Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Mobilité > BioTJet s'implante à Lacq pour des carburants d'aviation durables 
MOBILITÉ

BioTJet s'implante à Lacq pour des carburants d'aviation durables 

PUBLIÉ LE 19 JUIN 2023
ABDESSAMAD ATTIGUI
Archiver cet article
BioTJet s'implante à Lacq pour des carburants d'aviation durables 
Crédit : Adobe Stock
Elyse Energy, PME industrielle pionnière dans les molécules bas-carbone, annonce l’implantation de l’usine BioTJet sur le bassin de Lacq (Nouvelle-Aquitaine). D’ici 2028, le site prévoit de fournir 75.000 tonnes de carburants d’aviation durables.  
 
En accord avec les récentes annonces du président de la République pour la décarbonation de la filière aéronautique, le consortium comprenant Elyse Energy, Avril, Axens, Bionext et IFP Investissements, annonce officiellement l’installation du site BioTJet consacré à la production d’e-biokérosène à Lacq. Avec un investissement d’1 milliard d’euros, ce projet jouera un rôle clé dans le développement d’une filière française de production de carburants d’aviation durables. 
  
La future sine BioTJet occupera l’emplacement de l’ancien foncier de Yara sur le bassin industriel de Lacq. Elle assurera la production de carburants d’aviation durables, fabriqués à partir de biomasse et d’hydrogène bas-carbone. D’ici 2028, la société prévoit de fournir 75 000 tonnes de carburants pour contribuer à la décarbonation du transport aérien, ainsi que 35 000 tonnes de naphta destinées au transport routier et à la chimie verte.  
  
Une technologie éprouvée  
 
Le projet capitalise sur le procédé BioTfueL, qui a été développé de 2010 à 2021 par un consortium comprenant IFP Energies nouvelles, Avril, Axens, le CEA, TotalEnergies et ThyssenKrupp Uhde au sein de la société Bionext. Cette technologie permet de valoriser diverses biomasses lignocellulosiques, telles que les résidus agricoles et forestiers. La société BioTJet utilisera une version de ce procédé, combinant la conversion de la biomasse et l’injection d’hydrogène externe pour améliorer le rendement bas-carbone. Ainsi, la quantité d’e-kérosène produite sera doublée pour la même quantité de biomasse consommée.  
 
L’usine BioTJet aura une capacité de production totale de 110 000 tonnes par an, dont 75 000 tonnes d’e-biokérosène. Elle complètera le projet d’hydrogène bas-carbone “eM-Lacq” porté par Elyse Energy, renforçant ainsi le bassin de Lacq en tant que pôle d’excellence des molécules bas-carbone en Europe.  
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
L'Estaca lance une formation de décarbonation de l'aéronautique
L'Estaca lance une formation de décarbonation de l'aéronautique
FNAUT : François Delétraz prend la tête de la Fédération
FNAUT : François Delétraz prend la tête de la Fédération
Autonomy Mobility World Expo est de retour à Paris et ajoute une nouvelle dimension à son salon
Autonomy Mobility World Expo est de retour à Paris et ajoute une nouvelle dimension à son salon
Plaque d’égout et surveillance automobile : les systèmes de signalisation au niveau du sol
Plaque d’égout et surveillance automobile : les systèmes de signalisation au niveau du sol
Tous les articles Mobilité
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS