EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneÉNERGIE

Trois questions à : Camille Dohet, responsable marketing de la jeune pousse Ecojoko

Par Propos recueillis par Eva Gomez. Publié le 14 février 2020.
Trois questions à : Camille Dohet, responsable marketing de la jeune pousse Ecojoko
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Alors que les compteurs intelligents Linky d’Enedis devraient être déployés à 100 % d’ici 2024, des start-ups s’emparent de la sensibilisation des citoyens aux économies d’énergie. C’est le cas d’Ecojoko, qui propose un outil de suivi en temps réel de la consommation. Entretien avec Camille Dohet, responsable marketing de la jeune pousse.

En quoi consiste votre solution ?

La solution Ecojoko est composée d’un boîtier installé sur un disjoncteur de n’importe quel type et d’un assistant, placé dans n’importe quelle pièce du foyer, qui communiquent par onde radio. Grâce à une intelligence artificielle basée sur un algorithme capable de reconnaître les différentes signatures électriques des appareils du foyer, le boîtier communique à l’assistant le détail de la consommation électrique en temps réel. Ces informations de consommation sont adaptées à tous, même aux enfants. Le tout est complété par une application mobile, qui propose des conseils aux utilisateurs.

Nos clients sont des particuliers, qui peuvent être remboursés jusqu’à 100 euros [ndlr : l’outil coûte 199 euros à l’achat] grâce à la prime énergie, car Ecojoko est certifié CEE. Nous nous adressons à tous les foyers français, car leur facture d’électricité est de 1.000 euros par an en moyenne.

Quelle est la différence avec le compteur intelligent Linky ?

Notre solution est tout à fait différente de Linky ! Ecojoko fournit une précision en temps réel alors qu’avec Linky, il y a au moins 30 minutes de décalage. Linky propose une facture d’énergie plus détaillée, alors qu’Ecojoko intègre l’utilisateur dans la démarche de réduction de la consommation d’énergie. Par ailleurs, Ecojoko a pour but de rendre visible et compréhensible la consommation énergétique du foyer : sur le compteur Linky, les données de consommation sont affichées en kVA, et non en euros ou en kWh. Parmi nos 1.000 à 1.500 clients actuels, beaucoup sont équipés du compteur Linky et trouvent notre solution plus concrète. En réalité, les deux sont complémentaires.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous aimerions atteindre 10.000 utilisateurs d’ici fin 2020 ! Nous avons lancé Ecojoko via une campagne de financement participatif et avons eu nos premiers clients dès fin 2018. Nous sommes en train de les démarcher afin d’avoir un premier retour d’expérience et d’affiner l’algorithme pour l’adapter aux besoins des clients.

En mars 2020, nous rendrons accessible la répartition des différents postes de consommation, afin que les foyers identifient les appareils qui consomment le plus, ou analysent plus en profondeur leurs habitudes de consommation. Nous souhaitons également mettre en place un bilan bi-annuel, afin que les consommateurs fassent le point sur les économies d’énergie réalisées. Enfin, nous développons des partenariats, avec Natures & Découvertes par exemple, où il sera possible de se procurer notre assistant dès mars prochain.
Camille Dohet, responsable marketing d'Ecojoko / DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Bors-de-Montmoreau inaugure son plus grand parc solaire  
3 octobre 2022
Bors-de-Montmoreau inaugure son plus grand parc solaire   La centrale solaire de Bors-de-Montmoreau (Charente) s’étend sur une surface de 33 hectares et couvre l’équivalent de la consommation de plus de 18.000 habitants.
Valorem lance un financement participatif pour son premier projet photovoltaïque flottant
12 juillet 2022
Valorem lance un financement participatif pour son premier projet photovoltaïque flottant D’un montant de 150.000 euros, cet investissement citoyen a pour objectif d’accompagner le développement d’un projet solaire flottant situé à Bray-Saint-Aignan, dans le département du Loiret.
Le plus grand centre intégré d'hydrogène vert en Europe entre en phase de conception 
2 juin 2022
Le plus grand centre intégré d'hydrogène vert en Europe entre en phase de conception  HyDeal España sélectionne Vinci Construction, Técnicas Reunidas et PowerChina Guizhou Engineering pour réaliser la conception technique, et la chaîne d'approvisionnement de ses premières unités de production d’hydrogène à prix compétitif. 
Tous les articles ÉNERGIE
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'affaires CVC H/F
- Chef de Secteur H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Chef d'Equipe Propreté Urbaine F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola