Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Trois questions à : Camille Dohet, responsable marketing de la jeune pousse Ecojoko

Partager :
Trois questions à : Camille Dohet, responsable marketing de la jeune pousse Ecojoko
Par Propos recueillis par Eva Gomez, le 14 février 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
Alors que les compteurs intelligents Linky d’Enedis devraient être déployés à 100 % d’ici 2024, des start-ups s’emparent de la sensibilisation des citoyens aux économies d’énergie. C’est le cas d’Ecojoko, qui propose un outil de suivi en temps réel de la consommation. Entretien avec Camille Dohet, responsable marketing de la jeune pousse.

En quoi consiste votre solution ?

La solution Ecojoko est composée d’un boîtier installé sur un disjoncteur de n’importe quel type et d’un assistant, placé dans n’importe quelle pièce du foyer, qui communiquent par onde radio. Grâce à une intelligence artificielle basée sur un algorithme capable de reconnaître les différentes signatures électriques des appareils du foyer, le boîtier communique à l’assistant le détail de la consommation électrique en temps réel. Ces informations de consommation sont adaptées à tous, même aux enfants. Le tout est complété par une application mobile, qui propose des conseils aux utilisateurs.

Nos clients sont des particuliers, qui peuvent être remboursés jusqu’à 100 euros [ndlr : l’outil coûte 199 euros à l’achat] grâce à la prime énergie, car Ecojoko est certifié CEE. Nous nous adressons à tous les foyers français, car leur facture d’électricité est de 1.000 euros par an en moyenne.

Quelle est la différence avec le compteur intelligent Linky ?

Notre solution est tout à fait différente de Linky ! Ecojoko fournit une précision en temps réel alors qu’avec Linky, il y a au moins 30 minutes de décalage. Linky propose une facture d’énergie plus détaillée, alors qu’Ecojoko intègre l’utilisateur dans la démarche de réduction de la consommation d’énergie. Par ailleurs, Ecojoko a pour but de rendre visible et compréhensible la consommation énergétique du foyer : sur le compteur Linky, les données de consommation sont affichées en kVA, et non en euros ou en kWh. Parmi nos 1.000 à 1.500 clients actuels, beaucoup sont équipés du compteur Linky et trouvent notre solution plus concrète. En réalité, les deux sont complémentaires.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous aimerions atteindre 10.000 utilisateurs d’ici fin 2020 ! Nous avons lancé Ecojoko via une campagne de financement participatif et avons eu nos premiers clients dès fin 2018. Nous sommes en train de les démarcher afin d’avoir un premier retour d’expérience et d’affiner l’algorithme pour l’adapter aux besoins des clients.

En mars 2020, nous rendrons accessible la répartition des différents postes de consommation, afin que les foyers identifient les appareils qui consomment le plus, ou analysent plus en profondeur leurs habitudes de consommation. Nous souhaitons également mettre en place un bilan bi-annuel, afin que les consommateurs fassent le point sur les économies d’énergie réalisées. Enfin, nous développons des partenariats, avec Natures & Découvertes par exemple, où il sera possible de se procurer notre assistant dès mars prochain.
Camille Dohet, responsable marketing d'Ecojoko / DR
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Précarité énergétique : 6,8 millions de Français concernés
Précarité énergétique : 6,8 millions de Français concernés
D'après l'Observatoire national de la précarité énergétique, 6,8 millions de Français sont touchés par la précarité énergétique, soit 233.000 de plus qu'en 2018.
Une unité de méthanisation Mélusine Energie bientôt raccordée au réseau Téréga
Une unité de méthanisation Mélusine Energie bientôt raccordée au réseau Téréga
Hier, lors des Assises européennes de la transition énergétique organisées à Bordeaux, l’opérateur gazier Téréga et l’exploitant Mélusine Energie ont signé un contrat portant sur le raccordement d’une unité de méthanisation au réseau de transport de Teréga.
Heiner Markhoff est nommé vice-président de GE Grid Solutions
Heiner Markhoff est nommé vice-président de GE Grid Solutions
Le nouveau vice-président entrera en fonction à compter du 20 mars prochain.
Eaton et Green Motion en collaboration pour la recharge de véhicules électriques dans les bâtiments
Eaton et Green Motion en collaboration pour la recharge de véhicules électriques dans les bâtiments
Le groupe Eaton et Green Motion annoncent s'allier pour faciliter l'intégration de systèmes de recharge pour véhicules électriques dans les bâtiments.
Un nouveau site de référence sur les géothermies de surface et profonde
Un nouveau site de référence sur les géothermies de surface et profonde
Ce mardi 7 janvier, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) lancent un nouveau site de référence sur les géothermies.
Le groupe Rossignol collabore avec ValEnergies pour réduire son empreinte environnementale  
Le groupe Rossignol collabore avec ValEnergies pour réduire son empreinte environnementale  
Dans le cadre de sa politique RSE, le groupe Rossignol, spécialisé dans les équipements de sports d’hiver, souhaite réduire l’empreinte environnementale de son siège social international. Pour y parvenir, il a fait appel au savoir-faire de ValEnergies.
Inrae et GRDF partenaires sur la méthanisation agricole
Inrae et GRDF partenaires sur la méthanisation agricole
L’Institut national de la recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) et GRDF ont renouvelé, ce jeudi 27 février dans le cadre du Salon international de l’agriculture, leur partenariat pour favoriser l’insertion de la méthanisation dans les pratiques agroécologiques.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Technicien SAV froid industriel H/F
- Coordinateur(rice) Cybersécurité H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- COMPTABLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.