Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

MOBILITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Décarboner les mobilités en zone de moyenne densité : la feuille de route de The Shift Project

Partager :
Décarboner les mobilités en zone de moyenne densité : la feuille de route de The Shift Project
Par Laurence Madoui, le 6 février 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Mobilité
« Déconstruire le "système voiture" » en zone de moyenne densité passera par l’essor des transports collectifs et des modes actifs et à, plus long terme, un urbanisme des courtes distances, préconise The Shift project dans un Guide pour une mobilité quotidienne bas carbone, présenté le 4 février. Zoom sur les trajets domicile-travail, où les alternatives à l’auto en solo se fraient un passage.

Seuls 8 % des établissements comptant au moins 100 actifs sont effectivement dotés d’un plan de mobilité, prévu au 1er janvier 2018 par la loi de transition énergétique de 2015, d’après l’état des lieux dressé début 2019 par l’Ademe. Si le travail ne représente que 31 % des déplacements en zone de moyenne densité (ZMD), The Shift Project identifie dans les plans de mobilité « des démarches efficaces en termes de décarbonation ». Surtout si les employeurs sont « accompagnés par l’autorité organisatrice des mobilités, à hauteur d’un équivalent temps plein et avec des outils digitaux de diagnostic et de suivi », recommande Laura Foglia, co-auteure du guide que publie l’association. L’ouvrage fonde ses conclusions sur l’étude de cinq territoires1 et une trentaine d’entretiens avec des experts.

A Grenoble, le CEA (2.000 salariés) a ainsi vu la part des trajets domicile-travail en voiture fondre de 70 à 29% de 2002 à 2019. Transports collectifs et marche cumulés en représentaient alors 40% et le vélo 28%.

Avantages au covoiturage

Concentrés aux heures de pointe, ces trajets pendulaires sont le créneau le plus propice au covoiturage, dont la promotion par l’entreprise apparaît à ce jour « la seule méthode » porteuse de résultats. Visant une cible qui « échappe grandement aux transports collectifs en ZMD », le covoiturage concerne une communauté constituée, où la mise en relation est facilitée. A l’échelle d’une zone d’activité, il atteint plus aisément une masse critique. Il fonctionne d’autant mieux que l’entreprise est organisée en horaires postés mais la culture-maison pèse aussi : « Dans certaines usines, le covoiturage est autant développé chez les ouvriers que dans les services administratifs », relève le guide.

Condition impérative du succès : restreindre l’offre de stationnement globale et privilégier les covoitureurs, dans l’enceinte de l’entreprise comme sur l’espace public relevant des collectivités : stationnements réservés voire abrités et proches du point d’arrivée. Il importe aussi d’assurer une « garantie de retour » en cas d’imprévu : taxi ou autopartage, « dans les faits peu utilisés mais favorisant grandement le passage à l’acte », observe Alessia Clausse, co-auteure du guide.
L’avantage peut s’étendre à la circulation : en juillet prochain, à l’entrée nord-ouest de l’agglomération grenobloise, la voie de gauche de l’A48 sera réservée, sur 8 km, aux véhicules comptant au moins deux passagers, arborant la vignette Crit’air zéro et aux taxis. Cette voie dédiée – une première nationale - « sera actionnée en cas de congestion, c’est-à-dire chaque matin et de plus en plus souvent l’après-midi, note Ghislaine Baillemont, directrice de l’innovation de la société d’autoroute APRR. Les véhicules et le nombre de passagers seront identifiés par un système inspiré de la reconnaissance faciale. Un panneau dynamique affichera le numéro d’immatriculation des véhicules roulant indûment sur la voie et invités à en changer. »

Un « système vélo » qui part de zéro

Le vélo à assistance électrique (VAE) s’avère « particulièrement pertinent pour inciter au report modal dans le cadre des déplacements domicile-travail ». 72% des usagers d’un VAE affirment moins recourir à la voiture, selon une étude de l’Ademe sur les systèmes vélo (2016). Sur le modèle des crédits automobiles, la métropole de Strasbourg développe, en lien avec des banques, une offre permettant d’acquérir un VAE pour 2 euros par jour pendant trois ans, intégrant l’entretien du véhicule par des vélocistes partenaires.

