Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Suspension provisoire des diagnostics pour les logements construits avant 1975

Suspension provisoire des diagnostics pour les logements construits avant 1975
La refonte du DPE est entré en vigueur le jeudi 1er juillet 2021. Crédits : Lucadp/Adobe Stock
Par A.A, le 27 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Trois mois après son entrée en vigueur, le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) est suspendu pour les logements construits avant 1975. Une décision actée par le ministère de la Transition écologique à la suite des résultats anormaux détectés sur les étiquettes énergétiques de ces biens immobiliers.

Un soulagement pour les professionnels de l’immobilier ! Après des remontées de terrain et des critiques qui se sont multipliées, la direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature du ministère de la Transition écologique a recommandé dans un communiqué publié ce vendredi 24 septembre, aux diagnostiqueurs de suspendre l’édition des DPE « pour les logements datant d’avant 1975, hormis dans les cas rendus nécessaires par des transactions urgentes ».

La Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier (FIDI) et Effy, qui ont dénoncé le manque de fiabilité de ce nouveau DPE tout en pointant le nombre inquiétant de biens « déclassés » en passoires thermiques, accueillent à bras ouverts cette suspension. Pour Frédéric Utzmann, président d’Effy, cette décision du ministère démontre « qu’il veut fiabiliser un outil qui devient incontournable pour accélérer la rénovation énergétique des logements en France. Grâce à cette étiquette, les Français – vendeurs, bailleurs ou acheteurs – vont devenir plus vigilants que jamais quant à la performance énergétique d’un bien. Nous ne pouvons que nous en réjouir ! ».

Néanmoins, cette consigne n’exonère en aucun cas le propriétaire-bailleur de son obligation de produire un DPE, qui doit être établi depuis le 1er juillet 2021. Dans l’attente des résultats des investigations menées afin d’identifier l’origine de ces anomalies constatées, les diagnostiqueurs peuvent « toujours effectuer les visites des logements ainsi que les mesures nécessaires, pour l’élaboration future du DPE une fois les correctifs apportés ».

Réédition des étiquettes

Le ministère du Logement, a programmé une réunion le lundi 04 octobre, durant laquelle les diagnostiqueurs, les agences immobilières et les éditeurs de logiciels, discuteront des anomalies rencontrées lors de ce nouveau DPE.

L’occasion également de préciser les mesures de correction qui seront intégrées « de nature à garantir la qualité des DPE réalisés depuis le 1er juillet, sans frais supplémentaire pour les propriétaires immobiliers », fait savoir le ministère.

Pour rappel, la nouvelle méthode de calcul intégrée dans le DPE V3,  permettra de rendre l’étiquette opposable au même titre que les autres diagnostics du bâtiment.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Les défenseurs du patrimoine montent le ton contre le déploiement des éoliennes industrielles
Les défenseurs du patrimoine montent le ton contre le déploiement des éoliennes industrielles
Plus de 75.000 personnes ont signé une pétition demandant un moratoire immédiat sur les éoliennes industrielles. Elles dénoncent notamment « l’immensité des valeurs patrimoniales détruites » par ces installations.
Le plan de relance a dopé la transition écologique des entreprises et des collectivités, selon l'Ademe
Le plan de relance a dopé la transition écologique des entreprises et des collectivités, selon l'Ademe
L'Agence de la transition écologique (Ademe) vient de rendre public le premier bilan du volet environnemental du plan de relance. Une réussite, selon l'agence, qui revendique le soutien et l'accompagnement de plus de 2 000 projets pour un montant total de 282,5 millions d'euros d'aides.
Les contours de la future Stratégie nationale pour la biodiversité se précisent
Les contours de la future Stratégie nationale pour la biodiversité se précisent
Les ambitions de la future Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) ont été présentées pour la première fois, ce mardi 07 septembre, lors du Congrès mondial de la nature de l’UICN à Marseille. Quatre axes d'intervention composent cette feuille de route.
Nice : le Transition Forum sera sous le signe de la transition écologique
Nice : le Transition Forum sera sous le signe de la transition écologique
Du 30 septembre au 1er octobre aura lieu le Transition Forum à Nice. Cet événement d'envergure internationale sera dédié à la coopération et aux nouvelles alliances économiques au service de la transition écologique.
Jérôme Bouquey dirige Dekra Industrial France
Jérôme Bouquey dirige Dekra Industrial France
Dekra Industrial, organisme d'expertise dans les domaines de l'inspection, de la certification et de l'audit, nomme Jérôme Bouquey au poste de directeur général de la filiale française du groupe.
Est Ensemble tient sa première Convention citoyenne locale pour le climat et la biodiversité
Est Ensemble tient sa première Convention citoyenne locale pour le climat et la biodiversité
C'est la première Convention citoyenne locale pour le climat et la biodiversité d'Île-de-France. L'établissement public territorial Est Ensemble, basé à Seine-Saint-Denis, a lancé une démarche démocratique locale pour répondre à l'urgence climatique et sociale.
[Tribune] Greenwashing : quel bilan deux mois après la Convention citoyenne pour le Climat ?
[Tribune] Greenwashing : quel bilan deux mois après la Convention citoyenne pour le Climat ?
La Convention citoyenne pour le climat (CCC) s’est achevée fin juin après la présentation du livrable final à la presse et au gouvernement. Deux mois plus tard, le mardi 24 août a été promulguée la loi Climat et Résilience. Le sujet du greenwashing a notamment suscité de nombreux débats. Cindy Carpentier et Thibaut Le Garrec du groupe Square dressent un bilan de cette pratique décriée.
Tous les articles POLITIQUES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.