Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Avis d’experts] Récupération des eaux pluviales, un enjeu environnemental, une manne pour les particuliers

[Avis d’experts] Récupération des eaux pluviales, un enjeu environnemental, une manne pour les particuliers
Cédric Fontaine, dirigeant de Fontaine Ingénierie et Nicolas Vollerin, directeur Technique & Communication de Polieco France. Crédits : DR
Par Nicolas Vollerin, Cédric Fontaine, le 14 octobre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Nicolas Vollerin, directeur Technique & Communication de Polieco France et Cédric Fontaine, dirigeant de Fontaine Ingénierie apportent un éclairage sur la récupération des eaux de pluie. Une tendance forte pour les bâtiments tertiaires et industriels, qui pourrait devenir une obligation pour les constructions neuves des particuliers dès 2023. 

La loi n° 2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire prévoit, dans son article 70, d’ajouter un alinéa de l’article L. 111-9 du code de la construction et de l’habitation portant sur l’équipement des constructions neuves en dispositifs de récupération des eaux de pluie. Dès aujourd’hui, des solutions existent, permettant aux particuliers de s’équiper pour mieux gérer la ressource eau et maîtriser leur consommation.

Les deuxièmes assises de l’eau organisées par le gouvernement en 2018-2019 ont abouti à l’objectif de tripler les volumes d’eaux non conventionnelles réutilisées d’ici à 2025, parmi lesquelles les eaux de pluie, dont la récupération est peu développée en France. L’enjeu est double. Il s’agit d’éviter de pomper de l’eau dans la nappe phréatique, toute goutte d’eau récupérée étant une goutte d’eau économisée. Il s’agit également de limiter le volume d’eau rejeté dans les réseaux qui ne sont généralement pas dimensionnés pour absorber des surplus trop importants lors d’épisodes pluvieux.

Enjeu du ruissellement des eaux 

En ville une goutte d’eau sur deux ruisselle, contre une sur dix en campagne en moyenne. Les intempéries récentes montrent à quel point l’imperméabilisation des sols, la maîtrise de l’écoulement et du ruissellement des eaux pluviales sont des sujets cruciaux pour les collectivités.

L’évolution des réglementations va dans ce sens : la loi Climat impose par exemple aux grandes surfaces de distribution l’installation de toitures végétalisées et l’interdiction d’utiliser l’eau de ville pour les arroser, et le particulier est désormais en ligne de mire. Quelques solutions sont déjà adaptées à leur usage : des bacs de récupération d’eau de pluie de 300 à 1 000 litres, essentiellement utilisés pour l’arrosage des jardins, des cuves de 2 000 à 5 000 litres dédiées à l’alimentation des toilettes et lave-linges avec l’eau de pluie, associés à des gestionnaires d’eau de pluie qui basculent sur l’eau de ville en cas de sécheresse.

Concernant la gestion des eaux pluviales à la parcelle, la nature des sols et le climat étant différents d’une région à l’autre, il n’existe pas de règle nationale même si l’ensemble des réglementations tendent ers une gestion plus proche du cycle naturel de l’eau. En association avec la valorisation de l’eau de pluie, les solutions basées sur la nature qui privilégient l’infiltration et l’évapotranspiration des végétaux sont à favoriser. Les produits doivent donc être adaptés en fonction des besoins locaux. 

Engorgement du réseau collectif

À l’image de la solution modulaire TAMP’EAU de Polieco, ils présentent l’intérêt d’être « hybrides » en combinant à la fois une partie cuve qui sert à la récupération des eaux de pluie pour l’arrosage ou l’utilisation sanitaire, une zone de tamponnement des eaux en cas de surcharge, avant de les infiltrer dans le sol grâce à une partie drainante. Ces équipements permettent de respecter le principe d’abattement en vigueur dans certains PLU, comme celui de Paris ou de Lyon, qui imposent à toute construction neuve ou grosse rénovation de retenir sur la parcelle une lame d’eau de respectivement 8 et 15 mm, afin d’éviter l’engorgement du réseau collectif.

La gestion de l’eau à la parcelle est un enjeu d’avenir pour les collectivités et la planète. À l’heure où de plus en plus de réglementations rendent obligatoire l’installation d’une cuve de rétention et d’infiltration des eaux pluviales pour les constructions neuves des particuliers, la question du stockage mérite d’être posée, le surcoût à l’installation étant léger comparé à la rapidité du retour sur investissement. Car, au-delà de l’aspect économique, c’est bien l’enjeu environnemental qui doit primer.

L’eau de pluie est une ressource précieuse : naturelle, renouvelable et gratuite, elle contribue lorsqu’elle est bien gérée à favoriser la végétalisation, la biodiversité et à lutter contre le réchauffement climatique. Pourquoi s’en priver ?
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Enquête/3] Les agents d’exploitation manquent à l’appel
[Enquête/3] Les agents d’exploitation manquent à l’appel
La Régie des eaux de la Charente-Maritime rencontre des difficultés pour recruter les agents d’exploitation. « Une inadéquation croissante entre le niveau de formation initiale des jeunes, leurs attentes et nos besoins », expose Jean Biechlin, directeur général de la Rese.
4e édition des Trophées Innovation Océan, les candidatures sont ouvertes !
4e édition des Trophées Innovation Océan, les candidatures sont ouvertes !
L’appel à candidature de la quatrième édition des Trophées Innovation Océan, portée par la Banque Populaire Grand Ouest (BPGO) et sa marque Crédit Maritime, est lancé. Objectif : distinguer les projets innovants pour développer une économie maritime durable.
Sylvain Boucher élu président de France Water Team
Sylvain Boucher élu président de France Water Team
Sylvain Boucher prend la présidence de France Water Team, le pôle de compétitivité de la filière française de l'eau.
[Avis des pros/3] Accompagner la haute performance des réseaux de distribution
[Avis des pros/3] Accompagner la haute performance des réseaux de distribution
Lauréate du Grand Prix national de l’ingénierie Territoires et Innovation en 2019, HpO est une solution innovante d’Altereo pour la gestion du renouvellement des réseaux basée sur l’intelligence artificielle. Elle vise à rendre les réseaux publics de distribution d’eau plus efficaces, durables et résilients.
Polluants chimiques : l'Ineris et l'OFB dévoilent les résultats de la surveillance de nouvelles substances
Polluants chimiques : l'Ineris et l'OFB dévoilent les résultats de la surveillance de nouvelles substances
Selon deux études réalisés par l’'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et l’Office français de la biodiversité (OFB), les milieux aquatiques seraient exposés aux résidus chimiques issus de produits de grandes consommation. Néanmoins, la majorité des contaminants organiques évalués « ne présentait pas de dépassements de seuils écotoxicologiques ».
Le Sedif anticipe les besoins en eau à Paris-Saclay
Le Sedif anticipe les besoins en eau à Paris-Saclay
D’ici 2030, les demandes en eau seront multipliées par trois sur le plateau de Saclay (Essonne). Le Sedif anticipe la croissance des besoins et investit 50 millions d’euros pour renforcer ses capacités d’approvisionnement.
Les plages marseillaises ensevelies sous les déchets, Surfrider dénonce la surconsommation
Les plages marseillaises ensevelies sous les déchets, Surfrider dénonce la surconsommation
Des tonnes de déchets se sont échouées sur les plages marseillaises. Une conséquence directe des inondations survenues lundi 04 octobre et qui met en lumière l'enjeu de gestion des déchets dans la cité phocéenne.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.