Pour autant, hors agglomération centrale, le « système vélo » reste embryonnaire en ZMD : infrastructures (pistes, stationnement) et services (marquage, réparation) sont quasi-inexistants. Limiter la vitesse des véhicules à 30 km/h favorise le report modal : elle met confiance le cycliste tout en réduisant l’avantage différentiel de temps de trajet perçu par l’automobiliste.

La location longue durée recèle un fort potentiel. Préférée en ZMD au vélo en libre-service, plus coûteux, cette solution clé en main (véhicule, entretien annuel, accès à des abris sécurisés) est attractive et détourne de la voiture : 65% des utilisateurs de l’agglomération de Saint-Nazaire déclarent effectuer à vélo des trajets auparavant réalisés en voiture, huit mois après le lancement du service, au printemps 2017. Sur ce territoire, la marge de progrès est importante : 70% des déplacements quotidiens font entre 1 et 3 km, une distance parcourue à 71% en voiture.



1 : Agglomération de Saint-Nazaire, communautés urbaines d’Arras et de Poitiers, Métropoles de Grenoble et Strasbourg.
DR
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Territoires ruraux : l’Etat lance un appel à expérimentations pour déployer des solutions innovantes de mobilité
Territoires ruraux : l’Etat lance un appel à expérimentations pour déployer des solutions innovantes de mobilité
Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports lancent un appel à expérimentations. Objectif, favoriser les innovations qui réduisent les fractures sociales et territoriale.
VNF adhère à Vélo et territoires
VNF adhère à Vélo et territoires
Voies navigables de France vient d'adhérer à Vélo et territoires, pour le développement et la promotion du vélo.
Transport maritime : la filière GNL entend surfer sur la nouvelle réglementation
Transport maritime : la filière GNL entend surfer sur la nouvelle réglementation
Comparé au fioul lourd, les émissions du gaz naturel liquéfié (GNL) sont abaissées de 99 % pour l’oxyde de soufre, 95 % pour les particules fines, 80 % pour le dioxyde d’azote et 25 % pour le dioxyde de carbone, fait valoir Gaztransport & Technigaz.
La première station de recharge hydrogène installée à Chambéry
La première station de recharge hydrogène installée à Chambéry
Laurent Wauquiez, Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et Xavier Dullin, Président de Grand Chambéry ont inauguré la semaine dernière la première station de recharge hydrogène renouvelable. Ils se sont également engagés pour l’amélioration de la qualité de l’air.
La voiture reste le transport numéro un des Français
La voiture reste le transport numéro un des Français
La fondation Nicolas Hulot publie ce mercredi son premier baromètre des mobilités du quotidien. Ce dernier montre que la voiture occupe toujours beaucoup de place dans la vie des Français.
Lallemand, un Belge aux commandes du réseau ferré français
Lallemand, un Belge aux commandes du réseau ferré français
Elu administrateur de SNCF Réseau, le patron d’Infrabel pourra être proposé officiellement au poste de PDG après avis de l’Autorité de régulation des transports à la fin du mois.
Feu vert du gouvernement pour la ligne ferroviaire Provence-Côte-d'Azur
Feu vert du gouvernement pour la ligne ferroviaire Provence-Côte-d'Azur
Le gouvernement vient de donner son agrément au lancement, en 2021, d’une enquête d’utilité publique concernant les deux premières phases du projet de nouvelle ligne ferroviaire entre Vintimille et Marseille.
Tous les articles MOBILITÉ
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Technicien SAV froid industriel H/F
- Coordinateur(rice) Cybersécurité H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- COMPTABLE F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.