EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneRECYCLAGE & RÉCUPÉRATION

Tribune | « L’automatisation de la gestion des déchets de chantier : quels bénéfices ? »

Par Cécile Villette, directrice générale d’Altaroad. . Publié le 1er décembre 2022.
Tribune | « L’automatisation de la gestion des déchets de chantier : quels bénéfices ? »
Cécile Villette CEO d'Altaroad. Crédit : Altaroad
NEWSLETTERS
Archiver cet article
La gestion des déchets dans le secteur du BTP est encore souvent réalisée manuellement par le maître d’ouvrage et l’entreprise de travaux qui en sont responsables. Pourtant des solutions digitales existent « pour mener à bien la gestion des déchets et la traçabilité des flux matériaux sur chantiers », souligne Cécile Villette, directrice générale d’Altaroad. 

Cette démarche qui est obligatoire, comme le précise le décret du 25 mars 2021 de la loi AGEC, est un enjeu certain dans le secteur puisque les déchets du bâtiment soulèvent d’importantes problématiques écologiques, économiques et énergétiques auxquelles il est nécessaire de remédier. Néanmoins, la multiplicité des documents écrits ainsi que l’intervention de plusieurs acteurs, rend le processus très chronophage et fastidieux, en plus d’accroître les possibilités d’erreur. 

L’automatisation de la gestion des déchets du BTP s’inscrit dans la digitalisation du secteur, qui malgré une apparition assez tardive par rapport à d’autres domaines d’activité tels que la finance ou la distribution, est aujourd’hui en pleine expansion. La digitalisation dans l’industrie de la construction présente en effet de réelles opportunités à saisir tant en matière de rentabilité, d’amélioration de l’expérience client ainsi que pour répondre aux enjeux écologiques et environnementaux. Nombre d’acteurs du bâtiment ont pris conscience de la nécessité d’innover et se tournent désormais vers des solutions digitales pour mener à bien la gestion des déchets et la traçabilité des flux matériaux sur chantiers. 

Un gain de temps et d’argent significatifs

De nombreuses entreprises du BTP, qui reconnaissent la nécessité de trier et valoriser leurs déchets de chantier, regrettent toutefois la pénibilité des tâches administratives et le temps que cela leur prend sur leur planning déjà très chargé. En effet, les manipulations à effectuer, le transfert et le traitement des documents écrits, sur site et entre les parties prenantes rendent le processus assez rébarbatif et sont aussi source d’erreur. Cette gestion manuelle contraignante est associée à un temps important s’il faut déclarer chaque mouvement de déchet dans les outils réglementaires – mais des solutions digitales permettent de passer de 3 minutes par saisie à seulement 3 secondes. Un réel gain de temps pour les opérationnels et une grosse économie de papier !
 
Le bordereau de suivi des déchets (BSD) peut être créé de manière entièrement dématérialisée puis être partagé instantanément aux autres utilisateurs. Cela permet en outre de simplifier et de fiabiliser la collecte d’informations et de se délester de la paperasse. Certains logiciels de gestion et traçabilité des déchets, contribuent du même coup à réduire de 5 à 10% les coûts de transports grâce à une optimisation des chargements et des alertes en cas de surcharge ou sous-charge des poids lourds. 

Assurer la conformité réglementaire

Automatiser la gestion des déchets de chantiers assure aux entreprises d’être en règle avec les nouvelles réglementations gouvernementales et environnementales. Leur cadre prévoit que le producteur et le détenteur d’ordures, en l’occurrence le maître d’ouvrage et l’entreprise de travaux en sont solidairement responsables. Dès lors, ces derniers sont légalement tenus de prévoir leur bonne gestion et leur valorisation et de partager cette information entre eux – transmettre une pile de bordereaux au donneur d’ordre à la fin du chantier ne suffit plus. En outre, l’enfouissement et l’incinération des déchets sur chantier sont strictement interdits.

La loi AGEC du 10 février 2020 (loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire) prévoit l’obligation pour les professionnels du bâtiment de transmettre leurs registres chronologiques au registre national et à le synchroniser à l’interface du RNDTS (Registre National des Déchets, Terres excavées et Sédiments). Ces prises de mesures visent à améliorer la traçabilité des déchets inertes, dangereux et non dangereux et à éviter les décharges sauvages. L’enjeu est également de quantifier puis d’optimiser leur valorisation avec pour objectif de réduire les impacts environnementaux. 

