Accès abonnés Voir nos offres
Menu

MOBILITÉ
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

[Tribune] Travailler ensemble pour limiter les coûts de transport

Partager :
[Tribune] Travailler ensemble pour limiter les coûts de transport
Par Minna Björkman, vice-présidente de la logistique et Wido Waelput, senior vice-président de l’organisation dans la région EMEA pour Kemira, le 20 mai 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Mobilité
Cette semaine, Minna Björkman, vice-présidente de la logistique et Wido Waelput, senior vice-président de l’organisation dans la région EMEA pour Kemira, partagent leurs conseils pour adapter les chaînes d’approvisionnement de l’industrie chimique au changement structurel du marché des transports européen.

Nous assistons à une pénurie de chauffeurs à cause de deux facteurs cumulatifs : d’une part, l’arrivée à l’âge de la retraite de nombreux chauffeurs et d’autre part, le fait que le métier de chauffeur n’est plus perçu comme attractif par les jeunes. Il est aussi plus difficile d’avoir des camions lorsque nous en avons besoin. Il s’agit là d’un problème de plus en plus important pour les transporteurs et les fabriquants de produits manufacturés en Europe, à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement. Jusque-là, le respect des délais de livraison était un acquis. Désormais, cela ne peut plus être toujours garanti à un prix raisonnable.

Les coûts de transport représentent une part importante du prix des produits chimiques. La pression exercée sur les coûts dans cette industrie a augmenté avec la disponibilité de plus en plus restreinte des chauffeurs et des camions, la hausse des prix des matières premières et un renforcement de la réglementation. Lorsqu’un gros client achète environ 30.000 tonnes de produits, le coût du transport représente à lui seul, et selon la distance, entre 1 et 1,5 million d’euros du prix total. Si nous parvenons à réduire cela ne serait-ce que de 5 %, cela représente une économie très importante. Nous voulons déterminer de quelle manière nous pouvons réaliser ces économies en collaborant mieux avec nos clients et fournisseurs.

Des chargements complets et des emballages standardisés pour réduire les coûts

L’une des solutions visant à réduire les coûts consiste à rechercher un chargement complet : en augmentant les quantités minimales à commander pour se rapprocher le plus possible d’une pleine charge, nous pouvons diminuer le nombre de camions sur les routes et le coût du transport. Cela est également bénéfique pour l’environnement. De même, la standardisation des emballages améliore l’efficience en matière de chargement pour le transport. Nous devons collaborer avec nos clients dans ce domaine afin de déterminer quel est le type d’emballage optimal.

Les délais de déchargement doivent aussi être respectés : en général, une fois sur le site du client, les camions ne disposent que de deux heures pour vider leur contenu. Si cela prend plus de temps, des frais de stationnement seront appliqués.

Un mot d’ordre : l’anticipation

L’objectif est de limiter les coûts et d’éviter les livraisons urgentes, car celles-ci peuvent devenir très onéreuses. De plus, en raison de la disponibilité insuffisante de camions, le transport "urgent" n’est pas toujours possible. L’industrie de la logistique fait actuellement face à des défis en matière de capacité, donc si nous recevons soudainement beaucoup de commandes urgentes, nous devons faire appel au marché spot pour organiser le transport, ce qui coûte bien plus cher. Plus nous anticipons les commandes, plus nous gardons le contrôle sur les coûts. Pour les réduire, nous privilégions les partenariats avec des prestataires logistiques ; cela nous permet aussi de négocier des tarifs plus bas pour nos clients.

Bien que le modèle japonais de livraison du "juste à temps" reste encore une bonne méthode, les camions ne sont pas toujours disponibles et les volumes de trafic signifient souvent que le "juste à temps" est en réalité arrivé trop tard. C’est sur ce point qu’une meilleure planification des livraisons peut vraiment faire la différence. En évitant les livraisons pendant les vacances, le coût du transport est plus faible et les routes sont moins encombrées. Dans les régions où les volumes de trafic sont est élevés, les entreprises peuvent limiter les coûts en évitant les heures de pointe, ainsi que les week-ends et les frais exponentiellement importants qu’ils génèrent. Les heures de livraison flexibles constituent un autre facteur important pour limiter les coûts.

