Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] La géoénergie : une alternative durable à la climatisation

Partager :
[Tribune] La géoénergie : une alternative durable à la climatisation
Par Alice Chougnet-Sirapian, CEO et co-fondatrice de Geosophy et Quentin Barral, CTO et co-fondateur de Geosophy, le 26 août 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
Cette semaine, Alice Chougnet-Sirapian, CEO et co-fondatrice de Geosophy et Quentin Barral, CTO et co-fondateur de Geosophy, présentent la géoénergie comme solution durable de rafraîchissement des bâtiments.

Alors que la multiplication des évènements caniculaires
incite de plus en plus de propriétaires de bâtiments à s’équiper en climatiseurs, il est temps de penser plus globalement les solutions de rafraîchissement, notamment en ville. En effet, les équipements traditionnels rejettent de l’air chaud en dehors des bâtiments, et plus il fait chaud dehors, plus la chaleur dégagée est importante. Ils accentuent de ce fait l’effet d’îlot de chaleur de façon non négligeable : Tokyo, très équipée en climatiseurs, souffre ainsi d’une augmentation de température de 2°C. Les métropoles françaises, déjà mal adaptées aux périodes chaudes, comme le montrent les cartes de température du sol, seraient tout autant impactées. Cela explique que certaines villes comme Genève interdisent déjà leur utilisation.

Que faire alors pour répondre aux besoins légitimes de bien-être en cas de forte chaleur ? Parmi les options sérieuses, celle d’aller chercher la fraîcheur sous terre a de nombreux atouts. En effet, seule la surface de la terre est sensible aux variations saisonnières ; en dessous d’une couche superficielle de quelques mètres, la température reste constante toute l’année, donc fraîche en été et … chaude en hiver. Dans ce cas, un fonctionnement saisonnier est souhaitable pour garantir la durabilité de la solution : en hiver on extrait de la chaleur, rafraîchissant ainsi le sol, fraîcheur que l’on puise en été en réchauffant le sol pour l’hiver etc…
En fonction de la nature du sous-sol, plusieurs options sont envisageables pour de gros bâtiments. Schématiquement, l’une est adaptée aux centres-villes, l’autre aux zones périphériques. En effet, les villes se sont souvent historiquement développées autour de cours d’eau.

De ce fait, les roches souterraines contiennent fréquemment de l’eau facilement accessible, des « nappes d’accompagnement » des cours d’eau visibles. La solution la plus simple consiste alors à forer un premier puits pour extraire de l’eau et un deuxième pour la remettre dans la nappe. Dans les zones périphériques dont le sous-sol est moins riche en eau, on construit des échangeurs avec le sous-sol au moyen de puits verticaux dans lesquels on fait circuler de l’eau en circuit fermé. Cette deuxième solution nécessite d’avoir plus de surface pour éviter les interactions entre les différents puits, typiquement un parking, alors que des puits pour puiser et rejeter de l’eau peuvent être construits dans des caves parisiennes.

Pour désigner ces ouvrages souterrains, on parle généralement de géothermie. Nous lui préférons le terme de géoénergie, du fait de son absence de lien avec la notion de chaleur du sous-sol. Car dans le cas qui nous intéresse ici, l’objectif n’est pas comme en géothermie dite « profonde » d’extraire cette chaleur issue de la décomposition de roches radioactives. C’est également la fraîcheur que l’on va chercher, faisant de cette technologie la seule énergie renouvelable pour rafraîchir les bâtiments.

Une énergie locale, durable, décarbonée et qui ne se voit pas, donc ne détériore pas le paysage : pourquoi d’autres énergies renouvelables volent-elles la vedette à la géoénergie ? Sans doute parce que celle-ci ne se voit pas justement… mais c’est un potentiel gigantesque qu’elle cache. Ainsi, Paris a dans l’eau de son sous-sol l’équivalent d’un réacteur de centrale nucléaire, et il y en a six en Ile-de-France. Discrète mais puissante, la géoénergie !
Alice Chougnet-Sirapian, CEO et co-fondatrice de Geosophy et Quentin Barral, CTO et co-fondateur de Geosophy
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Hydrogène : des gestionnaires de réseau de transport de gaz français et allemands en collaboration
Hydrogène : des gestionnaires de réseau de transport de gaz français et allemands en collaboration
Mardi 14 janvier, les gestionnaires de réseau de transport de gaz français et allemands, GRTgaz, GRTgaz Deutschland et Ontras Gastransport, ont annoncé la signature d'un protocole de collaboration.
GRDF cherche alternants sensibilisés à la transition énergétique
GRDF lance sa campagne de recrutement pour la rentrée 2020 afin de former 500 alternants sensibilisés ou formés à la transition énergétique et de niveau bac à bac + 5.
Idex acquiert Cisénergie
Idex acquiert Cisénergie
Idex, entreprise spécialisée dans les services énergétiques, annonce, ce 21 janvier, l’acquisition de Cisénergie, complétant ainsi sa gamme de solutions et renforçant sa position dans les régions Ile-de-France et Centre-Val-de-Loire.
Sharp lance trois nouveaux modules photovoltaïques
Sharp lance trois nouveaux modules photovoltaïques
L'entreprise Sharp vient de lancer un nouveau portefeuille de modules photovoltaïques hautes performances à demi-cellules.
Europe : Total remporte le plus grand marché public de recharge pour véhicules électriques
Europe : Total remporte le plus grand marché public de recharge pour véhicules électriques
Le groupe français va installer et exploiter jusqu’à 20.000 nouveaux points de charge dans la région métropolitaine d’Amsterdam (Pays-Bas).
Sea-Grid : un appel à projets pour le raccordement électrique de la mer à la terre
Sea-Grid : un appel à projets pour le raccordement électrique de la mer à la terre
Le 7 février dernier, Centrale Nantes, RTE et Enedis, ont lancé un appel à manifestation d'intérêt pour le développement de projets autour des énergies marines renouvelables produites sur le site d'essais en mer SEM-REV au large du Croisic.
23 % de la consommation française d’électricité sont d’origine renouvelable
23 % de la consommation française d’électricité sont d’origine renouvelable
En 2019, 23 % de la consommation française d’électricité étaient d’origine renouvelable. La puissance totale du parc électrique renouvelable s’élevait fin décembre dernier à 53.609 MW.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Technicien SAV froid industriel H/F
- Coordinateur(rice) Cybersécurité H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- COMPTABLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.