L’avantage de l’automatisation de la gestion des déchets du BTP se fait également ressentir au niveau de la fiabilité des informations rapportées. Comme on l’a vu, les problèmes majeurs de la saisie manuelle des données de chantier sont les erreurs que cela peut engendrer, notamment dû à la multiplicité des documents, mais aussi des parties prenantes du projet. La consolidation des données permise par leur dématérialisation offre ainsi à l’entreprise une visibilité sur son activité lui assurant la conformité avec les réglementations en vigueur. 

Enfin, grâce aux alertes sur des comportements anormaux que permettent certains logiciels de gestion et de traçabilité des déchets BTP, leur gestion peut être réalisée en toute sécurité, ce qui permet un contrôle du chantier et une traçabilité parfaitement exécutés. 

Meilleur contrôle tout au long du chantier et meilleure traçabilité

En effet, un des derniers bénéfices qui n’est pas des moindres, est le contrôle maîtrisé du chantier sur toute sa durée ainsi que la bonne exécution de la traçabilité des déchets. C’est le responsable de chantier qui doit s’assurer quotidiennement que les travaux sont parfaitement organisés. Il doit ainsi veiller à la sécurité du chantier, à l’optimisation des coûts afin d’augmenter sa marge, mais aussi pouvoir rester flexible face aux aléas et bien entendu respecter les réglementations ainsi que les normes environnementales. Son travail nécessite une adaptation à l’évolutivité du chantier ce qui implique une maîtrise des imprévus de quelques natures qu’ils soient. En effet, en cas de mauvais contrôle du chantier ou d’une mauvaise traçabilité, les conséquences sur la finalité du projet peuvent être multiples et désastreuses : erreurs, perte de temps, surcoûts, accidents, etc. 

Dès lors, le choix d’une solution digitale pour assurer la gestion des déchets de chantier offre une traçabilité consultable en temps réel, une optimisation des chargements ainsi que des indicateurs de performance modulables (transporteur, type de matériaux, site, etc.), ce qui facilite grandement la prise de décision. 
 
Enfin, puisqu’une gestion des déchets de chantier n’est pas optimale sans la mise en place d’une stratégie écologique, des solutions digitales permettent aux entreprises d’agir facilement sur leur impact carbone. Grâce à une vision globale en temps réel, les acteurs du bâtiment sont à même de maîtriser les émissions de gaz à effet de serre de leur entreprise, mais aussi de mesurer le taux de valorisation des déchets. L’objectif final est de mettre en place les solutions adaptées à leurs besoins afin d’aboutir à une transition écologique réussie !
 
Ainsi l’automatisation de la gestion des déchets du BTP présente divers bénéfices s’inscrivant dans la digitalisation rapide du secteur. Par nécessité première d’assurer la valorisation et le recyclage des déchets et matériaux de chantier, et ainsi d’inscrire le secteur dans une démarche environnementale, l’automatisation des déchets présente plusieurs avantages conséquents. Parmi eux, on peut citer un gain de temps par la simplification des démarches, une réduction des coûts et des erreurs, mais aussi un respect de la conformité réglementaire et un contrôle maîtrisé sur le chantier et la traçabilité des déchets.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Paprec renforce l'expertise de sa division « métal » avec Menut
1er septembre 2022
Paprec renforce l'expertise de sa division « métal » avec Menut L'entreprise familiale Menut, spécialisée dans le recyclage des ferrailles et métaux dans le Centre-Val-de-Loire et en Nouvelle-Aquitaine, rejoint la division « métal » du spécialiste français du recyclage Paprec.
TES recycle le carbone des usines de valorisation énergétique des déchets en Suisse
17 novembre 2022
TES recycle le carbone des usines de valorisation énergétique des déchets en Suisse Le spécialiste belge de l'hydrogène vert TES s’associe à l’Association suisse des exploitants d’installations de traitement des déchets (Ased) pour capter et acheminer le CO2 de la Suisse vers des sites de réutilisation pour la production de gaz synthétique en Allemagne.
Ecomaison collecte les produits de « décoration textile »
2 janvier 2023
Ecomaison collecte les produits de « décoration textile » Ecomaison obtient l’agrément pour le recyclage des éléments de décoration textile. L'éco-organisme vise à en collecter 14.000 tonnes en 2023.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN MONTEUR PNEUMATIQUES GENIE-CIVIL H/F
- Conseiller Clientèle Facturations/ Décompte H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Coordinateur Maintenance Capitalisable F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola