Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu

CLEANTECH
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] La transformation numérique, une solution pour une reprise durable ?

[Tribune] La transformation numérique, une solution pour une reprise durable ?
Laetitia Cousi, responsable RSE France chez Dell Technologies. Crédits : Dell Technologies
Par Laetitia Cousi, responsable RSE France chez Dell Technologies, le 18 octobre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La transformation numérique pourrait être la réponse aux nombreux défis environnementaux. Pour Laetitia Cousi, responsable RSE France chez Dell Technologies, cette dernière jouerait un rôle essentiel en créant une économie mondiale renforcée, durable et à l’épreuve du temps.

Le monde se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins : alors même que tous les pays cherchent la voie idéale à suivre, le poids de la crise climatique pèse sur nos épaules. Parmi ces chemins d’avenir, la technologie s’érige en solution. En effet, cette dernière joue un rôle central dans la résolution de cette crise, en créant une économie mondiale renforcée, durable et à l’épreuve du temps.

Il y a cinq ans, le monde prenait collectivement position pour la lutte contre le réchauffement climatique. Dans un accord historique signé à Paris et adopté par 196 nations, la grande majorité des pays ont choisi de faire cause commune pour lutter contre l’augmentation des températures et aider à accroître la résilience face aux conséquences du réchauffement planétaire. Dans le but d’atteindre ces objectifs, l’accord a fourni un dispositif technologique permettant de se soutenir mutuellement et de renforcer notre capacité à bâtir un avenir propre et capable de résister au changement climatique. À cette époque, l’idée qu’une pandémie pourrait, un jour, déstabiliser les économies à une échelle mondiale était presque inconcevable. Aujourd’hui il est essentiel de se recentrer et porter un regard différent sur la durabilité.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La population mondiale devrait atteindre les 8,5 milliards d’individus d’ici 2030. La demande mondiale n’est pas près de s’amenuiser, il convient donc aux industries et aux gouvernements d’œuvrer de concert pour créer une offre durable sur le plan écologique. Pour ce faire, les parties prenantes des secteurs public, privé et à but non lucratif doivent adopter la durabilité et le concept d’économie circulaire.

Depuis le début de la pandémie, la compréhension des principaux problèmes mondiaux et des moyens qui sont en notre possession pour progresser vers la résilience s’est renforcée. L’adoption du numérique s’est avérée être un enjeu considérable pour la survie et la pérennité de certains secteurs vitaux. Ces changements ne sont pas voués à disparaître en même temps que la COVID-19, bien au contraire : l’étude menée par EY portant sur l’attractivité de l’Europe en 2020 (European Attractiveness Survey 2020) a révélé que, à la suite de la crise sanitaire, 82 % des répondants s’attendent à une accélération de l’adoption de la technologie au cours des trois prochaines années. Cela représente donc une opportunité d’intégrer ces changements sur le long terme[1].

Les énergies renouvelables, la récupération des matériaux, le reconditionnement et le recyclage permettent de répondre à certains des plus grands problèmes actuels. Pour ce faire, les technologies numériques constituent des outils de choix, car elles fournissent l’infrastructure nécessaire à tous ces processus vitaux[2].

Le numérique a un rôle important à jouer dans la réduction des émissions polluantes, avec notamment des moyens de communiquer performants, collaboratifs et instantanés qui permettent de réduire les déplacements. À l’échelle macroéconomique, les technologies numériques[3] pourraient déjà contribuer à réduire jusqu’à 15 % des émissions mondiales de CO2 (soit près d’un tiers de la réduction de 50 % attendue d’ici 2030) grâce à des solutions dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de l’utilisation des sols, du bâtiment et enfin des services.

Au-delà des nouvelles technologies, les secteurs public et privé peuvent participer à la relance de l’économie circulaire en veillant à ce que les outils obsolètes soient réintégrés dans la chaîne d’approvisionnement. Le renouvellement régulier des outils technologiques dans les bureaux entraîne la fin de vie de l’ancien matériel. Si le matériel arrive au terme de sa durée de vie, il doit alors impérativement être recyclé afin d’être réintégré dans la chaîne d’approvisionnement et servir à créer de nouveaux produits. Selon le World Economic Forum, l’adoption d’un modèle circulaire qui favorise la durabilité, le traitement des déchets et une gestion efficace des ressources naturelles, représente une alternative concrète qui pourrait générer 4 500 milliards[4] de dollars de retombées économiques d’ici 2030. La concrétisation de ce potentiel nécessitera cependant une collaboration sans précédent[5], car, aujourd’hui, l’économie mondiale n’est circulaire qu’à 8,6 %.

Le chemin vers la durabilité : une responsabilité partagée

À l’heure où le monde entier tente d’amorcer une phase de reprise, il est essentiel de réorganiser les stratégies numériques afin de se démarquer et d’axer nos efforts de reconstruction autour de la durabilité. Il va de soi que les gouvernements doivent agir ensemble. Pour cela, une vision audacieuse et une stratégie numérique internationale, qui aidera à concrétiser ce rôle commun, sont nécessaires.

