Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Agriculture : la PAC en voie de démantèlement

Partager :
Agriculture : la PAC en voie de démantèlement
Par Laurence Madoui, le 9 mai 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Le récent rapport de l’IPBES, qui pointe l’agriculture intensive comme facteur majeur de régression de la biodiversité, atteindra-t-il les décideurs des politiques agricoles ? Il est permis d’en douter, au vu des propositions avancées par la Commission sortante sur la future PAC.

Conséquence du départ du Royaume-Uni, contributeur net à la politique agricole commune : sa mise au régime sec. Sachant que les domaines prioritaires (migration, sécurité, défense) bénéficieront de moyens accrus sous la prochaine mandature, ceux alloués à la PAC seront sérieusement rabotés.

La Commission évalue à 5 % le recul du budget affecté à cette politique historique, que la Cour des comptes européenne chiffre, en euros constants, à 15,3 %. Toujours en intégrant l’inflation, le premier pilier de la PAC (soutien au revenu, principalement en fonction des surfaces cultivées) s’appauvrira de 11,3 % et le second (appui au développement rural, incluant le volet environnemental) de 27,6 %. Ce dernier, déjà rogné en 2013, représentera alors en France 17 % des fonds perçus de l’Europe.

Pas de budget, pas de PAC

Ces perspectives, tracées pour 2021-2027, seront décalées car la proposition de budget, avancée par la Commission en mai 2018, n’a pas été adoptée en amont du scrutin du 26 mai. Il est envisagé de porter de 1 à 1,11 % du revenu national brut la contribution de chacun des 27 Etat-membres. « Il n’y aura pas d’accord entre la Commission, le Parlement et le Conseil avant l’été 2020 et la PAC ne se décidera pas sans budget communautaire, pose Jean-Christophe Bureau, professeur-chercheur à l’INRA1. Pour la première fois, se prolongeront les règles antérieures qui, par exemple, excluent le respect de la directive cadre sur l’eau des conditions d’aide ». Le nouveau régime ne s’appliquera pas avant janvier 2022, selon la Plateforme pour une autre PAC2.

Le cadre actuel profite aux exploitations les plus grandes, les plus rentables et les plus utilisatrices d’intrants chimiques, notait la Cour des comptes française dans un référé de janvier 2019. La France a pourtant « choisi de diviser par deux en cinq ans le soutien aux mesures agro-environnementales (2nd pilier) », rappelle l’expert de l’INRA. Et aussi de supprimer l’aide au maintien en agriculture biologique en 2017.

Vers la renationalisation

La Commission renforce la subsidiarité : au nom de la « simplification », elle approuvera, suivra et évaluera des « plans stratégiques nationaux ». L’eurodéputé sortant, Pascal Durand (élu EELV et candidat pour LREM,) y voit « la menace d’une renationalisation des aides ». Le ministère français de l’Agriculture aurait déjà rédigé ce plan, en lien avec la FNSEA, selon des ONG.

Les paiements verts (1er pilier), finançant des « surfaces d’intérêt écologique », passent à la trappe. « Les syndicats agricoles se voient en producteurs, pas en jardiniers de la nature », commente Jean-Christophe Bureau. Une « aide complémentaire au revenu en faveur de programmes pour le climat et l’environnement » est bien envisagée. « Mais cet "ecoscheme" est optionnel dans le 1er pilier, tempère l’ingénieure et économiste Aurélie Trouvé3. Le contribuable continuera à financer une agriculture qui détruit des emplois – l’Europe a perdu 4.000 exploitations en dix ans, selon Eurostat – et la biodiversité ».



1 : auteur de propositions pour une nouvelle PAC
2. : qui associe ONG et organisations agricoles
3. auteure d’une analyse sur la PAC après 2020.
Pixabay / DR
Retrouvez toute l'information politiques dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Pollution : les bateaux de croisière font des ravages

L’ONG Transport&Environment a mesuré la quantité d’oxydes de soufre émis par les paquebots de croisière faisant escale dans les ports européens. Cinq ports français, dont Marseille, font partie des cinquante ports les plus pollués d’Europe.
Toutes nos vidéos
À lire également
« Stop aux infox » va lutter contre les fausses informations sur le réchauffement climatique
« Stop aux infox » va lutter contre les fausses informations sur le réchauffement climatique
Le 15 juillet dernier, la fondation Digital New Deal, l'Union francophone et Wikimedia France se sont associés pour lutter contre les fausses informations sur le réchauffement climatique diffusées sur les réseaux sociaux.
G7 : des ONG boycottent le sommet
G7 : des ONG boycottent le sommet
Ce jeudi 22 août, à deux jours de l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, le Réseau action climat (RAC) a annoncé boycotter le sommet et lance un appel aux pays membres afin qu'ils accélèrent leur action climatique.
François de Rugy démissionne du gouvernement, Elisabeth Borne prend la relève
François de Rugy démissionne du gouvernement, Elisabeth Borne prend la relève
Le ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy, a remis ce mardi 16 juillet, sa démission au gouvernement.
G7 : les entreprises de la mode signent un pacte pour le climat
G7 : les entreprises de la mode signent un pacte pour le climat
A la veille de l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, 32 entreprises mondiales de la mode et du textile signent un « fashion pact » sur le climat, la biodiversité et les océans.
Jour du dépassement : l'humanité a consommé toutes les ressources naturelles pour l'année 2019
Jour du dépassement : l'humanité a consommé toutes les ressources naturelles pour l'année 2019
Ce lundi 29 juillet, l'humanité a épuisé les ressources renouvelables de la planète, alerte l'ONG WWF France.
Sophie Mourlon nommée directrice de l’Énergie à la DGEC
Par décret du 24 juillet, Sophie Mourlon a été nommée directrice de l’Énergie à la direction générale de l’Énergie et du Climat du ministère de la Transition écologique et solidaire.
Nominations à la DGEC et au cabinet ministériel d'Elisabeth Borne
Début août, le chef de service du climat et de l'efficacité énergétique a été renouvelé au sein de la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC).
Tous les articles POLITIQUES
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
Les Confs Amiante Marseille
12 Septembre 2019
Les Confs Amiante Marseille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) PLOMBIER (H/F) Chalon sur Saone
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux confirmé H/F
- Agent / Agente de réseau d'eau potable
- ALTERNANT ASSISTANT DE GESTION F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.