EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneÉNERGIE

Décryptage | Décret éco-énergie tertiaire : l’État donne plus de temps aux assujettis pour se faire accompagner

Par Marc-André Merlet, directeur Performance énergétique chez Equans France.. Publié le 29 novembre 2022.
Décryptage | Décret éco-énergie tertiaire : l’État donne plus de temps aux assujettis pour se faire accompagner
Marc-André Merlet, directeur Performance énergétique chez Equans France.
NEWSLETTERS
Archiver cet article
Si les propriétaires de sites tertiaires concernés par le décret bénéficient d’un délai supplémentaire légitime, l’heure est à la mobilisation de tous pour faire de ce dispositif un tremplin vers la performance énergétique. Décryptage de la situation actuelle avec Marc-André Merlet, directeur Performance énergétique chez Equans France.

- Où en est-on dans la mise en application du décret ?

Rappelons que le DEET est un dispositif réglementaire qui vise à réduire de manière progressive  la consommation d’énergie dans les bâtiments tertiaires. L’objectif est d’arriver à une baisse de  40 % en 2030, 50 % en 2040 et 60 % en 2050. Issu des décrets d’application de la loi ELAN votée  en 2018, ce décret et l’ambition qu’il porte prennent une résonance particulière alors que les appels  à sobriété et à la performance énergétique se multiplient.  

Cette trajectoire implique de définir un point de départ pour mesurer les progrès effectués. Le  ministère de l’Écologie vient d’annoncer un report de la date limite pour que l’ensemble des  bâtiments concernés effectuent leur première déclaration de consommation. Bureaux,  établissements d’enseignement, de santé, de logistique, commerces, hôtels et restaurants, salles  de sports et de spectacles, gares, parkings ou encore surfaces à usage tertiaire de bâtiments  industriels ou militaires ont jusqu’au 30 décembre pour s’inscrire sur la plateforme dédiée OPERAT  et renseigner leurs premières données.  

- Pourquoi avoir accordé un délai supplémentaire ? 

La première raison est pragmatique : il faut permettre à l’ensemble des acteurs de rentrer dans la  démarche. C’est l’addition de la mise en place de solutions d’efficacité énergétique qui permettra  d’avoir un impact conséquent sur le défi climatique, dans un contexte économique tendu. À la suite  des trois mois de délais supplémentaires, les services de l’État lanceront une démarche visant à  contacter les assujettis qui n’ont pas encore ouvert de compte sur OPERAT pour leur signifier leurs  obligations. 

Mais le manque d’information n’est pas le seul facteur qui explique que trop d’acteurs ne sont pas  encore engagés dans l’application du décret. En effet, le point de départ de la démarche de progrès  peut être fixé avec une année de référence ou calculé à partir d’une consommation en valeur  absolue. Cette deuxième possibilité repose sur un calcul à partir de la composition des surfaces tertiaires du site, de leurs typologies pour lesquelles une consommation de chauffage / climatisation et une consommation d’usage permettent de définir une consommation objective qui sera autorisée  à horizon 2030, 2040 et 2050. Ainsi, pour un bureau, la consommation visée en plus de la  consommation en relation avec les variations climatiques et l’altitude prend en compte l’énergie  nécessaire au fonctionnement d’un ordinateur, d’une photocopieuse, d’un téléphone, de l’éclairage et plus généralement tout élément consommateur d’énergie en relation avec l’usage dont il est fait  de la surface tertiaire. 

À ce jour, plus de 600 types de surfaces tertiaires ont été identifiées. Et la liste n’est pas close. Les  centres thermaux par exemple ne sont pas encore référencés alors qu’ils ont des particularités et  des contraintes d’usage spécifiques. Les experts d’Equans se mobilisent actuellement pour aider  à faire remonter ces typologies en y associant des propositions de consommation en valeur  absolue. Or, le second arrêté « valeurs absolues » qui encadre l’application du DEET ne répertorie qu’environ 50 typologies de surfaces, ne permettant pas de fait à de nombreux assujettis au  dispositif, de renseigner leur composition de site sur la plateforme OPERAT. 

Des arrêtés complémentaires sont attendus dans les prochains mois. Le léger retard pris au  démarrage ne devrait toutefois pas être en mesure de briser la dynamique en cours et qu’il faut  accélérer. C’est le beau défi qui s’offre à l’ensemble du secteur tertiaire.  

- Quels sont les outils disponibles pour relever ce défi ? 

Pour accompagner les acteurs dans la démarche, la plateforme numérique OPERAT permet la  saisie des données collectées, en particulier le volet administratif, les consommations et la  composition surfacique du site. Il est aussi possible de s’appuyer sur des experts pour collecter,  analyser et traiter ses données. En tant qu’intégrateur, Equans peut assurer l’ensemble des  opérations et proposer les solutions énergétiques innovantes à mettre en œuvre pour répondre  aux objectifs de réduction des consommations en valeur relative ou valeur absolu.  

Le contexte international est évidemment un incitateur fort pour accélérer la démarche du DEET  qui est une réponse à la sobriété autant qu’aux tensions sur les marchés et l’approvisionnement  en énergie. Cette trajectoire vertueuse de décarbonation illustre la volonté d’Equans d’être aux  côtés de ses clients pour les aider à relever les défis de la triple transition énergétique, industrielle  et digitale. Cela passe par un triptyque : consommer moins, consommer vert et consommer flexible. 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
11 octobre 2022
Christophe Constant nommé directeur général d’Helexia France Christophe Constant occupe depuis le 1er octobre la direction générale d’Helexia France, entreprise spécialisée dans la performance énergétique des bâtiments et de la production d’énergie photovoltaïque sur site.
Christophe Constant nommé directeur général d’Helexia France
9 août 2022
Ardian met la main sur GreenYellow  L’acteur spécialiste de l’investissement privé signe avec le groupe Casino, Tikehau Capital et Bpifrance, un accord lui permettant de devenir actionnaire majoritaire de GreenYellow, expert de la production d’énergie solaire décentralisée et de l’efficacité énergétique. 
Ardian met la main sur GreenYellow 
6 janvier 2023
SPEGNN adhère à France Gaz Renouvelables France Gaz Renouvelables renforce ses rangs avec l'adhésion du SPEGNN qui regroupe une trentaine d’entreprises locales gazières.
SPEGNN adhère à France Gaz Renouvelables
Tous les articles ÉNERGIE
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Responsable de contrat déchets sur site client H/F
- Opérateur Gestion des Réseaux H/F
- Chargé / Chargée de mission développement durable et RSE
- Chef de projet qualité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola