Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Le recyclage des textiles, une opportunité pour l’énergie et la mobilité du futur

Partager :
[Tribune] Le recyclage des textiles, une opportunité pour l’énergie et la mobilité du futur
Par Céline Largeau, chef de projet à l’IRT Jules Verne et responsable de la filière automobile et Christophe Magro, directeur adjoint de la plateforme Canoe, le 19 août 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, Céline Largeau, chef de projet à l’IRT Jules Verne et responsable de la filière automobile et Christophe Magro, directeur adjoint de la plateforme Canoe, reviennent sur le recyclage et la valorisation des textiles. Ils présentent un projet développé par l’IRT et la plateforme Canoe, qui consiste en la production d’une fibre de carbone biosourcée économique à partir de textile recyclé​.

La filière textiles, linge de maison, chaussures (TLC)
s’est engagée dans la transition écologique en optimisant la collecte et le recyclage des vêtements usagés en plus de la relocalisation d’une partie de la production au plus près du consommateur. En effet, industriels et distributeurs s’emploient à limiter l’empreinte carbone du textile. Outre les fibres synthétiques, comme le polyester, qui utilisent les ressources carbonées, les professionnels de la filière veulent limiter l’impact des matières premières naturelles.

Plus de 2,5 milliards de pièces de textiles d’habillement, de linge de maison et de chaussures sont vendues en France chaque année, ce qui représente un volume de 624.000 tonnes (source : ECO TLC). On peut estimer que, mécaniquement, un volume équivalent de textiles se retrouve mis au rebut, formant un incroyable gisement potentiel pour les filières de recyclage. Un gisement qui n’est toutefois que partiellement exploité. Une partie des vêtements inutilisés s’entasse dans les dressings – 21 % des Français admettent hésiter à se séparer de leur garde-robe, quand bien même ils ne les portent plus – ou alimente le marché en plein essor de la « seconde main ». En dépit de progrès évidents, la France demeure en retrait de ses voisins en matière de collecte des textiles usagés. En 2018, 239.000 tonnes ont été collectées, soit 38 % du potentiel estimé. Un chiffre en hausse de 22% par rapport à 2015, mais encore loin de la performance observée chez nos voisins allemands, champions européens avec un taux de collecte de textiles usagés de 75 %. Une fois collectés et triés, les vêtements connaissent une seconde vie. Plus d’un article sur deux (58,6 % selon Eco TLC) est réutilisé en l’état. Le reste (41 %) est recyclé ou valorisé, finissant en chiffons (10 %), servant à fabriquer de nouvelles fibres après effilochage (22,6 %) ou étant transformé en combustibles dits combustibles solides de récupération (8 %). Les industriels du recyclage recherchent de nouvelles applications pour valoriser les produits textiles issus de la collecte et soutenir les efforts de la filière, composée aujourd’hui de 39.000 points de collecte gérés par des associations ou les collectivités territoriales et d’une soixantaine d’opérateurs de tri.

La collecte ne constitue pas le seul gisement de matières premières textiles éligibles au recyclage. Or les professionnels estiment que la production et la découpe des pièces de vêtements génère entre 20 et 30 % de chutes de tissus. A cela il faut y ajouter les vêtements et le linge de maison déclassés en fin de chaîne pour des défauts ou des problèmes de conformité.

Les industriels du textile encouragent et soutiennent depuis plusieurs années les initiatives et les projets qui visent à valoriser les ressources issues du recyclage. Organisme de collecte initié par Emmaüs, Le Relais a ainsi développé Métisse, une gamme d’isolants thermiques et acoustiques biosourcés conçus à partir de coton recyclé de faible qualité et impropres à une réutilisation dans la filière textile. D’autres projets tentent d’imaginer une seconde vie pour les ressources textiles usagées. C’est le cas par exemple de Pierreplume, un matériau décoratif doté de qualités de correction acoustique développé par l’agence Prémices and Co avec le soutien de l’Ademe et d’Eco TLC. Les résidus textiles intéressent également le secteur des composites, ces matériaux légers et à haute résistance de plus en plus utilisés par l’industrie, que ce soit dans les transports pour réduire le poids et donc la consommation énergétique des voitures, des trains, des avions ou des bateaux ; dans le secteur de l’énergie ou dans celui des biens et équipements sportifs et de loisirs, qui fait appel à la fibre de carbone pour fabriquer raquettes de tennis, skis, cannes à pêche et tentes de camping à haute technicité.

L’enjeu consiste à favoriser l’adoption de ce matériau à très grande échelle en créant des fibres de carbone économiques compatibles avec les contraintes économiques des industriels. L’utilisation de fibres végétales constitue à ce titre une piste très prometteuse pour développer une fibre de carbone biosourcée bon marché. Plusieurs projets portent sur la production de composites thermoplastiques biosourcés hautes performances à renfort en fibres de lin ou de chanvre, des végétaux à faible empreinte environnementale dont la culture nécessite peu d’eau.  De son côté, le projet Force piloté par l’IRT Jules Verne et la Plateforme Canoe, a permis de mettre au point une fibre de carbone biosourcée économique à partir de textile recyclé. Cette fibre offre de très bons résultats en termes de performances mécaniques et répond aux exigences de coûts et de rendement des industriels, notamment dans le secteur de l’automobile, soutien majeur du projet Force à travers la Plateforme de la Filière Automobile (PFA) et ses acteurs industriels. Les premières bobines ont été produites sur une ligne pilote implantée à Lacq et cofinancée par le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine. Les acteurs du projet recherchent maintenant des partenaires impliqués dans le recyclage, mais aussi dans la collecte des déchets textiles engendrés lors de la phase de production (chutes de tissus, pièces déclassées ou non-conformes). Il s’agit de consolider l’approvisionnement en matières premières textiles et de donner naissance à une véritable filière française fibre de carbone économique biosourcée issue de l’économie circulaire à l’horizon 2024.
Céline Largeau, chef de projet à l’IRT Jules Verne et responsable de la filière automobile et Christophe Magro, directeur adjoint de la plateforme Canoe / DR
  [Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
La création d’écoquartiers est au programme de nombreux candidats et candidates aux élections municipales. Agnès Breton s’est rendue à Asnières-sur-Seine, où l'écoquartier des Bords de Seine est récemment sorti de terre.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Avis relatif à l'extension d'un accord professionnel conclu dans le cadre de la convention collective nationale du personnel des entreprises de restauration de collectivités Lire
Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la plasturgie Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports) Lire
Arrêté du 7 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau du cabinet du ministre de l'agriculture et de l'alimentation) Lire
Arrêté du 6 juillet 2020 portant délégation de signature (bureau des cabinets) Lire
À lire également
Olivier François : « L’incorporation de matières recyclées dans les objets neufs est capitale »
Olivier François : « L’incorporation de matières recyclées dans les objets neufs est capitale »
Olivier François vient d’être nommé vice-président de la Confédération européenne des industries du recyclage (EuRIC). Impacts de la crise sanitaire sur les filières européennes de recyclage, chantiers prioritaires et enjeux actuels pour les professionnels du secteur... Tour d'horizon avec celui qui est aussi président de la commission internationale de Federec (Fédération professionnelle des entreprises de recyclage) et directeur du développement du groupe Galloo.
Tomra met en musique ses dernières innovations
Tomra met en musique ses dernières innovations
Tomra Recycling, spécialisé dans le tri optique des déchets, a levé le voile en ligne, ce mardi 9 juin, sur ses dernières innovations pour le tri des matériaux. Un événement baptisé Symphony of all Sorts. Une première pour l’industriel.
L'Ordif met à jour la carte des acteurs franciliens de la collecte et traitement des déchets
L'Ordif met à jour la carte des acteurs franciliens de la collecte et traitement des déchets
L'Observatoire des déchets d'Ile-de-France (Ordif) a mis à jour sa carte interactive des acteurs de collecte et traitement des déchets ménagers.
Amiens Métropole investit dans la méthanisation de ses déchets ménagers
Amiens Métropole investit dans la méthanisation de ses déchets ménagers
La métropole d'Amiens a décidé d'investir 20 millions d'euros sur trois ans pour moderniser son usine de méthanisation. L'agglomération picarde espère ainsi valoriser 80 % de ses ordures ménagères et de ses biodéchets, contre 57 % actuellement.
Maxime Baffert, fondateur de Bluedigo
Maxime Baffert, fondateur de Bluedigo
Alors que débute la deuxième phase du déconfinement, les entreprises et acteurs de l'environnement organisent la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Maxime Baffert, fondateur de Bluedigo.
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
Les industriels du recyclage plastique viennent de se déclarer en péril économique. Ils s’estiment en effet victimes d’une double peine avec l’effondrement des commandes et la chute des cours des plastiques issus du pétrole qui rendent les matières issues du recyclage moins attractives.
Les Recycleurs Bretons appellent à recycler les bateaux hors d’usage
Les Recycleurs Bretons appellent à recycler les bateaux hors d’usage
Alors que 12.000 bateaux français sont mis hors d’usage chaque année, nombre d’entre eux sont laissés à l’abandon voire coulés en mer. Les Recycleurs Bretons, une entreprise spécialisée dans la déconstruction et le recyclage des bateaux de plaisance, lancent une campagne de sensibilisation, en partenariat avec l’éco-organisme APER, auprès des particuliers et des professionnels pour les inciter à recycler de façon responsable.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
EXPOBIOGAZ
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
+ d'événements
Emploi
- Gestionnaire Codification OTAN et base Articles H/F
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux H/F
- Jardinier / Jardinière paysagiste
- INFIRMIER/ÈRE DU TRAVAIL F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.