Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Meubles usagés : Eco-mobilier a collecté 842.000 tonnes en 2020

Meubles usagés : Eco-mobilier a collecté 842.000 tonnes en 2020
46,1 % de ces déchets ont été recyclés en matières premières. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 7 juillet 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Eco-mobilier, spécialiste de la collecte et recyclage du mobilier usagé, a collecté 842.000 tonnes de déchets d’éléments d’ameublement (DEA) en 2020. 93 % de ces déchets ont été recyclés ou réemployés. Zoom sur l’évolution de la collecte.

Eco-mobilier présente un bilan globalement positif marqué par une stabilité de l’activité opérationnelle et ce, malgré l’interruption de la collecte en raison de la crise sanitaire. En chiffres, l’éco-organisme annonce la collecte de 842.000 tonnes de DEA, soit une légère baisse de 4 % par rapport à l’année 2019.

Côté recyclage, 93 % de ces déchets collectés ont été soit recyclés en matières premières (46,1 %), soit valorisés en énergie (42 %), ou réemployés (4,9 %). A titre de comparaison, avant le démarrage d’Eco-mobilier en 2013, 55 % des meubles usagés « terminaient leur vie en enfouissement », fait savoir l’organisme.

Ce taux positif conforte Eco-mobilier dans son ambition d’atteindre le « Zéro déchet » pour le mobilier à l’horizon 2023. « En dix ans, le Zéro déchet est devenu une ambition réelle et concrète. Pour tenir la promesse, avec notamment l’élargissement du périmètre des produits de la maison, nous allons développer davantage les débouchés, faciliter le tri à la source en encourageant l’innovation », a souligné Dominique Mignon, présidente d’Eco-mobilier, dans un communiqué.

Évolution des points de collecte

Eco-mobilier compte désormais 5077 points de collecte répartis sur l’ensemble du territoire. Celui-ci a poursuit le déploiement des bennes dans 3282 déchetteries (+ 363), auprès de 1294 distributeurs, fabricants et/ou livreurs d’ameublement et dans 501 points de collecte des associations (+80).

L’organisme a également joué sur la collecte de proximité avec la démarche Maison du tri. En test sur cinq territoires pilotes, ce programme lancé en octobre 2020 a pour objectif d’aider les Français à améliorer le tri des objets usagés de la maison et d’en faciliter la réutilisation et le réemploi. 

L’innovation au cœur du processus de revalorisation

L’année 2020 était sous le signe de l’innovation avec le lancement en janvier 2020 du programme Innovation day pour identifier des projets innovants du monde entier. Grâce à cette initiative, Eco-mobilier a repéré 22 porteurs de projets innovants parmi lesquels une dizaine est en phase de développement.

Suivi en juillet 2020 par l’annonce d’un partenariat avec l’entreprise américaine Dow Chemicals. Cette collaboration a permis à Eco-mobilier de trouver une solution capable de transformer chimiquement les matelas en leur accordant une deuxième vie.

Pour l’année 2021, l’éco-organisme entend poursuivre dans ce rythme soutenu des innovations « afin de trouver une solution de recyclage pour chaque meuble usagé », peut-on lire.

2022, obligation de reprise des meubles usagés

Les actions d’Eco-mobilier s’articuleront durant cette année en cours, autour des mesures adoptées dans la loi AGEC. Certaines mesures entreront en application à compter de janvier 2022, comme la reprise obligatoire des meubles usagés des clients ou encore l’interdiction d’éliminer les invendus. Les e-commerces seront également tenus par cette obligation et devront préciser à leurs clients les modalités de reprise : effectuée en magasin, lors de la livraison ou encore sur un point de collecte de proximité.

« Les consommateurs pourront en effet se débarrasser gratuitement de leurs meubles usagés auprès des enseignes. Ce service devra être proposé par les boutiques de plus de 200 m2 ou lors des livraisons, à condition que les clients achètent des biens similaires. Les magasins dont la surface de vente dépasse 1000 m2 offriront, eux, une reprise sans obligation d’achat », a expliqué Eric Weisman-Morel, directeur du développement d’Eco-mobilier.

L’éco-organisme se chargera ainsi d’accompagner les enseignes à travers la diffusion de supports d’information et des guides. Celui-ci assurera également des webinaires d’information et propose un accompagnement personnalisé pour les aider à se préparer activement. « A partir de septembre, nos webinaires vont s’intensifier, avec un rendez tous les vendredis, de 9h30 à 10h30, pour passer en revue les enjeux réglementaires et les outils que nous mettons à disposition des entreprises », précise Eric Weisman-Morel.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Equipement de tri des déchets médicaux décontaminés
Equipement de tri des déchets médicaux décontaminés
AMB Ecosteryl est spécialisée dans le traitement et le recyclage des déchets médicaux depuis 1947 (cf. machines Ecosteryl 75, 125, 250…).
Pollutec : Trois questions à Alexis de Gérard
Pollutec : Trois questions à Alexis de Gérard
Pollutec tient salon du 12 au 15 octobre à Eurexpo Lyon. L'occasion de présenter, avec son directeur, Alexis de Gérard, ce qui attend les visiteurs pour cette nouvelle édition ainsi que les dernières tendances dans les secteurs de l'environnement.
Un partenariat pour l'essor de la filière du recyclage des déchets en Auvergne-Rhône-Alpes
Un partenariat pour l'essor de la filière du recyclage des déchets en Auvergne-Rhône-Alpes
La Région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA), l’Ademe et Federec Centre & Sud Est ont signé, ce mardi 12 octobre au salon Pollutec, une convention de partenariat pour le développement du recyclage et de la valorisation des déchets en AURA.
Chloé Brumel-Jouan, en charge de l’expertise juridique d'ecosystem
Chloé Brumel-Jouan, en charge de l’expertise juridique d'ecosystem
Chloé Brumel-Jouan, rejoint l’éco-organisme ecosystem, spécialiste de l’allongement de la durée de vie et du recyclage des équipements électriques, au poste de « Directrice Relations institutionnelles, Juridique et Contrôle interne ».
Stéphane Panou garde la présidence de Federec Papiers-Cartons
Stéphane Panou garde la présidence de Federec Papiers-Cartons
Stéphane Panou, directeur Recyclage et Valorisation Matières à Paprec Groupe, est réélu à la présidence de la Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec) pour un mandat de trois ans.
Version autonome du robot collecteur de déchets flottants Jellyfishbot
Version autonome du robot collecteur de déchets flottants Jellyfishbot
Spécialisée dans l’IA et la robotique au service de l’environnement, Iadys (Interactive Autonomous Dynamic Systems) a consacré sa première gamme de produits au marché de la dépollution aquatique avec un ensemble de solutions matérielles et logicielles (véhicules marins, systèmes d’intelligence embarquée). C’est dans ce cadre qu’est né le Jellyfishbot, un robot capable de collecter les déchets et les hydrocarbures à la surface de l’eau.
Christophe Viant, président de Federec Plastiques pour un troisième mandat
Christophe Viant, président de Federec Plastiques pour un troisième mandat
Christophe Viant, directeur d'Acteco Recycling, a été réélu à la présidence de la Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec) Plastiques pour un mandat de trois ans.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.