Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Politiques

Ré-autorisation du glyphosate : toujours pas d'accord entre les Etats membres de l'UE

Partager :
     
Ré-autorisation du glyphosate : toujours pas d'accord entre les Etats membres de l'UE
Par Eva Gomez, le 9 novembre 2017
Ce jeudi 9 novembre, les 28 Etats membres de l’UE ont voté pour décider du sort de l’herbicide controversé. Aucune majorité qualifiée n’a été atteinte. La proposition d’un renouvellement de l’autorisation de la substance pour cinq ans, sera soumis à un comité d’appel.

Que ce soit pour une durée de dix ans ou de cinq ans, les pays membres de l’Union européenne ne se sont toujours pas mis d’accord sur l’avenir du glyphosate. Ce jeudi 9 novembre,« une majorité qualifiée n’a pas été atteinte, ni pour ni contre le texte proposé », a annoncé l’exécutif européen à l’issue du vote des 28 représentants des pays. 14 Etats ont voté pour un renouvellement de l’autorisation de l’herbicide de Monsanto, à savoir, le Royaume-Uni, la Finlande, la Suède, l’Espagne, les Pays-Bas, la Hongrie, la Slovaquie, la Lettonie, la Lituanie, la Slovénie, l’Irlande, le Danemark, l’Estonie et la Tchéquie. Pour leur part, l’Italie, la France, la Croatie, la Grèce, la Belgique, Chypre, l’Autriche, Malte et le Luxembourg ont voté contre la proposition de la Commission. La Roumanie, la Bulgarie, le Portugal, l’Allemagne et la Pologne se sont abstenus. A noter que la majorité qualifiée est atteinte avec le vote de 55% des Etats membres et 65% des habitants. Le 15 décembre prochain, la licence actuelle pour le glyphosate arrivera à échéance. D’ici là, la proposition de renouvellement pour cinq ans sera soumise à un comité d’appel. Faute d’un accord de ce comité, la Commission européenne se verra chargée de prendre la décision finale.

Sortie progressive ou renouvellement total ?

Pour rappel, le ministre français de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, avait annoncé en juillet dernier que la France s’opposerait au renouvellement d’autorisation du glyphosate lors du vote européen. Lundi 23 octobre au micro de RTL, le ministre avait confirmé sa volonté d’interdire l’herbicide de Monsanto - entre autres - d’ici à la fin du quinquennat, soit d’ici 2022. D’après des documents publiés par la Commission européenne à l’issue de la réunion à huis clos du 25 octobre dernier, deux Etats membres sont favorables à un renouvellement d’autorisation d’une durée de trois ans. Un pays s’était déclaré en faveur d’une sortie progressive dans les cinq ans. Mais plusieurs pays se sont dits favorables à un renouvellement pour 15 ans, avec la possibilité d’établir un compromis pour 7 ans minimum. Les Etats membres ne semblent donc pas près de trouver un accord global.

Début octobre 2017, le journal Le Monde avait révélé une « désinformation organisée » par la firme Monsanto : en effet d’après des documents rendus publics par le quotidien, des employés de Monsanto ont coécrit des rapports signés par des scientifiques, afin de contredire les accusations de toxicité du glyphosate portées par de nombreux chercheurs. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe le glyphosate comme « cancérogène probable » pour les humains, depuis mars 2015.
Flickr
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
Article sponsorisé
Masternaut : des solutions de gestion de flotte respectueuses de l’environnement
En partenariat avec
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.