Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Pour sortir du nucléaire, l’urgence d’un véritable débat public

Partager :
[Tribune] Pour sortir du nucléaire, l’urgence d’un véritable débat public
Par Amandine Albizzatti, PDG d’Enercoop, le 8 octobre 2020
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Aujourd’hui, Amandine Albizzatti, PDG d’Enercoop, explique son point de vue sur la politique énergétique française. Pour elle il est urgent de remettre en question la place du nucléaire dans le mix énergétique et de se demander si les trajectoires prises "ne constituent pas un frein à l’amplification de la transition énergétique et à son appropriation par les citoyens".

“Si je devais utiliser une image pour décrire notre situation, ce serait celle d’un cycliste qui, pour ne pas tomber, ne doit pas s’arrêter de pédaler”. Tels étaient les propos de Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, en juin 2018 devant les députés, décrivant la situation du fournisseur historique et argumentant pour la construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Et alors que la Cour des Comptes a rendu en juillet son rapport dénonçant “les dérives de coûts et de délais considérables” de la filière du nucléaire nouvelle génération (EPR), il est impératif d’interroger les trajectoires prises par les politiques françaises - qui multiplient les réformes consacrant la place prépondérante de l’atome. Urgent de se demander si elles ne constituent pas un frein à l’amplification de la transition énergétique et à son appropriation par les citoyens.

Le nucléaire toujours au cœur de la stratégie énergétique française

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) publiée en avril dernier vise une baisse de la part du nucléaire dans le mix électrique de la France à 50 % d’ici 2035 - contre plus de 70 % aujourd’hui. A contre-courant de ces objectifs, le programme de fermeture des centrales existantes implique de prolonger presque tous les réacteurs français jusqu’à cinquante ans, voire plus. En outre, EDF envisage la construction de six nouveaux EPR, entre 2025 et 2035 et ce en dépit du rapport de la Cour des Comptes qui pour la citer, parle “d’échec opérationnel” ou encore de “dérive des coûts.”

Privés de concertation sur la place du nucléaire pour les années futures, les citoyens sont également impactés en tant que consommateurs. En effet, le projet de réforme de l’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh), qui structure le paysage des fournisseurs d’électricité, pose également problème. Ce mécanisme permet aux fournisseurs concurrents d’EDF - sauf ceux qui s’y refusent par engagement éthique - de se procurer chaque année un volume déterminé d’électricité d’origine nucléaire à prix bas. L’administration française prépare une réforme du dispositif, autour d’un contenu assez symptomatique du “dogme” qui entoure l’atome aujourd’hui en France : il est proposé d’assimiler le nucléaire à un bien commun ou "essential facility", et d’associer les consommateurs à son financement en les faisant contribuer, par le biais de leurs fournisseurs d’électricité, non plus seulement aux bénéfices mais également aux coûts et aux risques du parc nucléaire existant - y compris le réacteur “nouvelle génération” de Flamanville tant décrié. Compte-tenu du caractère inflationniste de la filière et de ses risques inhérents, une telle réforme, de surcroît en l’absence de débat public, nous semble inacceptable.

Un recul sur la question du nucléaire dans le futur label “offres vertes”

La plupart des fournisseurs d’électricité qui se sourcent à l’énergie nucléaire par le biais de l’Arenh peuvent, sans que le consommateur en soit réellement informé, proposer des offres d’électricité 100 % renouvelable en acquérant des garanties d’origine - document certifiant qu’un mégawattheure d’électricité renouvelable a été produit quelque part en France ou en Europe. Cette manœuvre revient à passer un coup de peinture verte sur l’électricité nucléaire.

Partant du constat que le marché des offres vertes manque cruellement de transparence, l’Ademe, le Ministère de la Transition écologique et la Commission de régulation de l’énergie coordonnent actuellement des travaux visant la mise en place d’un label “offres vertes” afin de mieux éclairer les consommateurs. Si ces travaux ont permis d’en finir avec l’idée qu’une offre verte peut s’asseoir sur des garanties d’origine et devraient exiger qu’une offre labellisée verte s’appuie sur des achats réels d’approvisionnement vert, la condition initialement sur la table de non recours à l’Arenh par les fournisseurs semble finalement abandonnée. Ce recul, opéré sous la pression de la filière nucléaire qui s’est alarmée des risques de “stigmatisation du nucléaire” dans le label, pourrait maintenir une ambiguïté dommageable sur cette source d’énergie présentée trop souvent encore comme neutre voire bénéfique dans son impact à l’environnement.

