CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Cleantech > Tribune | « L’importance de l'imagerie satellitaire dans l'analyse et la protection de l'environnement »
CLEANTECH

Tribune | « L’importance de l'imagerie satellitaire dans l'analyse et la protection de l'environnement »

PUBLIÉ LE 2 FÉVRIER 2023
WENDY CARRARA, SENIOR MANAGER POUR DIGITAL & EUROPEAN INSTITUTIONS À AIRBUS DEFENCE AND SPACE
Archiver cet article
Tribune | « L’importance de l'imagerie satellitaire dans l'analyse et la protection de l'environnement »
Wendy Carrara, Senior Manager pour Digital & European Institutions à Airbus Defence and Space. Crédit : DR
Pour prévenir les catastrophes naturelles, préserver les océans ou encore pour favoriser l’agriculture durable, « les possibilités d’utilisation des données satellitaires pour la protection et l’analyse de l’environnement sont infinies », souligne Wendy Carrara, Senior Manager pour Digital & European Institutions à Airbus Defence and Space.

Comme prévu, la COP 27 qui s’est tenue à Sharm-El-Sheikh en novembre 2022 a laissé entrevoir un certain nombre de promesses. Les dirigeants politiques, industriels et universitaires ont fixé des objectifs pour encourager une agriculture durable, prévenir la déforestation, protéger nos océans, éradiquer l’exploitation minière illégale...  Mais comprendre avec exactitude ce qui se passe dans les écosystèmes éloignés ou difficiles d’accès de la planète bleue (qui s’étend sur plus 196,9 millions de kilomètres carrés) peut sembler relever de l’exploit.  

Heureusement, les récentes avancées de la technologie satellitaire permettent aujourd’hui à cet exploit de devenir réalité. De nos jours, les satellites commerciaux peuvent capturer des images très détaillées avec une résolution allant jusqu’à 30 cm et couvrant des dizaines de kilomètres de diamètre. Ils sont également dotés d’une capacité de géolocalisation extrêmement précise - jusqu’à 3,5 mètres - garantissant que tout ce qui est repéré sur une image puisse facilement être mis en relation avec un ensemble de coordonnées correspondant. À l’heure de l’urgence climatique, en quoi l’imagerie satellitaire est-elle un outil crucial dans l’analyse et la protection de l’environnement ?

Surveiller les eaux pour mieux les protéger

Nos mers et océans sont mis à rude épreuve par le changement climatique. L’élévation du niveau des mers et l’augmentation des températures de l’eau ont des effets secondaires néfastes, comme la prolifération d’algues toxiques et le blanchiment des coraux. La surpêche et la pollution amènent également des espèces entières vers l’extinction.

La superficie de nos mers et océans, qui couvrent près de trois quarts de la surface de la Terre, fait qu’il est presque impossible d’acquérir une compréhension globale des écosystèmes marins sur le terrain – ou dans les eaux dans ce cas. L’utilisation de l’imagerie satellitaire est la seule façon d’y parvenir.

La surveillance maritime est l’un des moyens par lesquels les satellites contribuent à protéger la santé de nos océans. La loi oblige les chalutiers commerciaux à s’équiper de transpondeurs de système d’identification automatique. Cependant, les navires qui commettent des infractions désactivent souvent ces systèmes pour ne pas se faire détecter, ce qui laisse les autorités dans le flou quant à leurs véritables activités. L’observation satellitaire de la Terre peut combler cette lacune, en permettant aux gouvernements et aux ONG de surveiller les points chauds de la pêche illégale et d’identifier les navires en infraction.

Outre la surveillance des activités illégales en mer, l’imagerie satellitaire nous permet de mieux comprendre l’état des côtes, en estimant la profondeur, la qualité et la clarté de l’eau. Les images peuvent être colorisées rétrospectivement en combinant les données multispectrales, révélant ainsi des informations cachées qui ne sont pas visibles à l’œil nu. 
 
La bande spectrale "Deep Blue" est utilisée pour estimer la profondeur des eaux et améliorer la sécurité de la navigation - Golfe Persique, février 2021, Pléiades Neo. 

Favoriser une agriculture plus durable

Sur la terre ferme, l’utilisation de nouveaux canaux multispectraux favorise également l’agriculture durable et permet une analyse précise des cultures. Par exemple, dans l’image ci-dessous, le traitement de l’information spectrale révèle le niveau de chlorophylle dans la végétation. Le suivi de la teneur en chlorophylle des feuilles est essentiel pour évaluer le statut azoté des plantes au fil du temps et permettre aux agriculteurs de prendre des mesures correctives pour améliorer la santé des cultures.
 
Teneur en chlorophylle des feuilles - Mérida, Mexique, Pléiades Neo.

