Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Eau > Avis des pros/3 | Quels sont les éléments clés du dispositif d’autosurveillance ?
EAU

Avis des pros/3 | Quels sont les éléments clés du dispositif d’autosurveillance ?

RESERVÉ AUX ABONNÉS
PUBLIÉ LE 6 AVRIL 2023
MATTHIEU BAUER, RESPONSABLE MARCHÉ ENVIRONNEMENT ÉNERGIE CHEZ ENDRESS+HAUSER FRANCE
Archiver cet article
Avis des pros/3 | Quels sont les éléments clés du dispositif d’autosurveillance ?
La société spécialiste de l’instrumentation et de l’automatisation des process accompagne les collectivités dans l’autosurveillance de leurs réseaux. Crédit : Endress+Hauser
Spécialiste de l’instrumentation, la société suisse accompagne les collectivités dans leur démarche d’autosurveillance des systèmes d’assainissement. Pour le diagnostic périodique, elle propose des solutions d’instrumentation spécifique aux réseaux d’assainissement.

Le diagnostic périodique a plusieurs buts. Il sert à localiser l’ensemble des points de rejet dans le milieu récepteur, y compris les déversoirs d’orage. Il permet de connaître la fréquence et la durée annuelle des déversements, mais aussi d’identifier les anomalies de raccordement, les anomalies structurelles et fonctionnelles du système d’assainissement, ou encore les quantités d’eaux claires parasites présentes dans le système de collecte.
 
Matthieu Bauer, responsable marché environnement énergie chez Endress+Hauser France. 

Les ouvrages de gestion des eaux pluviales sont aussi répertoriés afin de mettre en place des actions visant à limiter les volumes d’eaux pluviales dans le système de collecte. Une fois le diagnostic réalisé, le maître d’ouvrage devra définir et mettre en œuvre un plan d’actions visant à corriger les anomalies et constituera le schéma directeur d’assainissement. Celui-ci devra permettre d’identifier dans les meilleurs délais les dysfonctionnements du système, de suivre et d’évaluer l’efficacité des actions préventives ou correctrices engagées.
Endress+Hauser dispose d’une grande compétence dans le domaine des eaux usées, et propose une gamme d’appareils de mesure adaptés pour répondre aux besoins des maîtres d’ouvrages de réseaux d’assainissement. Avec ses 70 ans d’expertise dans le développement de capteurs et d’appareils de mesure, nous nous sommes intéressés très tôt au marché des eaux usées pour développer des produits, mais également des solutions clés en main ou encore des services répondant aux spécificités de ce marché. Que ce soit pour mesurer le débit ou encore vérifier la charge rejetée dans le milieu naturel par exemple, nous disposons d’appareils spécifiquement destinés à ce marché.

Sur la mesure de débit, la gamme canaux Venturi ISO de type HQI couvrent des débits allant de 1,5 m3/h à 1 318 m3/h. Destinés à mesurer le débit de canaux ouverts, ces éléments en matériau composite peuvent être intégrés facilement dans un ouvrage de génie civil. Des canaux d’amenés correspondant sont aussi proposés pour faciliter la mise en œuvre et garantir la qualité de la mesure. Une mesure de niveau, réalisé à l’aide d’un capteur à ultrasons ou radar, permettra de calculer le débit d’écoulement dans le canal normalisé.
La mesure de la charge polluante peut être réalisée à partir des matières en suspension par exemple. Pour cela, un capteur Turbimax CUS51D sera installé directement dans le réseau d’égout, ou sur une conduite en entrée de station d’épuration. Les capteurs Viomax CAS51D servent pour la détermination des nitrates ou de la matière organique par spectrométrie UV. Nos capteurs Memosens WAVE CAS80E multiparamètres UV sont utilisés pour les mesures de nitrates, de la matière organique exprimée en CAS, COTeq, DCOeq, DOBeq, de la turbidité (TU/TSS), et de la couleur APHA/Hazen. Ils sont destinés à déterminer qualitativement l’effluent entrant dans la station d’épuration ou rejeté vers le milieu naturel.
 
La gamme canaux Venturi ISO de type HQI est destinée à mesurer le débit de canaux ouverts. Crédit : Endress+Hauser

Des préleveurs d’échantillons peuvent être installés en entrée et sortie de station d’épuration pour évaluer la charge de pollution traitée par l’ouvrage, sur différents paramètres physico-chimiques mesurés au laboratoire. Ils peuvent aussi servir sur des déversoirs d’orage. Deux modèles sont disponibles : le CSF28 et le CSF48. Le premier dispose de fonctionnalités basiques pour assurer des cycles de prélèvements habituellement demandés sur des stations d’épuration urbaines, quand le second embarque un transmetteur Liquiline, permettant de raccorder jusqu’à 4 capteurs d’analyse et une version multiprogrammes, permettant de moduler ces prélèvements en faisant alterner plusieurs modes de programmation.

Des solutions clés en main peuvent intégrer ces produits ainsi que du matériel tiers pour des besoins spécifiques en analyse ou encore en collecte de données à distance. Un service Cloud appelé Netilion permet de stocker les données et les rendre accessibles à distance, tout comme de disposer des informations sur l’état de fonctionnement des capteurs ou encore les informations techniques de ceux-ci.
Nous proposons aussi des prestations de service à nos clients, effectuées par les techniciens spécialisés de la société, pour la mise en service, l’étalonnage, la vérification ou encore la maintenance des capteurs. Enfin, notre fonctionnalité Heartbeat Technology, une assistance embarquée pour une maintenance prédictive, permet un accompagnement dans la maintenance, une vérification simple de l’ensemble du point de mesure et une aide à l’optimisation. Grâce à elle, les appareils s’auto-contrôlent sans interruption du process. Pas besoin d’une opération à cœur ouvert pour établir leur bulletin de santé, la simple pression d’un bouton suffit. Le diagnostic est livré sous la forme de messages standardisés accompagnés d’instructions précises. Les dysfonctionnements qui pourraient être fatals, invisibles à l’œil, sont détectés sur-le-champ. Les utilisateurs sont informés de l’état de leurs équipements en temps réel, ce qui leur permet la mise en place d’actions préventives.
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Le béton au service de la gestion de l’eau et de l’assainissement
Le béton au service de la gestion de l’eau et de l’assainissement
Un chapeau de ventilation haute sécurité pour réservoirs d’eau potable
Un chapeau de ventilation haute sécurité pour réservoirs d’eau potable
Tribune | « L’eau, grande oubliée des économies d’énergie »
Tribune | « L’eau, grande oubliée des économies d’énergie »
Christophe Dingreville, élu à la tête de l’UIE
Christophe Dingreville, élu à la tête de l’UIE
Tous les articles Eau
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS