deux exemples qui démontrent que pour parvenir à faire main basse sur les 80 ha du Triangle de Gonesse réservés par l’EPA Plaine de France et ne pas perdre les plus de 31 millions d’euros déjà dépensés dans EuropaCity, Auchan met tout en œuvre pour gagner du temps et repousser à plus tard les décisions qui s’imposent.

 

La saturation actuelle du réseau ferré francilien et l’asphyxie programmée du Grand Roissy

L’engorgement et le blocage subis la semaine dernière sur les lignes B et D du RER à cause de la vétusté des installations (caténaires vieux de plus de 70 ans !...) démontrent le sous-entretien chronique du réseau ferré francilien, les trains du quotidien. Pour y remédier il faut trouver au moins 800 millions d’euros pendant dix ans et la main d’œuvre nécessaire à cette maintenance, et remettre en cause la priorité honteuse donnée à la construction de la ligne 17 nord du Grand Paris Express au nom des JO 2024 et d’EuropaCity !

Par ailleurs, le rapport n° 010722-01 du CGEDD sur « l’aménagement de la zone du Grand Bourget » publié le 6 décembre 2016 souligne le risque de saturation de l’infrastructure autoroutière (A1/A3) si la moitié des visiteurs d’EuropaCity ne viennent pas en transports en commun, chiffre largement surestimé. Le niveau record des bouchons en Ile-de-France la semaine dernière malgré la circulation alternée le confirme. De plus, le niveau très élevé de pollution de l’air de ces derniers jours plaide plus que jamais pour préserver les terres agricoles situées à proximité d’infrastructures très polluantes (aéroports, autoroutes) dans leur fonction de  la dilution et même de l'absorption partielle des particules et des polluants aériens.

 

Décrit à l’issue du débat public comme un projet générant des oppositions irréconciliables, à fonction avant tout commerciale et à l’équilibre économique non démontré, EuropaCity l'est encore après les annonces d’Auchan du 9 décembre 2016, qui s’apparentent surtout à des manœuvres dilatoires. Les faiblesses terribles des transports en commun franciliens et le risque réel de saturation des voies d’accès à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle imposent de renoncer sans délai au projet EuropaCity et donc de revoir le tracé de la ligne 17 nord en supprimant le coude par le Triangle de Gonesse.

 

 

Le Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Contacts
Bernard Loup, président : 06 76 90 11 62 - bernardloup@wanadoo.fr
Mail : cptg@nonaeuropacity.com - www.nonaeuropacity.com

Commentaires (0)
Commenter cet article
L'auteur
mon avatar
Florence Godinho

Secretaire
CPTG

Présentation :

Voir tous ses articles Voir son profil
Dossiers & documents
Environnement Magazine
Environnement Magazine
Voir tous les dossiers
X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, des informations et des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, et les statistiques de visites. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies.

X Fermer ce message