Il est intéressant de noter qu’en combinant la richesse spectrale de l’image avec des modélisations des propriétés des cultures, il est possible de générer des cartes de paramètres biophysiques permettant de caractériser l’état de la végétation. Par exemple, dans l’image 3, on utilise la même image que dans l’image 2 pour mesurer l’indice de surface foliaire, c’est-à-dire la quantité de feuillage sur une unité de terrain. Ces informations vont aider les agriculteurs à prendre des décisions plus éclairées concernant des besoins spécifiques des cultures à l’intérieur d’une parcelle, permettant ainsi de limiter les apports d’intrants et une utilisation plus durable de l’eau.
 
Indice de surface foliaire - Mérida, Mexique, Pléiades Neo.

Aider à la prévention des catastrophes naturelles

Les catastrophes naturelles sont de plus en plus fréquentes en raison du changement climatique, même dans des régions qui n’étaient pas touchées par les phénomènes météorologiques extrêmes auparavant. 

On peut considérer qu’il n’y a pas d’alternative à l’observation de la terre pour recueillir efficacement des données lors de catastrophes naturelles - en particulier lorsque l’évaluation de la situation sur le terrain est jugée trop dangereuse. Il convient de noter que les récents progrès de la technologie satellitaire ont radicalement augmenté la souplesse d’utilisation des satellites. Les demandes      d’acquisition en urgence peuvent désormais être traitées en 30 minutes, ce qui accroît considérablement l’utilité des satellites dans les situations de crise et les scénarios de catastrophe naturelle.

Prenons l’exemple de l’ouragan qui a frappé Mananjary, à Madagascar, en début de l’année. Grâce à l’imagerie satellitaire, les autorités locales et les ONG ont pu rapidement déterminer quelles zones avaient été inondées, afin d’envoyer de l’aide et repérer des voies d’accès sûres.
 
Suivi des inondations - Mananjary, Madagascar, février 2022, Pléiades Neo

Au lendemain de l’ouragan et des inondations, les autorités ont à nouveau utilisé l’imagerie satellite pour évaluer l’ampleur des dégâts. Par exemple, en comparant les images 7 et 8, elles ont pu repérer les bâtiments endommagés et planifier les travaux de reconstruction en conséquence.
 
Image 1 : Mananjary, Madagascar, juin 2021, Pléiades.
Image 2 : Mananjary, Madagascar, février 2022, Pléiades Neo.

Quelles futures utilisations pour l’imagerie satellitaire ? 

Nous sommes à un tournant majeur dans l’utilisation de l’imagerie satellitaire. Grâce aux récents développements technologiques, la qualité des images est désormais suffisamment élevée pour révéler les détails les plus précis. Dans le même temps, les progrès du big data et de l’IA permettent de traiter et d’analyser d’énormes quantités de données afin de repérer les tendances et les anomalies.
Il appartient maintenant aux gouvernements, aux représentants de la loi, aux ONG et aux entreprises d’exploiter cette technologie pour créer des cas d’utilisation "conjoints" qui ne soient pas seulement réactifs, mais puissent être utilisés de manière proactive au fil du temps.  Nous pouvons citer ici l’exemple de Starling, un service totalement numérisé qui surveille la déforestation, utilisé par de grands acteurs mondiaux de la mode et de l’industrie agro-alimentaire. Le portail en ligne Starling combine des images satellitaires de la couverture forestière avec des données sur la chaîne d’approvisionnement fournies par les utilisateurs, comme les coordonnées des fournisseurs d’huile de palme, de cacao, de papier et de café. En utilisant à la fois les données satellitaires et celles de la chaîne d’approvisionnement, les entreprises peuvent inciter leurs fournisseurs à lutter contre la déforestation et à opter pour une alternative plus durable.

Cette approche possède un large potentiel et pourrait être reproduite dans d’autres domaines. Notamment pour aider à anticiper l’impact des catastrophes naturelles telles que les glissements de terrain, les avalanches et les éruptions volcaniques, en surveillant assidûment l’évolution des zones géographiques à risque. Les données satellitaires pourraient également être utilisées par les gouvernements pour soutenir le développement de villes durables, par exemple en identifiant et en prévenant les îlots de chaleur urbains, ou en veillant à ce que leur développement exclut les zones inondables en mesurant les niveaux d’élévation.

Dans l’ensemble, les possibilités d’utilisation des données satellitaires pour la protection et l’analyse de l’environnement sont infinies. Leur succès dépendra de la collaboration entre le public et le privé, en veillant à ce que les parties prenantes se sentent habilitées à travailler avec l’imagerie satellitaire.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Un premier produit à batterie sodium-ion commercialisé
Un premier produit à batterie sodium-ion commercialisé
Astanor Ventures choisit Thomas Nagy comme « partenaire opérationnel »
Astanor Ventures choisit Thomas Nagy comme « partenaire opérationnel »
Lancement en France d’un dispositif européen de décarbonation des achats publics
Lancement en France d’un dispositif européen de décarbonation des achats publics
Un record de fréquentation pour Paysalia – Rocalia 2023
Un record de fréquentation pour Paysalia – Rocalia 2023
Tous les articles Cleantech
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS