Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Cleantech > Trois questions à : Basile Melchior, cofondateur de Charlie Solutions
CLEANTECH

Trois questions à : Basile Melchior, cofondateur de Charlie Solutions

PUBLIÉ LE 12 SEPTEMBRE 2023
PROPOS RECUEILLIS PAR ABDESSAMAD ATTIGUI
Archiver cet article
Trois questions à : Basile Melchior, cofondateur de Charlie Solutions
Basile Melchior, l'un des cofondateurs de Charlie Solutions. Crédit : Charlie Solutions
La localisation du matériel, la réduction des pertes, la gestion centralisée de l’inventaire, l’accès aux documents réglementaires et la fluidité de l’information en temps réel sur le terrain…autant de services facilités par la startup Charlie Solutions. Echange avec Basile Melchior, son cofondateur.
 
Environnement Magazine : Comment est née la solution Charlie ?
 
Basile Melchior : Notre aventure a pris forme en réponse à une problématique spécifique du secteur de la construction : la gestion et le suivi du parc matériel. En 2020, nous avons entrepris de tester diverses technologies du marché pour développer une solution solide, adaptée au BTP, pérenne et automatisée. Cette automatisation revêt une grande importance, car les méthodes actuelles, basées sur les QR codes, les codes-barres et les tags RFID, dépendent du facteur humain, engendrant des données peu fiables dues à des erreurs humaines et à un manque d’actualisation. Après trois ans de conception et d’amélioration, Charlie propose désormais aux entreprises du BTP une solution permettant d’optimiser et d’automatiser la gestion de leur parc matériel. Notre système repose sur deux composantes : une partie IoT (internet des objets) dotant les matériels de capteurs pour un suivi communicatif, et une suite logicielle intelligente pour recueillir, traiter et afficher les données. Notre application mobile « Charlie Connect » permet aux clients de géolocaliser les capteurs via leur smartphone, semblable aux Airtag d’Apple.
 
Capteurs Charlie Solutions. Crédit : Charlie Solutions

Notre solution est principalement commercialisée sur le marché de la construction, notamment auprès d’entreprises disposant d’un parc matériel conséquent. Il est utile de préciser que Charlie s’adapte à tout type de matériel, en particulier au petit matériel électroportatif. Auparavant, il n’existait pas de solution capable de placer un traqueur sur des outils tels qu’une perceuse, par exemple.
 
EM : Quels sont les avantages de cette solution ?
 

Basile Melchior : Sur le plan organisationnel, les professionnels du BTP consacrent en moyenne 30 minutes quotidiennes à la recherche de matériel. Cela peut conduire à des achats superflus pour pallier les retards dus à la recherche d’équipements, provoquant des doubles acquisitions et du gaspillage. Charlie aide à localiser rapidement le matériel, prévenant les dépenses inutiles et les pertes. Notre solution présente également des avantages environnementaux, permettant d’anticiper les flux de matériel en temps réel. Elle contribue à réduire le transport inutile en proposant du matériel disponible à proximité des chantiers. Enfin, Charlie offre des bénéfices opérationnels en surveillant la maintenance du matériel, prolongeant sa durée de vie et garantissant une utilisation sécurisée.
 
EM : Votre récente levée de fonds s’élève à 1,5 million d’euros. Comment envisagez-vous d’utiliser ces fonds ?
 
Basile Melchior : Cette levée de fonds vise à accélérer notre présence sur le marché de la construction. Bien que nous ayons actuellement une vingtaine de clients majeurs dans ce secteur, dont Eiffage, Veolia, Unifer et Manitowoc, nous souhaitons également pénétrer d’autres marchés. Les problématiques que nous résolvons concernent toutes les entreprises ayant du matériel coûteux, critique et intervenant en extérieur. Ainsi, nos applications s’étendront à l’industrie, l’événementiel, la sécurité et les collectivités territoriales. Nous renforcerons nos équipes commerciales pour promouvoir notre produit, et nous embaucherons des développeurs et des techniciens pour continuer à innover et répondre aux diverses demandes. Nous prévoyons d’avoir une équipe d’une quinzaine de personnes d’ici la fin de l’année, environ une vingtaine en 2024 et une trentaine en 2025.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Orama, une plateforme pour évaluer les critères ESG de l'immobilier
Orama, une plateforme pour évaluer les critères ESG de l'immobilier
Tribune | « CSRD : au-delà de la mesure d’impacts, vers  la conception d’un futur désirable  »
Tribune | « CSRD : au-delà de la mesure d’impacts, vers la conception d’un futur désirable »
Bioénergies : le salon Bio360 ouvre ses portes à Nantes le 24 janvier
Bioénergies : le salon Bio360 ouvre ses portes à Nantes le 24 janvier
Produrable 2024 : candidatez pour le Grand prix de la marque engagée
Produrable 2024 : candidatez pour le Grand prix de la marque engagée
Tous les articles Cleantech
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS