Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Mobilité

[Tribune] Le vélo dans les petites et grandes villes de demain

Partager :
     
[Tribune] Le vélo dans les petites et grandes villes de demain
Par Gaël Sauvanet, fondateur de Geovelo, le 1er octobre 2018
Cette semaine, Gaël Sauvanet, fondateur du GPS vélo, Geovelo, fait le point sur les bénéfices de la mobilité à vélo pour la qualité de vie ainsi que sur la place qu’il pourrait occuper dans le cadre des "territoires de demain", dans une logique d’intermodalité. 

Avant de se faire supplanter par les moteurs quelques temps après la deuxième guerre mondiale, le vélo a longtemps été considéré comme le moyen de transport le plus populaire chez les français.

L’efficacité du vélo

Aujourd’hui, c’est un objet que l’on identifie comme appartenant au domaine du loisir ou du sport. Ce qui est véhiculé, et Olivier Schneider le dit très bien, c’est que “le sport suggère que c’est très difficile et le loisir que ce n’est pas sérieux”. Il faut donc continuer de normaliser la place du vélo dans le paysage des moyens de locomotions urbain. Les usagers qui à l’année se servent d’un vélo comme mode de déplacement sont nombreux: chez L’Oréal à qui nous avons rendu visite, ils représentent 12% du personnel. L’an passé l’INSEE annonçait que seul 2% de la population allait au travail à vélo. Le chiffre passait à 3 ou 4% dans les zones urbaines.  Aujourd’hui la volonté du gouvernement est de “remettre ce mode de transport au cœur des mobilités. Le plan vélo (...) a pour objectif de multiplier par trois l’usage du vélo, pour atteindre 9 % des déplacements en 2024”.

C’est de tous les transports, le plus direct. Celui qui vous assure une estimation du temps de déplacement le plus fiable: vous connaissez votre allure et vous savez qu’une fois arrivé, vous pourrez attacher votre vélo à proximité de votre destination. Sans oublier son coût. Il ne faut pas oublier que le vélo à tout pour lui. C’est bien lui, et pas la voiture autonome, le mode de déplacement d’avenir : écologique, économique, bon pour la santé et il s’agit de la solution de déplacement la plus efficace pour des trajets en ville.

Un acteur de la qualité de vie

Pendant la "Journée Sans Voitures", AirParif a relevé une baisse des émissions de gaz : -24 à -35% d’émission d’azote. Nous le savons déjà tous mais cette alternative de transport est 100% bénéfique pour l’environnement et la santé précise Gaël Sauvanet. Et il ne faut pas oublier la nuisance sonore. Dans certaines villes où le vélo a gagné sa place, on retrouve l’existence de certains sons. C’est ce que nous a fait remarquer Corentin Le Martelot, urbaniste et auteur de Moins d’auto pour aller au boulot.

La ville, demain un territoire intelligent

La ville est le territoire qui permettra à l’usage du vélo de se développer. Les usagers auront cependant toujours besoin d’être guidés et encouragés dans leurs déplacements: se déplacer sur des routes plus sécurisées, choisir un itinéraire plus adapté qu’un autre ou découvrir que l’on cumule un certain nombre de kilomètres par la force de nos propres jambes, aidés ou pas. Des données qu’il est nécessaire d’observer quand une ville souhaite mettre en place de nouveaux aménagements cyclables. Notre expérience avec 14 villes de France montre que les villes ont l’envie de changer les choses.

Mais il faut continuer d’avancer vers une meilleure répartition des espaces de mobilité. Le gouvernement souligne que “de nombreux territoires ne bénéficient pas encore d’un réseau structurant de pistes cyclables, permettant un déplacement en vélo fluide et sûr”. La sensation de continuité d’un réseau, est un point essentiel pour gagner de nouveaux usagers à vélo et ne pas en perdre. Les pays du nord l’avaient bien compris dans les prémices de leur politique d’aménagements cyclables. En rendant possible les déplacements doux, on rend également possible une autre façon de profiter de sa ville. Le gouvernement a d’ailleurs souligné que “ l’usage du vélo permet de libérer des espaces publics précieux au cœur des villes et améliore la qualité de vie en diminuant la congestion et en dynamisant le commerce de proximité”. Certaines villes comme Nantes croient dans cette vision. Nous attendons donc de voir la mise en place du premier point du plan vélo, et de loin le principale: “le développement d’aménagements cyclables de qualité et plus généralement l’amélioration de la sécurité routière”.

L’intermodalité

L’intermodalité est quand à elle, le levier qu’il faut renforcer. Elle est le lien entre les villes et leurs périphéries. La SNCF a d’ailleurs hier dévoilé un grand plan d’action pour favoriser celle-ci pour “faire des gares des lieux d’expérimentation” avec “un déploiement de 150 Espaces Multimodaux Augmentés, dans les petites et moyennes gares”. Si la SNCF s’engage toujours plus alors il y a de bonnes chances pour que les choses évoluent vers un mieux.
Gaël Sauvanet, fondateur de Geovelo
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
Article sponsorisé
Masternaut : des solutions de gestion de flotte respectueuses de l’environnement
En partenariat avec
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.