Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Biodiversité

Act4nature : l'initiative qui engage les entreprises à se soucier de la biodiversité

Partager :
     
Act4nature : l'initiative qui engage les entreprises à se soucier de la biodiversité
Par Eva Gomez, le 11 juillet 2018
Ce mardi 10 juillet à la Fondation Goodplanet, 65 entreprises se sont engagées autour de l’initiative « Act4nature », qui vise à protéger la biodiversité.

Une semaine après l’annonce du plan biodiversité par le gouvernement, l’initiative « Act4nature » est lancée par un groupement de réseaux d’entreprises, institutions scientifiques et ONG. Ainsi, EpE (Entreprises pour l’environnement), l’Afep, le Medef, Finance for tomorrow, l’association Orée, France nature Environnement, le WWF France, la LPO, la Fondation Goodplanet, l’UICN, ou encore le Muséum d’histoire naturelle ont contribué, avec l’Agence française pour la biodiversité (AFB), à développer et mener à bien cette initiative en faveur de la biodiversité.

Intégrer la biodiversité dans les stratégies des entreprises

Parmi les 65 entreprises signataires, on retrouve notamment Axa, GRTgaz, Renault, Veolia, Vinci, SNCF, Bouygues Immobilier, BNP Paribas, Bolloré Logistics, EDF, Danone, LVMH, Nexity, Mirova, Paprec Group ou encore Carrefour et Bureau Veritas. Act4nature contient 10 engagements communs à tous les signataires, qui visent à « intégrer, de manière volontaire, la question de la biodiversité dans toutes les activités, de la gouvernance et de la stratégie aux opérations les plus concrètes, à la légitimer auprès des collaborateurs et parties prenantes au sein même de l’entreprise de façon à susciter et encourager des actions spontanées », est-il expliqué dans le communiqué de lancement. Chaque entreprise a également pris des engagements individuels propres à ses activités et défini des objectifs personnels.

Pour Anna Larigauderue, directrice de l’IPBES – souvent surnommé « GIEC de la biodiversité » – « les entreprises ont un triple intérêt à se soucier de la biodiversité ». Elle explique qu’elles « ont tout d’abord un double intérêt économique, car la dégradation des sols et de la qualité de l’eau va peu à peu compromettre les activités agricoles, forestières et industrielles ; mais aussi car les consommateurs font de plus en plus évoluer leurs choix vers des produits plus responsables ». Elle évoque enfin des « raisons éthiques, surtout que les actions des entreprises peuvent être à l’origine de la perte de biodiversité ».

Management de la biodiversité, référentiels et sensibilisation

Les dirigeants des entreprises signataires s’engagent donc notamment à intégrer la biodiversité dans leur stratégie, à dialoguer avec l’ensemble de leurs parties prenantes, de promouvoir l’intégration de la biodiversité, à éviter en premier lieu, réduire et en dernier lieu compenser leurs impacts, à développer des solutions fondées sur la nature, ou encore à intégrer la biodiversité dans leurs dialogues avec les pouvoirs publics et à rendre compte publiquement de la mise œuvre de ces engagements.

Par exemple, l’entreprise Ciments Calcia GSM explique avoir développé avec l’UICN, un système de management de la biodiversité, « afin d’identifier les axes de travail et d’amélioration, et d’instaurer un suivi », comme l’a précisé le président du groupe Jean-Marc Junon, lors de la cérémonie de lancement de l’initiative à la Fondation Goodplanet. Le président-directeur général de ADP (aéroports de Paris), Augustin de Romanet a également évoqué le travail de sensibilisation et d’information effectué par son groupe dans ses « maisons de l’environnement », ainsi que le travail conjoint avec le Muséum d’histoire naturelle dans la mise en œuvre d’observations participatives. L’ICAD a présenté pour sa part, son référentiel de biodiversité développé avec le CDC Biodiversité : un référentiel qui permet d’appliquer des diagnostics de biodiversité aux immeubles du groupe. In Vivo a déclaré investir notamment pour la recherche de solutions alternatives aux phytosanitaires, RTE a expliqué mettre en place des couloirs écologiques sous ses lignes électriques et la SNCF a assuré ne plus utiliser de glyphosate pour l’entretien de ses voies.

Greenwashing ou réel engagement ?

Une quarantaine des 65 dirigeants engagés dans l’initiative étaient présents et ont pu présenter quelques grandes lignes de leur engagement autour de la biodiversité, en se défendant souvent de faire du greenwashing. Le tout sous l’oeil parfois perplexe, mais néanmoins optimiste, des responsables d’ONG présents. Présent également, le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, a conclu la soirée de lancement en rappelant les grands axes de son plan biodiversité, comme pour marquer le début d’une mobilisation conjointe des pouvoirs publics et privés.
Le 10 juillet à la Fondation Goodplanet, pour le lancement de l'initiative Act4nature. Crédit : EpE / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
Article sponsorisé
Masternaut : des solutions de gestion de flotte respectueuses de l’environnement
En partenariat avec
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.