De son côté, le secteur public a beaucoup à apporter. D’une part, les décideurs politiques ont la responsabilité envers les citoyens de faire progresser les écosystèmes durables à long terme, en mettant en place des politiques et des services axés sur la durabilité, en favorisant par exemple les opérations informatisées pour réduire les déchets et la consommation d’eau. Le secteur privé est également concerné puisque son rôle de moteur principal de la croissance et de la création d’emplois en fait un atout inestimable pour un avenir durable. Les défis du modèle économique actuel sont toutefois considérables et ne cessent de prendre de l’ampleur. Quant à eux, les gouvernements peuvent contribuer à remettre l’industrie sur les rails d’un avenir plus durable, en s’attaquant directement à l’exploitation croissante des ressources tout en encourageant la durabilité et l’innovation.

Axée sur l’automatisation et le big data, la transformation numérique aura elle aussi son rôle à jouer. Les applications d’intelligence artificielle (IA) avancées permettront de se rapprocher des modèles économiques circulaires grâce à une gestion des stocks et des flux de travail optimisés. En outre, il sera possible de boucler la boucle des produits et des matériaux en exploitant l’IA pour améliorer l’infrastructure de logistique inverse, nécessaire au démontage et au recyclage des produits[6].

Pour atteindre les objectifs mondiaux et réduire de moitié les émissions d’ici 2030, il faut optimiser les technologies à différents niveaux de développement. Le cloud computing, l’automatisation industrielle de première génération et les réseaux mobiles 3G et 4G, entre autres, permettent déjà un gain d’efficacité considérable. À cela s’ajoutent la 5G, l’IA, l’innovation en matière de données et les drones, qui dépendent tous de la connectivité et ouvrent un nouveau champ des possibles. Couplées à des cadres politiques adéquats et un engagement ferme pour le climat, ces technologies contribueront à faire évoluer la société vers une économie circulaire et allégée, axée sur la croissance de la valeur du service tout en réduisant les déchets et la pollution.

Aujourd’hui, l’occasion de saisir cette opportunité, en plaçant la durabilité et la résilience au cœur de celle-ci, s’offre une fois de plus à nous. Il convient à présent aux décideurs, aux citoyens et aux entreprises de collaborer et de mettre la technologie au service de la reconstruction
 
[1] https://www.ey.com/en_gl/attractiveness/20/how-can-europe-reset-the-investment-agenda-now-to-rebuild-its-future

[2] https://www.weforum.org/agenda/2019/01/why-digitalization-is-the-key-to-exponential-climate-action/

[3] https://www.weforum.org/agenda/2019/01/why-digitalization-is-the-key-to-exponential-climate-action/

[4] https://www.weforum.org/projects/circular-economy

[5] https://www.weforum.org/projects/circular-economy

[6] Artificial intelligence and the circular economy:AI as a tool to accelerate the transition | McKinsey (« Intelligence artificielle et économie circulaire : l’IA comme outil pour accélérer la transition »)


Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
Grand Port Maritime de Bordeaux : Partenariat d’Innovation
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Octobre 2021
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 24 novembre 2021 portant homologation du cahier des charges du label rouge n° LA 12/77 « Poulet jaune fermier élevé en plein air » Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 relatif aux listes de titres, diplômes ou certifications professionnelles que doivent détenir les enseignants permanents des établissements d'enseignement supérieur agricole privés Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 15 septembre 2021 fixant le coefficient stabilisateur budgétaire appliqué aux montants des indemnités compensatoires de handicap naturel au titre de la campagne 2021 Lire
Arrêté du 23 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 15 septembre 2021 fixant le coefficient stabilisateur budgétaire appliqué aux montants des indemnités compensatoires de handicaps naturels au titre de la campagne 2021 dans les régions d'outre-mer Lire
Arrêté du 22 novembre 2021 relatif à la modification temporaire du cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) « Chapon du Périgord » Lire
Arrêté du 22 novembre 2021 relatif à la modification temporaire du cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) « Volailles d'Auvergne » Lire
Décret du 22 novembre 2021 portant nomination de la directrice générale de l'Institut d'enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et de l'environnement - Mme BOSSY (Mireille) Lire
Décret du 22 novembre 2021 portant nomination du directeur général de l'Institut français du cheval et de l'équitation - M. GAILLET (Jean-Roch) Lire
Arrêté du 20 novembre 2021 relatif à la protection des abeilles et des autres insectes pollinisateurs et à la préservation des services de pollinisation lors de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques Lire
Arrêté du 19 novembre 2021 transposant les mesures de conservation et de gestion de l'Accord relatif aux pêches dans le Sud de l'océan Indien Lire
Décret n° 2021-1503 du 17 novembre 2021 modifiant le décret n° 2021-126 du 6 février 2021 relatif au soutien de certaines cantines scolaires dans le cadre du plan de relance Lire
Arrêté du 17 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 24 février 2020 modifiant l'arrêté du 16 janvier 2003 établissant les normes minimales relatives à la protection des porcs Lire
Décret n° 2021-1499 du 17 novembre 2021 relatif à la réception européenne des moteurs des engins mobiles non routiers Lire
Arrêté du 16 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours pour le recrutement d'ingénieurs-élèves des ponts, des eaux et des forêts parmi les élèves préparant, en dernière année de scolarité, l'un des diplômes prévus par l'arrêté du 3 décembre 2009 qui fixe la liste des diplômes reconnus équivalents délivrés par les grandes écoles scientifiques Lire
Arrêté du 16 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours pour le recrutement d'ingénieurs-élèves des ponts, des eaux et des forêts parmi les élèves accomplissant la troisième ou la quatrième année de scolarité d'une section scientifique d'une école normale supérieure Lire
Arrêté du 16 novembre 2021 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un concours pour le recrutement d'ingénieurs-élèves des ponts, des eaux et des forêts parmi les élèves préparant, en dernière année de scolarité, un diplôme d'ingénieur de l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroParisTech) Lire
Décret du 15 novembre 2021 portant nomination et titularisation (inspecteurs de santé publique vétérinaire) Lire
Décret n° 2021-1482 du 12 novembre 2021 relatif à la qualification initiale et à la formation continue des conducteurs de certains véhicules routiers affectés aux transports de marchandises ou de voyageurs Lire
Décret du 15 novembre 2021 portant nomination du directeur général de l'Institut national des sciences et industries du vivant et de l'environnement - M. BUISSON (Laurent) Lire
Décret du 15 novembre 2021 portant nomination de la présidente du conseil d'administration de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques - Mme HOMOBONO (Nathalie) Lire
À lire également
CO2MVS, le futur système satellitaire d'identification des émissions anthropiques de CO2
CO2MVS, le futur système satellitaire d'identification des émissions anthropiques de CO2
C'est un changement révolutionnaire dans la lutte contre le changement climatique ! Le Service Copernicus pour la surveillance de l'atmosphère (CAMS) développe un service de mesure des émissions de CO2 d'origine anthropique.
Plan A lève 10 millions de dollars pour sa plateforme de comptabilité carbone
Plan A lève 10 millions de dollars pour sa plateforme de comptabilité carbone
Ce tour de table permettra à la plateforme d'amélioration des performances ESG, Plan A, de renforcer sa position de leader des greentechs dédiés à la gestion durable.
Sun'Agri renforce ses compétences en agri-intelligence
Sun'Agri renforce ses compétences en agri-intelligence
Sun’Agri, pionnier de l’agrivoltaïsme dynamique, reprend une branche de l'activité de modélisation agronomique du spécialiste en agri-intelligence ITK.
Une innovation lyonnaise pour visualiser des données 3D sans exploser son empreinte carbone
Une innovation lyonnaise pour visualiser des données 3D sans exploser son empreinte carbone
Et si on pouvait visualiser des données 3D et préserver la planète ? C’est désormais possible grâce à la technologie développée par la startup lyonnaise Arskan qui serait « moins gourmande en C02 que le streaming ».
Crowdfunding : alliance stratégique entre le groupe 123 IM et Lendosphere
Crowdfunding : alliance stratégique entre le groupe 123 IM et Lendosphere
Le groupe 123 IM, acteur de l’investissement non coté et de l’immobilier, annonce une prise de participation majoritaire au capital de Lendosphere, plateforme de financement participatif dédiée aux énergies renouvelables.
Un capteur innovant détecte le niveau de remplissage du contenant à déchets
Un capteur innovant détecte le niveau de remplissage du contenant à déchets
Accessibilité et économie d’énergie… La startup rennaise Heyliot a lancé sa solution Heywaste dédiée à l’optimisation de la collecte des déchets. Une plateforme numérique destinée aux petites collectivités afin de limiter les coûts de gestion associés.
[Tribune] Rendre visible l’invisible : dématérialiser n’est pas décarboner
[Tribune] Rendre visible l’invisible : dématérialiser n’est pas décarboner
Les entreprises ont-elles conscience de l’hyperconsommation technologique ? Nicholas Mouret, fondateur de Greenmetrics et investisseur à Time for the Planet, s’attaque à la pollution numérique et met en exergue la difficulté des sociétés à prendre à bras-le-corps l'enjeu de la sobriété.
Tous les articles CLEANTECH
En partenariat avec
Événements
Paysalia 2021
30 Novembre 2021
GreenTech Forum
30 Novembre 2021
Cycl'eau Aix-Marseille
1er Décembre 2021
+ d'événements
Emploi
- Pontier H/F
- Agent Travaux H/F
- Ouvrier forestier / Ouvrière forestière
- ACHETEUR FAMILLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.