Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La centrale à charbon de Cordemais pourrait être reconvertie en centrale biomasse

La centrale à charbon de Cordemais pourrait être reconvertie en centrale biomasse
Par E.G, le 15 janvier 2019.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Vendredi 11 janvier dernier, le gouvernement a réaffirmé sa volonté de reconvertir la centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique) en centrale biomasse, mais repousse l’échéance au-delà de 2022.

La production d’électricité par la centrale à charbon de Cordemais devrait être poursuivie au-delà de 2022, malgré la promesse du président Emmanuel Macron énoncée en novembre dernier : « Nous avons décidé de fermer l’ensemble des centrales à charbon d’ici 2022 », assurait-il lors de la présentation de la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Sur les quatre centrales françaises, celle de Cordemais échapperait à la règle « pour des raisons de sécurité d’approvisionnement en électricité de la Bretagne », précise le ministère de la transition écologique et solidaire.

Cette centrale fait l’objet d’une expérimentation par EDF d’un procédé utilisant 20% de charbon pour 80% de bois de récupération. Ce projet nommé « Ecocombust », devrait à terme se passer du charbon et fonctionner à 100% avec des combustibles. « Le ministère de la Transition écologique et solidaire étudie avec l’entreprise les enjeux de mise en œuvre de ce projet de reconversion, notamment du point de vue de son impact pour la qualité de l’air et de la viabilité de son modèle économique », souligne le ministère.

La viabilité du projet remise en cause

Ce projet à l’étude, qui reçoit le soutien des élus écologistes locaux, n’est pas bien accueilli par le monde associatif. L’association Virage énergie climat Pays de la Loire par exemple, souligne dans un communiqué que « le rendement de la centrale est de 33% là où les centrales à cogénération modernes atteignent les 90% : l’absence de cogénération revient donc à gaspiller les deux tiers du combustible utilisé car la centrale de Cordemais ne valorise pas la chaleur perdue ». Selon cette association, « pour 500 heures de fonctionnement cette chaleur perdue correspond au besoin de 200.000 logements, soit un tiers du département de Loire-Atlantique ». Pour Cécile Marchand, chargée de campagne climat aux Amis de la Terre, « renoncer à l’objectif de sortie du charbon d’ici 2022 pour un projet de reconversion en centrale biomasse farfelu serait une erreur ».
La centrale à charbon EDF de Cordemais. Photo : KaTeznik / Wikimedia Commons
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Paprec entre en négociations exclusives avec Dalkia
Paprec entre en négociations exclusives avec Dalkia
Ambitionnant de devenir le troisième acteur français de la valorisation énergétique, le groupe Paprec, spécialisé dans la collecte et le traitement des déchets, vient d'annoncer entrer en négociations exclusives avec la filiale d'EDF pour acquérir Dalkia Wastenergy.
Teréga vise l'empreinte carbone positive à l'horizon 2025
Teréga vise l'empreinte carbone positive à l'horizon 2025
Teréga, l'opérateur français d'infrastructures gazières, annonce l'atteinte de son objectif de réduction d’émission de gaz à effet de serre en 2020.
Toyota et EODev s’allient pour l'industrialisation des solutions hydrogène
Toyota et EODev s’allient pour l'industrialisation des solutions hydrogène
Toyota Motor Europe annonce son investissement dans la jeune startup française Energy Observer Developments (EODev). Cette alliance permet à la PME de poursuivre son expansion dans le domaine de l’hydrogène.
[Avis des pros] Panneaux photovoltaïques bifaciaux : l’avenir de l’énergie solaire ?
[Avis des pros] Panneaux photovoltaïques bifaciaux : l’avenir de l’énergie solaire ?
Longtemps considérée comme une technologie onéreuse et sans plus-value concrète, les panneaux photovoltaïques bifaciaux sont en passe de devenir incontournables et représenteront la majorité des nouvelles installations d’ici quelques années. Quels sont les avantages et les déterminants de cette nouvelle technologie ? Le point sur ces questions avec Benoit Posté, chef de projet innovation chez Engie Green.
Sun’Agri et Engie Green s’associent pour le déploiement de l’agrivoltaïsme
Sun’Agri et Engie Green s’associent pour le déploiement de l’agrivoltaïsme
Engie Green et Sun’Agri ont noué un partenariat pour accompagner l’agriculture française dans son adaptation aux changements climatiques en accélérant le développement de l’agrivoltaïsme.
RES lance sa stratégie de renouvellement du parc éolien de Lascombes
RES lance sa stratégie de renouvellement du parc éolien de Lascombes
Le développeur et exploitant de centrales d'énergies renouvelables, RES, a annoncé l’acquisition du parc éolien de Lascombes, situé à Broquiès dans l'Aveyron, en vue de son « repowering ».
GreenYellow lance sa première centrale agrivoltaïque à Castelginest
GreenYellow lance sa première centrale agrivoltaïque à Castelginest
GreenYellow, acteur de la production solaire photovoltaïque, et ArcelorMittal Projects Exosun annoncent la réalisation d’une centrale agrivoltaïque d’une puissance de 1,8 MWc à Castelginest, en Haute-Garonne.
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.