Des inventaires plus efficaces grâce aux solutions intelligentes

Les clients peuvent éviter les livraisons urgentes et coûteuses, qu’elles soient régulières et de petites quantités ou ponctuelles, en disposant de cuves plus grandes ou d’entrepôts sur place. Le recours aux solutions numériques innovantes peut également accroître l’efficacité. Nous proposons des technologies numériques qui aident la planification efficace des livraisons en vrac, par exemple Kemira KemConnectTM VMI de Kemira, qui permet une gestion intelligente des stocks de produits chimiques. Cela nous permet d’anticiper quand les clients ont besoin d’être réapprovisionnés, en s’affranchissant de l’effet de surprise. En outre, les contrats basés sur la recherche de performance et sur une réduction du coût total du process apportent une plus grande valeur ajoutée aux clients par rapport à l’approche uniquement basée sur le prix le plus bas des produits chimiques.
Minna Björkman, vice-présidente de la logistique et Wido Waelput, senior vice-président de l’organisation dans la région EMEA pour Kemira
Retrouvez toute l'information mobilité dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV se jette à l'eau !

Nous sommes fiers de vous présenter notre toute nouvelle émission, Environnement TV ! Dans ce premier numéro spécial vacances, Anthony Laurent nous emmène à Marseille, 8ème port le plus pollué d’Europe. Direction la commune de Plouha (Côtes-d’Armor), qui vient d’obtenir le Pavillon bleu, avec Eva Gomez. Enfin, Agnès Breton pousse son "coup de gueule" en fin d’émission.
À lire également
Un laboratoire pour imaginer les mobilités de demain
Un laboratoire pour imaginer les mobilités de demain
Créé à Grenoble en 2014 et testé dans le cadre d’une douzaine de projets en France, le concept de laboratoire d’expérimentation des mobilités « Lemon » se déploie désormais partout dans l’Hexagone.
Les talents du vélo récompensent 9 projets
Les talents du vélo récompensent 9 projets
Le 5 juillet dernier, le Club des villes et territoires cyclables a annoncé les lauréats de la 9ème édition de l’appel à projet les « Talents du vélo ».
Véhicules électriques : le gouvernement accélère le déploiement des bornes de recharge
Véhicules électriques : le gouvernement accélère le déploiement des bornes de recharge
François de Rugy, ministre de la Transition écologique et  Elisabeth Borne, ministre des Transports annoncent de nouvelles aides en faveur des collectivités territoriales et des copropriétés.
Des bateaux de croisière propulsés avec du biogaz à base de poissons
Des bateaux de croisière propulsés avec du biogaz à base de poissons
Le spécialiste des croisières d’exploration en Norvège, Hurtigruten, se dotera d’ici 2021 de six navires propulsés par du biogaz liquéfié produit à partir des restes de production de l’industrie de la pêche.
La FNTR s'engage pour la production de véhicules zéro émission
La FNTR s'engage pour la production de véhicules zéro émission
La Fédération nationale des transports routiers (FNTR) a signé, le 23 juillet dernier, l'appel international de la Transport decarbonisation alliance (TDA) pour le développement de la production de véhicules de fret zéro émission.
Safra et Symbio lancent une offre de bus hydrogène
Safra et Symbio lancent une offre de bus hydrogène
Le 21 juin dernier, Safra et la filiale de Michelin, Symbio, ont lancé une offre « 100% française » de bus hydrogène.
Chambéry lance la construction d’une station de recharge hydrogène
L’agglomération de Chambéry a posé, le 20 juin dernier, la première pierre d’une station de recharge hydrogène dans le cadre du dispositif « Zero Emission Valley » mis en place par la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Tous les articles MOBILITÉ
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
Les Confs Amiante Marseille
12 Septembre 2019
Les Confs Amiante Marseille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) DE MAINTENANCE GAZ (H/F) Calais
- Ingénieur Exploitation H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- INGENIEUR SYSTEMES AVIONIQUES F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.