Ensemble, faisons le choix d’une sortie du nucléaire pour une transition énergétique 100% renouvelable

La question de l’avenir du nucléaire en regard de la transition écologique est très peu débattue avec la société civile et les citoyens. Sans doute une occasion manquée : elle ne faisait pas partie du mandat des 150 participants à la Convention Citoyenne pour le Climat. Les investissements sont pourtant colossaux, sans parler des risques qui ne font que croître. Cette mise en débat est absolument nécessaire car la transition énergétique et écologique est l’affaire de tous. Elle suppose un changement structurant de modèle, avec des modes de consommation et de production plus décentralisés, impliquant les citoyens et les acteurs des territoires ; or, cette vision s’inscrit dans un mouvement opposé à celui de l’industrie nucléaire. De plus, les investissements massifs mobilisés aujourd’hui pour sauver coûte que coûte la filière, en dépit de ses graves dérives inflationnistes, sont autant de moyens qui ne sont pas alloués au financement des énergies renouvelables, ni aux indispensables mesures pour l’efficacité et la sobriété énergétique.

C’est donc bien de notre avenir collectif qu’il est ici question. Il est urgent d’amener plus de transparence sur les choix industriels, leurs coûts, leurs risques, et leurs liens avec les consommateurs pour que ceux-ci ne se retrouvent pas enfermés dans un système qu’ils ne veulent plus cautionner. Il y a tant à faire et il est urgent d’agir. La transition énergétique est un formidable gisement de création d’emplois locaux et de valeur économique. C’est aussi un levier de création de liens sociaux. Or, c’est de cela que la société a besoin avant tout, retrouver le sens du bien commun, une économie plus humaine, des circuits-courts, du faireensemble, un pouvoir d’agir de chacun à son échelle. Les modèles sont déjà là, ils sont crédibles, éprouvés et enthousiasment déjà des centaines de milliers de citoyens. Élargissons le cercle. Cessons de nourrir l’ancien système. Allons ensemble au bout du débat et ne remettons pas une pièce dans la machine.
Amandine Albizzatti, PDG d’Enercoop
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
  [Vidéo] Trois questions à : Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
+ de vidéos Environnement TV
Dernier numéro
Décembre 2020
Sommaire
Découvrir
Actu réglementaire
Arrêté du 11 janvier 2021 portant retrait du marché de compresseurs d'air Lire
Décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021 relatif au critère de performance énergétique dans la définition du logement décent en France métropolitaine Lire
Arrêté du 21 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 30 juillet 2020 fixant la liste et la localisation des emplois de chef de mission de l'agriculture et de l'environnement Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 transférant l'autorisation de fourniture de gaz naturel de la société Oxochimie à la société Ineos Derivatives Lavéra (IDL) Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 autorisant la société GreenYellow Energy Supply and Services France à exercer l'activité de fourniture de gaz naturel Lire
Arrêté du 31 décembre 2020 organisant les modalités de la contribution financière de l'Office français de la biodiversité aux établissements publics des parcs nationaux pour l'année 2021 Lire
Arrêté du 15 décembre 2020 autorisant l'ouverture du concours professionnel pour le recrutement des secrétaires d'administration et de contrôle du développement durable de classe supérieure, spécialité administration générale, au titre de l'année 2021 Lire
Arrêté du 18 décembre 2020 portant modification et création de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 autorisant l'ouverture de l'examen professionnel pour le recrutement des secrétaires d'administration et de contrôle du développement durable de classe supérieure, spécialité administration générale, au titre de l'année 2021 Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 3 octobre 2010 relatif au stockage en réservoirs aériens manufacturés de liquides inflammables, exploités au sein d'une installation classée pour la protection de l'environnement soumise à autorisation de la législation des installations classées pour la protection de l'environnement Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 fixant la liste des emplois d'inspecteur technique de l'action sociale des administrations de l'Etat relevant des ministères de la transition écologique, de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et de la mer Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 fixant le nombre d'emplois d'inspecteur technique de l'action sociale des administrations de l'Etat relevant du ministère de la transition écologique, du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et du ministère de la mer Lire
Arrêté du 30 novembre 2020 modifiant l'arrêté du 7 mars 2006 portant désignation du site Natura 2000 « Etang de Thau et lido de Sète à Agde » (zone de protection spéciale Lire
Arrêté du 30 novembre 2020 relatif aux signalétiques et marquages pouvant induire une confusion sur la règle de tri ou d'apport du déchet issu du produit Lire
Décret n° 2020-1651 du 22 décembre 2020 relatif au label national « anti-gaspillage alimentaire » en application de l'article L. 541-15-6-1-1 du code de l'environnement Lire
Arrêté du 16 décembre 2020 fixant les taux de promotion dans les corps des directeurs de recherche du développement durable et des chargés de recherche du développement durable au titre des années 2021 et 2022 Lire
Arrêté du 8 décembre 2020 portant reconduction et création de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Délibération n° 2020-295 du 9 décembre 2020 portant décision sur l'évolution du revenu autorisé des opérateurs de stockage souterrain de gaz naturel Storengy, Teréga et Géométhane pour l'année 2021 Lire
Arrêté du 1er décembre 2020 modifiant l'arrêté du 4 novembre 2020 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Auvergne-Rhône-Alpes) Lire
Arrêté du 15 décembre 2020 portant agrément de la société de coordination « Horizon Habitat, société de coordination » Lire
À lire également
En Europe, la biomasse solide a monté en puissance en 2019
En Europe, la biomasse solide a monté en puissance en 2019
L’an dernier, la consommation d’énergie issue de biomasse solide a augmenté de 2,2% en Europe, selon le baromètre EurObserv’ER. Cela s’explique, selon les auteurs du rapport, par une hausse de la production d’électricité de certains pays.
La production mondiale d’énergies fossiles doit baisser de 6% par an
La production mondiale d’énergies fossiles doit baisser de 6% par an
Un rapport publié le 2 décembre par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et cinq grands centres de recherche indique que les pays doivent réduire collectivement la production de pétrole, de charbon et de gaz de 6% par an pendant la prochaine décennie pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.
Des réseaux de transport de gaz scrutés par drones
Des réseaux de transport de gaz scrutés par drones
Teréga et Thales ont signé un protocole d’accord visant à mettre en œuvre une solution technologique pour la surveillance des réseaux de transport de gaz par voie aérienne et sur de longues distances. Les premiers essais de drones ont eu lieu en novembre dernier.
Batteries : le lithium au cœur d'une bataille normative
Batteries : le lithium au cœur d'une bataille normative
L’organisation internationale de normalisation (ISO), sollicité par la Chine, donne le coup d’envoi pour élaborer des normes volontaires destinées à structurer le marché du lithium. L’AFNOR appelle la France à suivre l’exemple.
[Tribune] Objectif neutralité carbone en 2050 : le rôle clé des nouvelles énergies
[Tribune] Objectif neutralité carbone en 2050 : le rôle clé des nouvelles énergies
Romain Bailly, consultant au cabinet de conseil en transformation numérique mc2i, revient sur le rôle croissant des énergies renouvelables dans la transition bas-carbone et revient sur l'importance de mettre aussi en valeur l'efficacité énergétique. 
Énergies renouvelables : 56,3 GW installés en 2020
Énergies renouvelables : 56,3 GW installés en 2020
Au 30 septembre 2020, la France possède 56,3 GW d’énergies renouvelables électriques installées sur son territoire, selon le dernier baromètre Observ’ER. Le parc a couvert 27,3% de la consommation d’électricité au troisième trimestre de l’année.
Précarité énergétique : un premier bilan pour CDC Habitat
Précarité énergétique : un premier bilan pour CDC Habitat
Le bailleur social a publié les premiers résultats de son programme de lutte contre la précarité énergétique.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
34eme Congrès National AMORCE
3 Février 2021
Salon IBS
10 Mars 2021
Salon SMART
10 Mars 2021
+ d'événements
Emploi
- Technicien Electromécanique - H/F
- Agent d'Exploitation H/F
- Ouvrier / Ouvrière du paysage
- Responsable service foncier (Marseille) F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.