Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Énergie > Tribune | « Avec la Directive européenne sur l'efficacité énergétique, les entreprises vont devoir repenser leurs infrastructures numériques »
ÉNERGIE

Tribune | « Avec la Directive européenne sur l'efficacité énergétique, les entreprises vont devoir repenser leurs infrastructures numériques »

PUBLIÉ LE 13 MAI 2024
PAR LOUIS-MARIE LE LEUCH, DIRECTEUR ÉNERGIE & CARBONE DE DIGITAL REALTY FRANCE
Archiver cet article
Tribune | « Avec la Directive européenne sur l'efficacité énergétique, les entreprises vont devoir repenser leurs infrastructures numériques  »
Louis-Marie Le Leuch / Crédits : Digital Realty
Avec l’explosion du volume de données à stocker, l’impact carbone du numérique augmente. Une nouvelle version de la directive relative à l’efficacité énergétique intègre de nouvelles exigences spécifiques pour les data centers, explique dans cette tribune Louis-Marie Le Leuch, directeur énergie et carbone de Digital Realty France . 

À l’heure où la digitalisation de nos sociétés s’accélère, les data centers sont devenus la colonne vertébrale sans laquelle nos économies ne pourraient fonctionner. Indispensables au quotidien connecté des individus, des entreprises et des administrations, ils permettent à nos applications de fonctionner, stockent nos données et facilitent notre accès à l’information. Cependant, avec l’explosion du volume de données à stocker - qui devrait doubler d’ici 2026 selon les prévisions d’IDC - l’impact carbone du numérique et la consommation électrique nécessaire au fonctionnement de ces infrastructures sont en nette augmentation. 

C’est dans ce contexte qu’en juillet 2021, dans le cadre du paquet « Ajustement à l’objectif 55 », la Commission a proposé une révision de la directive relative à l’efficacité énergétique pour aligner ses objectifs en matière d’efficacité énergétique sur les nouvelles ambitions climatiques de l’Union Européenne. Cette nouvelle directive relative à l’efficacité énergétique (directive (UE) 2023/1791), en vigueur depuis le 10 octobre 2023, fixe les objectifs de l’UE en matière d’efficacité énergétique, à savoir la réduction de la consommation d’énergie primaire et finale, à l’échelon de l’UE, de 11,7 % d’ici à 2030 (source : parlement européen). En optimisant de façon drastique ses besoins en électricité, elle établit de nouveaux standards, impose une transparence accrue et fixe des limites strictes pour que chacun opère de façon plus durable.  

Cette nouvelle version de la directive relative à l’efficacité énergétique intègre de nouvelles exigences spécifiques pour les data centers. Les États membres sont désormais tenus d’évaluer les solutions d’efficacité énergétique pour tous les projets d’un coût supérieur à 100 millions d’euros. Au niveau de l’UE, la directive fixe des objectifs de réduction de la consommation d’énergie finale d’au moins 11,7 % d’ici 2030 par rapport à 2020, soit une réduction de 30 % par rapport à 2012. Véritable feuille de route pour rendre le numérique plus vertueux, elle va notamment imposer aux entreprises de rechercher à optimiser l’utilisation de l’énergie au sein de leurs data centers. 

De nouveaux standards en matière de conformité et de transparence 

La directive européenne sur l’efficacité énergétique des data centers marque en premier lieu un tournant radical en matière de transparence. Les opérateurs devront désormais déclarer auprès des autorités compétentes des indicateurs clés tels que, et sans être exhaustifs, l’indicateur d’efficacité énergétique (PUE)1, la consommation d’énergie, l’utilisation de puissance, les consignes de température, l’utilisation de la chaleur fatale, la consommation d’eau et l’utilisation d’énergies renouvelables, mais également le volume annuel de données entrantes et sortantes, et le volume de données stockées et traitées.  

Depuis la directive de 2012, les entreprises de plus de 250 salariés sont tenues de réaliser un audit énergétique et de le mettre à jour tous les quatre ans. La directive révisée va beaucoup plus loin :  

- Mise en place d’un système de management de l’énergie (SME) pour les entreprises dont la consommation annuelle moyenne d’énergie au cours des 3 dernières années dépasse 23,6 GWh.  

- Réalisation d’un audit énergétique pour les entreprises dont la consommation annuelle d’énergie est supérieure à 2,7 GWh au cours des trois dernières années (à l’exception de celles qui ont mis en place un système de gestion de l’énergie).  

Les entreprises disposant d’un contrat de performance énergétique (CPE) seront exemptées de ces obligations. En outre, les nouvelles installations ou les rénovations importantes de centres de données d’une capacité totale supérieure à 1 MW doivent utiliser la chaleur résiduelle, à moins que cela ne soit techniquement ou économiquement impossible.  

De nouveaux choix stratégiques informatiques à faire 
 
Au-delà des économies qui seront réalisées, la directive européenne sur l’efficacité énergétique des centres de données est un instrument stratégique pour accélérer la transition énergétique des entreprises. Ces obligations légales vont également transformer le secteur des centres de données, en créant des opportunités d’affaires pour certains et des risques commerciaux pour ceux qui ne s’y conformeront pas. Pour assurer la pérennité de leurs infrastructures informatiques, les entreprises devront donc choisir au plus vite des opérateurs conformes aux normes européennes, d’autant plus que les processus de mise à niveau (ou de modernisation) des centres de données peuvent prendre plusieurs années. Concrètement, les DSI de ces organisations devront s’interroger sur les plans d’action et d’investissement de leurs opérateurs de centres de données pour se conformer à cette directive - et s’assurer qu’ils sont en mesure de supporter ces coûts.    

En 2030, des centres de données plus efficaces et plus résistants  

Directement visés par la législation européenne, les data centers, dont l’efficacité énergétique s’est déjà fortement améliorée, vont continuer à évoluer considérablement pour répondre à la demande croissante de puissance liée à l’utilisation et au stockage des données.   
 
Au-delà de l’efficacité énergétique, les évolutions réglementaires initiées par l’Union européenne posent les jalons d’une industrie en transformation. Les data centers de demain n’auront d’autre choix que d’être "durables par nature", c’est-à-dire sur l’ensemble de leur cycle de vie, et en engageant leur chaîne de valeur dans les spécificités des territoires dans lesquels ils s’intégreront.  
Ainsi, dans le cadre du Green Deal européen, le Climate Neutral Data Centre Pact (CNDCP) engage les opérateurs de centres de données à atteindre la neutralité carbone-climat d’ici 2030 à travers des objectifs ambitieux et mesurables : des objectifs PUE quantifiables démontrant une réelle efficacité énergétique, un approvisionnement à 100% en énergies renouvelables, une priorité apportée à la conservation de l’eau, le recyclage et la réparation des équipements ou encore la valorisation de la chaleur. 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Christian Dupraz, « L'agrivoltaïsme s'imposera comme l'une des manières les plus intelligentes de produire de l'électricité »
Christian Dupraz, « L'agrivoltaïsme s'imposera comme l'une des manières les plus intelligentes de produire de l'électricité »
Honeywell et Bosch s'associent pour des solutions de chauffage et de refroidissement décarbonés
Honeywell et Bosch s'associent pour des solutions de chauffage et de refroidissement décarbonés
L'Essonne crée un opérateur départemental pour développer les énergies renouvelables
L'Essonne crée un opérateur départemental pour développer les énergies renouvelables
Tout savoir sur : la souveraineté énergétique
Tout savoir sur : la souveraineté énergétique
Tous les articles Énergie
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS