Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Énergie

PPE : accélérer la transition énergétique et en faire ruisseler les bénéfices

Partager :
     
PPE : accélérer la transition énergétique et en faire ruisseler les bénéfices
Par Laurence Madoui, le 3 juillet 2018
« Transition écologique et solidaire » : l’intitulé du ministère sonne particulièrement juste, à l’issue du débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie. La société civile exprime son attachement à l’esprit de la loi de transition énergétique de 2015. Tout comme l’attente de retombées an faveur des classes populaires.

Il faudra attendre septembre pour lire le bilan du débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). D’ores et déjà, Chantal Jouanno salue « la maturité et la force politique »de la société civile. Le débat engagé mi-mars s’est clos le 30 juin au Conseil économique, social et environnemental (CESE), où la présidente de la Commission nationale du débat public a célébré la « parole citoyenne » : « Elle ose », a-t-elle déclaré face à Nicolas Hulot, qui signait en 2015 le manifeste « Osons ».

Le président de la Commission particulière du débat public (CPDP) dédiée à la PPE, Jacques Archimbaud, résume la note dominante : « Il faut améliorer très fortement les conditions d’application de la loi (de transition énergétique, NDLR) dans la prochaine PPE, sans toucher à l’esprit qui avait présidé à son élaboration en 2015 ». Des quelque 11.400 réponses au questionnaire diffusé lors du débat, ressortent cinq
aspirations :

1/ Intensifier la transition …

Le retard du pays au regard des objectifs fixés par la loi de 2015 est patent. Les politiques de l’Etat n’apparaissent ni cohérentes, ni compréhensibles et les actions régionales (mobilité, économies d’énergie, renouvelables), pas à la hauteur. « Même les territoires réputés les plus actifs sont perçus comme n’en faisant pas assez (…) pour aller au-delà des effets de prototypes ou de petites séries », relève Jacques Archimbaud.

Bonnes pratiques et formations (à la rénovation thermique en particulier) percolent au compte-goutte. L’expertise fait parfois défaut chez les acteurs financiers et bancaires, l’ingénierie publique est lacunaire. Le consommateur-usager est insuffisamment informé pour agir. Au nom du CESE, Guillaume Duval recommande le passage de 20 à 35 mds € des fonds alloués à la transition par le grand plan d’investissement 2018-2022.

2/ … au bénéfice de tous

Les efforts demandés aux habitants sont jugés injustement répartis. La transition concerne « moins les locataires que les propriétaires, moins les classes populaires que les classes moyennes, moins les anciens que ceux qui peuvent investir sur le plus long terme », observe Jacques Archimbaud. La concurrence sur la fourniture d’électricité et de gaz ne profite qu’à ceux qui savent démêler le maquis des offres. L’achat de produits de consommation courante peu énergivores devrait faire l’objet d’incitations économiques. La fiscalité écologique suscite une « inquiétude majeure » quant au risque de pénalisation des « plus captifs aux énergies fossiles ». L’affirmation selon laquelle la transition créera plus d’emplois qu’elle n’en supprimera se heurte à « fort scepticisme ».

3/ Développer la plupart des renouvelables

L’accélération est attendue en matière de géothermie, d’éolien en mer, de photovoltaïque et de biogaz – « La campagne pour 30 % de biogaz en 2030 a rencontré un fort écho », selon Jacques Archimbaud. L’hydroélectricité est en revanche clivante et l’éolien terrestre fait débat. « Par rapport aux objectifs 2020, la France est le deuxième pays européen le plus en retard, après les Pays-Bas », pointe Guillaume Duval.

4 / Répondre aux questions posées par le nucléaire

Combien coûteront le grand carénage des centrales et les nouveaux EPR, dont les chiffrages varient du simple au double ? Quels investissements requiert la gestion des déchets ? EDF peut-il à la fois maintenir une part élevée d’électricité nucléaire et investir massivement dans les renouvelables ? Son endettement préserve-t-il sa capacité financière à mener de front tous ces chantiers ? Jacques Archimbaud alerte le gouvernement : « Des signaux (…) déséquilibrés (…) ou le report sine die des 50 % (part à laquelle doit descendre l’électricité d’origine nucléaire, NDLR) seraient perçus comme extrêmement négatifs. » Il ressort du débat une demande d’échéancier de fermeture de réacteurs, assorti de mesures d’accompagnement des salariés du nucléaire, ébranlés dans leur « fierté ouvrière ». Nicolas Hulot assure que la PPE fixera « une date » pour le seuil de 50 %, qui sera atteint par « tranches », en intégrant les « contraintes économiques, sociales et de sécurité ».

5 / Renforcer l’action territoriale

Les collectivités devraient voir leur poids renforcé, estiment les participants. Des élus locaux et régionaux présents au CESE rappellent la revendication d’un retour vers les territoires d’une partie du produit de la contribution climat-énergie. Le CESE plaide pour un financement (à hauteur de 3 €/hab.) du service public de la performance énergétique de l’habitat.
FEE ASSO / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier S'inscrire
En partenariat avec
À lire également
Un houlomoteur « nouvelle génération » mis à l’eau à La Rochelle
Un houlomoteur « nouvelle génération » mis à l’eau à La Rochelle
Pour la jeune entreprise innovante girondine Hace, la transition énergétique passe par l’exploitation des énergies marines, et plus particulièrement de l’énergie des vagues.
« En 2050, l'hydrogène pourrait représenter 20 % de la demande finale d'énergie en France »
« En 2050, l'hydrogène pourrait représenter 20 % de la demande finale d'énergie en France »
Le 1er juin dernier, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, présentait le « plan Hydrogène » du gouvernement.
Mercedes convertit une ancienne centrale à charbon en batterie géante
Mercedes convertit une ancienne centrale à charbon en batterie géante
Inaugurée en juin dernier, une installation de stockage d’électricité a été mise en œuvre dans les murs d’une ancienne centrale à charbon en Allemagne.
Engie lance une plateforme en ligne pour payer son énergie au juste prix
Engie lance une plateforme en ligne pour payer son énergie au juste prix
Engie lance SAM-e, une plateforme en ligne destinée aux dirigeants de PME et PMI pour leur permettre d’acheter leur énergie aux meilleurs prix du marché et ainsi de sécuriser au maximum leurs budgets annuels.
[Décryptage] Le gaz vert du futur arrive (presque) dans les tuyaux
[Décryptage] Le gaz vert du futur arrive (presque) dans les tuyaux
L’Ademe estime qu’il est possible d’atteindre 100 % de gaz renouvelable en 2050.
« Notre ambition est de devenir le leader dans le gaz, l’électricité et les énergies vertes »
« Notre ambition est de devenir le leader dans le gaz, l’électricité et les énergies vertes »
Il y a deux ans, le groupe Engie décidait d’accélérer son développement, autour notamment de deux axes forts : la relation clients et le digital.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Artibat
24 Septembre 2018
Artibat
Cycl'eau
3 Octobre 2018
Cycl'eau
Journée anniversaire du CFMS
4 Octobre 2018
Journée anniversaire du CFMS
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.