EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneRECYCLAGE & RÉCUPÉRATION

Elyse Energy valorise le « CO2 non-évitable » des cimenteries Lafarge

Par A.A. Publié le 9 novembre 2022.
Elyse Energy valorise le « CO2 non-évitable » des cimenteries Lafarge
Usine de ciment Lafarge à Montélimar (Drôme). Crédit : Adobe Stock
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Elyse Energy met son expertise de captation carbone et de production de molécules de synthèse au service de Lafarge qui souhaite décarboner son activité en réutilisant son « CO2 non-évitable ».

Principal constituant du béton, le ciment est responsable d’environ 7 % des émissions mondiales de CO2. Conscient de la pollution que génère son activité, Lafarge s’associe à Elyse Energy en vue de valoriser le CO2 non-évitable de ses cimenteries en France. Ces molécules seraient notamment réutilisées dans le processus de production de e-methanol.

Le partenariat ne date pas d’hier. Elyse Energy et Lafarge ont signé en juillet 2022 un Memorandum of Understanding (MOU) pour associer leurs expertises dans la capture et la valorisation de CO2 des cimenteries. Ce CO2 sera transformé en « carburants ou en briques de base de la chimie, moins polluants et avec un cycle de vie produit décarboné, notamment le e-méthanol », précise Elyse Energy. Cette valorisation contribuerait ainsi à l’atteinte des objectifs de décarbonation de Lafarge qui vise une réduction dès 2030 de son empreinte carbone à 440kgCO2/t de ciment, contre 531kg/t aujourd’hui, et la neutralité carbone à horizon 2050 pour le « scope 1 ».

S’allier à Elyse Energy « pour faire émerger des solutions de valorisation du CO2, dans la chimie verte par exemple, proche de nos sites de production, est un moyen pertinent de tenir nos engagements de réduction du poids carbone de nos produits tout en favorisant le développement d’une économie circulaire durable », commente Thomas de Charrette, directeur décarbonation de Lafarge France.

Travail sur les synergies industrielles

En outre, ce partenariat s’inscrit dans le programme eM-France d’Elyse Energy qui comprend le développement de plusieurs usines de production de e-méthanol à base de CO2 et d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau alimentée en électricité bas-carbone. Celui-ci ambitionne de produire 500.000 tonnes d’e-méthanol par an d’ici 2030 en France.

Ce programme permettrait de compléter la disponibilité des solutions de séquestration pour répondre aux quantités de carbone émises sur les sites Lafarge, et de maximiser les synergies industrielles associées telles que la valorisation de l’oxygène co-produit, de la chaleur, et l’utilisation du e-méthanol. « En encourageant le captage et la réutilisation du CO2 sur site, localement. Avec cette nouvelle « économie circulaire du CO2 », nous voulons contribuer à renforcer la compétitivité d’une industrie française pérenne et décarbonée », conclut Cédric de Saint-Jouan, Président du Comité Stratégique d’Elyse Energy.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Le troisième plan national de la prévention des déchets jugé incomplet  
15 septembre 2022
Le troisième plan national de la prévention des déchets jugé incomplet   L’Autorité environnementale a rendu le 08 septembre son avis sur le troisième plan national de la prévention des déchets (PNPD). Verdict : un rapport environnemental incomplet, un flou concernant les objectifs et moyens, et un manque d’articulation avec d'autres plans.
La part du recyclé augmente dans la production européenne de plastiques
27 octobre 2022
La part du recyclé augmente dans la production européenne de plastiques Selon un récent rapport de Plastics Europe, le taux d’incorporation de recyclé dans la production mondiale de plastiques neufs frôle les 10 % en 2021. Ce taux s’établit à 12,4 % pour la production européenne de matières plastiques.
Toopi Organics transforme l’urine humaine en fertilisant agricole
10 juin 2022
Toopi Organics transforme l’urine humaine en fertilisant agricole La startup Toopi Organics a inauguré lundi 06 juin à Loupiac-de-la-Réole, en Gironde, sa première usine de valorisation des urines humaines. Environ 250.000 litres d’urines peuvent être traitées chaque année et valorisées en intrants biologiques pour les terres agricoles.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN.NE DE MAINTENANCE GAZ
- Responsable de Secteur H/F
- Ingénieur / Ingénieure environnement en industrie
- Préparateur Méthodes F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola