ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Pour sortir du nucléaire, l’urgence d’un véritable débat public

[Tribune] Pour sortir du nucléaire, l’urgence d’un véritable débat public
Par Amandine Albizzatti, PDG d’Enercoop, le 8 octobre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Aujourd’hui, Amandine Albizzatti, PDG d’Enercoop, explique son point de vue sur la politique énergétique française. Pour elle il est urgent de remettre en question la place du nucléaire dans le mix énergétique et de se demander si les trajectoires prises "ne constituent pas un frein à l’amplification de la transition énergétique et à son appropriation par les citoyens".

“Si je devais utiliser une image pour décrire notre situation, ce serait celle d’un cycliste qui, pour ne pas tomber, ne doit pas s’arrêter de pédaler”. Tels étaient les propos de Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, en juin 2018 devant les députés, décrivant la situation du fournisseur historique et argumentant pour la construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Et alors que la Cour des Comptes a rendu en juillet son rapport dénonçant “les dérives de coûts et de délais considérables” de la filière du nucléaire nouvelle génération (EPR), il est impératif d’interroger les trajectoires prises par les politiques françaises - qui multiplient les réformes consacrant la place prépondérante de l’atome. Urgent de se demander si elles ne constituent pas un frein à l’amplification de la transition énergétique et à son appropriation par les citoyens.

Le nucléaire toujours au cœur de la stratégie énergétique française

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) publiée en avril dernier vise une baisse de la part du nucléaire dans le mix électrique de la France à 50 % d’ici 2035 - contre plus de 70 % aujourd’hui. A contre-courant de ces objectifs, le programme de fermeture des centrales existantes implique de prolonger presque tous les réacteurs français jusqu’à cinquante ans, voire plus. En outre, EDF envisage la construction de six nouveaux EPR, entre 2025 et 2035 et ce en dépit du rapport de la Cour des Comptes qui pour la citer, parle “d’échec opérationnel” ou encore de “dérive des coûts.”

Privés de concertation sur la place du nucléaire pour les années futures, les citoyens sont également impactés en tant que consommateurs. En effet, le projet de réforme de l’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh), qui structure le paysage des fournisseurs d’électricité, pose également problème. Ce mécanisme permet aux fournisseurs concurrents d’EDF - sauf ceux qui s’y refusent par engagement éthique - de se procurer chaque année un volume déterminé d’électricité d’origine nucléaire à prix bas. L’administration française prépare une réforme du dispositif, autour d’un contenu assez symptomatique du “dogme” qui entoure l’atome aujourd’hui en France : il est proposé d’assimiler le nucléaire à un bien commun ou "essential facility", et d’associer les consommateurs à son financement en les faisant contribuer, par le biais de leurs fournisseurs d’électricité, non plus seulement aux bénéfices mais également aux coûts et aux risques du parc nucléaire existant - y compris le réacteur “nouvelle génération” de Flamanville tant décrié. Compte-tenu du caractère inflationniste de la filière et de ses risques inhérents, une telle réforme, de surcroît en l’absence de débat public, nous semble inacceptable.

Un recul sur la question du nucléaire dans le futur label “offres vertes”

La plupart des fournisseurs d’électricité qui se sourcent à l’énergie nucléaire par le biais de l’Arenh peuvent, sans que le consommateur en soit réellement informé, proposer des offres d’électricité 100 % renouvelable en acquérant des garanties d’origine - document certifiant qu’un mégawattheure d’électricité renouvelable a été produit quelque part en France ou en Europe. Cette manœuvre revient à passer un coup de peinture verte sur l’électricité nucléaire.

Partant du constat que le marché des offres vertes manque cruellement de transparence, l’Ademe, le Ministère de la Transition écologique et la Commission de régulation de l’énergie coordonnent actuellement des travaux visant la mise en place d’un label “offres vertes” afin de mieux éclairer les consommateurs. Si ces travaux ont permis d’en finir avec l’idée qu’une offre verte peut s’asseoir sur des garanties d’origine et devraient exiger qu’une offre labellisée verte s’appuie sur des achats réels d’approvisionnement vert, la condition initialement sur la table de non recours à l’Arenh par les fournisseurs semble finalement abandonnée. Ce recul, opéré sous la pression de la filière nucléaire qui s’est alarmée des risques de “stigmatisation du nucléaire” dans le label, pourrait maintenir une ambiguïté dommageable sur cette source d’énergie présentée trop souvent encore comme neutre voire bénéfique dans son impact à l’environnement.

Ensemble, faisons le choix d’une sortie du nucléaire pour une transition énergétique 100% renouvelable

La question de l’avenir du nucléaire en regard de la transition écologique est très peu débattue avec la société civile et les citoyens. Sans doute une occasion manquée : elle ne faisait pas partie du mandat des 150 participants à la Convention Citoyenne pour le Climat. Les investissements sont pourtant colossaux, sans parler des risques qui ne font que croître. Cette mise en débat est absolument nécessaire car la transition énergétique et écologique est l’affaire de tous. Elle suppose un changement structurant de modèle, avec des modes de consommation et de production plus décentralisés, impliquant les citoyens et les acteurs des territoires ; or, cette vision s’inscrit dans un mouvement opposé à celui de l’industrie nucléaire. De plus, les investissements massifs mobilisés aujourd’hui pour sauver coûte que coûte la filière, en dépit de ses graves dérives inflationnistes, sont autant de moyens qui ne sont pas alloués au financement des énergies renouvelables, ni aux indispensables mesures pour l’efficacité et la sobriété énergétique.

C’est donc bien de notre avenir collectif qu’il est ici question. Il est urgent d’amener plus de transparence sur les choix industriels, leurs coûts, leurs risques, et leurs liens avec les consommateurs pour que ceux-ci ne se retrouvent pas enfermés dans un système qu’ils ne veulent plus cautionner. Il y a tant à faire et il est urgent d’agir. La transition énergétique est un formidable gisement de création d’emplois locaux et de valeur économique. C’est aussi un levier de création de liens sociaux. Or, c’est de cela que la société a besoin avant tout, retrouver le sens du bien commun, une économie plus humaine, des circuits-courts, du faireensemble, un pouvoir d’agir de chacun à son échelle. Les modèles sont déjà là, ils sont crédibles, éprouvés et enthousiasment déjà des centaines de milliers de citoyens. Élargissons le cercle. Cessons de nourrir l’ancien système. Allons ensemble au bout du débat et ne remettons pas une pièce dans la machine.
Amandine Albizzatti, PDG d’Enercoop
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
N° 1796
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Ardian met la main sur GreenYellow 
Ardian met la main sur GreenYellow 
L’acteur spécialiste de l’investissement privé signe avec le groupe Casino, Tikehau Capital et Bpifrance, un accord lui permettant de devenir actionnaire majoritaire de GreenYellow, expert de la production d’énergie solaire décentralisée et de l’efficacité énergétique. 
Des salariés de plus en plus formés à l’optimisation énergétique
Des salariés de plus en plus formés à l’optimisation énergétique
Destiné aux salariés en charge de la gestion de l’énergie dans l’industrie et le tertiaire, le programme Proréfei, lancé en 2018, vise à faire émerger des projets d’optimisation énergétique. Le nombre de stagiaires et d’entreprises inscrits aux formations est en hausse continue.
Les citoyens financent le repowering de la centrale hydraulique de Massiac
Les citoyens financent le repowering de la centrale hydraulique de Massiac
La plateforme Lendosphere ouvre une campagne de financement participatif destiné à la société Babel Hydro pour l'acquisition de la centrale hydraulique du Moulin Grand à Massiac dans le Cantal.
Tribune | « La réduction du PUE rend un data center plus rentable »
Tribune | « La réduction du PUE rend un data center plus rentable »
Les data centers représentent 1 % de la consommation d’énergie mondiale. Il est essentiel de les optimiser partout où cela s’avère possible. Pour surveiller leur consommation d’énergie, les équipes peuvent alors utiliser le Power Usage Effectiveness (PUE). Linda Lescuyer, directrice Energie d'Interxion France, revient sur l’importance de cet outil d'évaluation et livre quelques recommandations pour réduire la consommation.
Q Energy inaugure un prototype de houblonnière photovoltaïque en Vendée
Q Energy inaugure un prototype de houblonnière photovoltaïque en Vendée
Le prototype qui accueille des cultures de houblon, se compose de deux structures équipées de panneaux solaires agrivoltaïques et comprend 52 modules solaires bifaciaux.
À Messimy, Boiron équipe son site d'ombrières photovoltaïques
À Messimy, Boiron équipe son site d'ombrières photovoltaïques
2,4 MW d'ombrières photovoltaïques seront installées par CVE en 2024 au siège des Laboratoires Boiron, basé à Messimy (Rhône), soit l'équivalent de 700 places de parking.
GRTgaz et Mines Paris étudient les effets de l’hydrogène
GRTgaz et Mines Paris étudient les effets de l’hydrogène
Le laboratoire commun « Défi H », lancé par l'opérateur GRTgaz et l'école d’ingénieurs, permettra d'étudier les effets de l’hydrogène sur les matériaux de structure, et de mener des analyses prospectives sur l’avenir des réseaux de gaz et de l’économie du gaz.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- FRIGORISTE H/F
- Dessinateur Projeteur BE Travaux H/F
- Jardinier / Jardinière paysagiste
- Consultant SLI F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.