Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

EAU
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Services d'eau potable et d'assainissement : la FP2E pointe un manque de transparence

Partager :
Services d'eau potable et d'assainissement : la FP2E pointe un manque de transparence
Par Eva Gomez, le 16 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Eau
Jeudi 12 décembre dernier, la Fédération des entreprises de l’eau (FP2E) et le cabinet de conseil Bipe, ont publié les résultats de la septième édition de leur étude sur les services publics d’eau et d’assainissement en France.

Qualité de l’eau potable, taux de rendement, prix moyen, parts de marché... Les entreprises de l’eau sont globalement satisfaites des résultats de la septième édition de l’étude sur les services d’eau potable et d’assainissement, même si elles pointent du doigt une ombre au tableau : « Il y a un manque de transparence dans la communication des données et chiffres, particulièrement dans les villes de moins de 10.000 habitants », regrette Frédéric Van Heems, président de la FP2E. « Pour 92% des services rendus dans les villes de moins de 10.000 habitants, nous avons eu des difficultés à récolter des données, ce qui pose un problème de transparence, surtout dans un contexte climatique compliqué où les informations disponibles permettront de mieux piloter les services de l’eau dans les années à venir », abonde le président du Bipe, Pascal Le Merrer.

Pour les deux organismes à l’origine de cette étude, il s’agit d’un enjeu majeur, alors que les périodes de stress hydriques sont de plus en plus récurrentes et de plus en plus longues. « Il faut responsabiliser les acteurs, leur proposer des aides à condition qu’ils établissent des plans d’amélioration du taux de rendement par exemple », suggère Frédéric Van Heems. « Mais dans beaucoup de cas, on ne dispose même pas d’une base de référence sur le taux de rendement », souligne-t-il.

Une amélioration du taux de rendement qui permet de préserver les ressources

Sur une note plus positive, le baromètre publié le mardi 10 décembre dernier par le Centre d’information sur l’eau révèle que 87% des Français sont satisfaits des services de l’eau, contre 84% en 2018. « Afin d’améliorer les services, les entreprises de l’eau ont investi 17% de plus qu’en 2013, notamment pour le déploiement de compteurs intelligents afin de surveiller les réseaux, détecter les fuites et contrôler les consommations en temps réel », explique le président de la FP2E. Par ailleurs, la fédération se félicite du taux de rendement Français, qui atteint 79,8% et qui est au-dessus de la moyenne européenne. « Sur les 12-13 dernières années, l’amélioration du taux de rendement a permis de prélever un milliard de mètres cubes en moins dans la nature », précise Frédéric Van Heems. D’autant que dans le même temps, la population a augmenté et la consommation est restée stable.

Cependant, le taux de renouvellement des réseaux reste insuffisant aux yeux de la FP2E : « Ce taux ne change pas depuis 2016. Avec 0,57% du réseau renouvelé chaque année, on ne peut pas garantir un entretien optimal du patrimoine », explique le président de la Fédération. Il faudrait en effet un taux de 1,5% et investir huit milliards d’euros par an, soit deux milliards de plus qu’actuellement. Même son de cloche sur la mise en conformité des stations d’épuration, qui « n’est pas suffisante au regard des normes de l’Union européenne », soulignent les professionnels du secteur.

Une augmentation de la sous-traitance aux entreprises privées

Le prix moyen des services de l’eau en France satisfait cependant les professionnels, avec une moyenne de 4,04 euros/m3. Un prix compétitif par rapport aux voisins européens, qui n’empêche pas le taux d’impayés d’augmenter : il passe de 0,9% en 2013, à 1,9% en 2017. Pourtant, « 82% des Français s’attendent néanmoins à une augmentation du prix de l’eau dans les prochaines années et son prêts à le payer, si c’est pour une amélioration de la qualité et en faveur de la préservation des ressources », remarque le président de la FP2E. Pour les professionnels, la réutilisation des eaux usées traitées se présente comme une solution d’avenir : « En France on est à bien moins d’1% d’eaux usées traitées réutilisées, comparé à l’Italie qui est à 9% et à l’Espagne qui est à 13% », fait remarquer Frédéric Van Heems.

Enfin, les entreprises se réjouissent également de l’augmentation des parts de marché nationales en faveur de la sous-traitance. « Ce qui va à l’encontre d’une soit-disant "remunicipalisation" » : selon l’étude, 65% des services d’eau potable en France sont sous-traités par des entreprises privées ou semi-publiques et 35% sont traités en régies. Du côté de l’assainissement, les entreprises privées sous-traitent 54% du marché, et les régies 46%.
Pixabay / DR
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La faune regagne la ville
Cette troisième semaine de confinement a permis aux animaux de reprendre du terrain en ville. C'est le cas dans de nombreuses métropoles mondiales où la population est confinée. Mais les professionnels des services essentiels - gestion de l'eau et des déchets par exemple - continuent d'assurer leurs missions.
+ de vidéos Environnement TV
EN CONFINEMENT AVEC...
André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux et président du Sedif
Pendant la crise sanitaire du Covid-19 et le confinement qu’elle impose, Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation. Journée type ? Quelle organisation au travail ? Comment entrevoir l’après crise ? André Santini, maire d'Issy-les-Moulineaux et président du Sedif, nous explique son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Qualité de l’eau : Paris va subventionner les agriculteurs
Qualité de l’eau : Paris va subventionner les agriculteurs
La capitale lance son propre régime d’aide agricole. Objectif, inciter les agriculteurs à utiliser moins de pesticides et d’engrais pour améliorer la qualité de l’eau du robinet.
Crise sanitaire : l'agence de l'eau Loire-Bretagne adapte le calendrier de ses appels à projets
Crise sanitaire : l'agence de l'eau Loire-Bretagne adapte le calendrier de ses appels à projets
Face à la crise sanitaire actuelle, l'agence de l'eau Loire-Bretagne adapte le calendrier de 4 appels à projets lancés en 2019 : «Gestion des eaux pluviales, biodiversité marine, économies d'eau, filières agricoles».
Transformer les boues de step en gaz de synthèse riche en méthane
Transformer les boues de step en gaz de synthèse riche en méthane
Chaque année, en France, 19 millions de boues décantent des bassins de traitement des eaux usées et sont valorisées en épandage direct, en compostage, en méthanisation ou en incinération. Ces déchets organiques humides sont de bons candidats à la gazeification hydrothermale pour produire du méthane.
[Interview] Frédéric Van Heems, directeur général de l’activité eau de Veolia en France
[Interview] Frédéric Van Heems, directeur général de l’activité eau de Veolia en France
Veolia a misé sur les outils numériques pour transformer sa relation avec ses clients, les collectivités locales, mais aussi pour repenser le système de gestion des services de l’eau dans l’Hexagone. Rencontre avec Frédéric Van Heems, directeur général de l’activité eau de Veolia en France, à l’occasion du Carrefour des gestions locales de l’eau à Rennes.
Tout savoir sur : la nouvelle marque NF ANC
Tout savoir sur : la nouvelle marque NF ANC
Le Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cérib) a élaboré la nouvelle marque NF Assainissement Non Collectif (ANC) pour garantir la conformité des dispositifs les plus vertueux. Explications avec Sylvain Poudevigne, responsable ingénierie et méthodes au Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cérib).
Les fongicides présents dans l’eau aggravent les marqueurs d’Alzheimer
Les fongicides présents dans l’eau aggravent les marqueurs d’Alzheimer
Des chercheurs de l’université de Montpellier ont montré qu’une exposition chronique de souris transgéniques à de très faibles doses de fongicides exacerbe les marqueurs de la maladie d’Alzheimer.
Jacques Oudin est décédé
Jacques Oudin est décédé
L’ancien sénateur de Vendée, Jacques Oudin, est décédé du coronavirus, ce samedi 21 mars, à l’âge de 80 ans. L’homme a marqué le secteur de l’eau à travers l’ensemble de ses mandats.
Tous les articles EAU
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Technicien Prélèvement Eau H/F H/F
- RRH H/F - Fonctions Support Siège, IT et Ingénierie de l'Eau
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Responsable d'Agence – Développement EnR F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.